Les sociétés secrètes et leur pouvoir au 20eme siècle

Publié le par Bernard Gasnot

Essayez d’imaginer un instant que vous êtes un extra-terrestre. Vous venez de parcourir des années-lumière avec votre vaisseau spatial et vous vous dirigez vers la planète Terre. Votre mission est d’explorer cette planète, de prendre contact avec ses habitants pour échanger savoir et informations à tous niveaux. Si tout se passe pour le mieux, si vous arrivez à la conviction que ses habitants sont honnêtes et prêts à tout pour la paix, la Terre pourrait alors être admise à la Fédération intergalactique. C’est en tout esprit d’ouverture que des contacts pourraient alors avoir lieu avec les habitants d’autres planètes, La conscience terrestre progresserait nettement, cet avancement toucherait aussi les domaines de la technologie et de la santé.

Vous voilà propulser dans l’orbite terrestre, allumez donc votre moniteur et branchez-vous au hasard sur les ondes. Vous captez aussitôt un poste émetteur d’informations qui transmet ce qui se passe sur Terre. Mais alors vous réalisez que vous vous trouvez sur une planète guerrière où les habitants se battent non contre une planète ennemie mais bien entre eux depuis des millénaires, ce que vous étiez à mille lieues d’imaginer !

Première constatation : aucun concept ne peut justifier ces guerres puisque les uns se battent au nom de leur foi, d’autres pour la couleur de leur peau. Certains ne sont pas satisfaits de la superficie de leur pays, d’autres combattent pour pouvoir survivre puisqu’ils n’ont rien à manger. Certains n’ont de cesse de penser à l’argent mais pour la plupart chacun ne pense qu’à soi. Vous vous rendez donc compte que cette planète n’est pas du tout mûre pour recevoir les informations et la technologie que vous avez a lui offrir, Quel que soit le pays où vous atterrissiez, il est sûr et certain que vos cadeaux ne serviraient pas le bien de tous les habitants de la Terre mais seulement les intérêts égoïstes des dirigeants de chaque pays.

Il est possible que vous songiez alors à votre planète natale au temps où elle était, elle aussi, en guerre. C’est sûr, c’était il y a des millénaires et ce scénario, vous ne désirez pas du tout le revivre pour devoir constater qu’en plus, on a lancé des « missiles » sur votre vaisseau spatial. Votre décision est alors prise : vous préférez rendre visite à une autre planète. Vous aussi, vous êtes-vous déjà posés cette question : « Pourquoi les hommes se font-ils sans arrêt la guerre » ?

Le savant suisse Jean-Jacques Babel a constaté que depuis les 56 derniers siècles, l’humanité a mené 14.500 guerres qui ont provoqué trois milliards et demi de morts. Cela représente la moitié de la population mondiale d’aujourd’hui. Pour la seule année 1991 on a par exemple enregistré 52 guerres ou foyers de crise sur notre Terre. Cela signifie qu’après d’innombrables conflits sur cette planète dont deux guerres mondiales en un siècle, cette année-là a vue 104 idéologies s’opposer dont la requête était manifestement assez importante pour justifier à nouveau le massacre de plusieurs millions d’hommes.

Quel but sous-tend donc la guerre entre les hommes ?

Le sujet de la guerre est depuis des siècles le casse-tête des organisations de la paix mais aussi des philosophes. Ils en sont venus à la conclusion que presque toutes les créatures de la Terre s’affrontent régulièrement par manque de nourriture et de territoire, On ne peut tout de même pas imputer à l’homme l’agressivité des animaux entre eux, car celui-ci possède, en plus, au moins une intelligence, une conscience et une éthique. Que l’on pense à la différence qui existe entre deux bêtes de proie qui se battent pour un butin, et des multinationales d’armement qui ne vivent que de la vente d’armes et donc que de crises permanentes.

Que le « combat pour la vie » puisse servir de distraction, nous le savons Dupuis l’antique Rome où, sous la devise « panem et circences », (« Le pain et les jeux distraient le peuple »), des gladiateurs combattaient entre eux, ce qui faisait la joie de la plèbe et l’empêchait de s’appesantir sur sa propre impuissance. C’est le même principe qui sous-tend, aujourd’hui, la télévision, la vidéo et les grands matchs de football : on donne au citoyen superficiel la possibilité d’échapper au néant et au poids pesant de son existence.

De quoi nous détournent donc les médias ?

C’est à nous demander de quoi nous prendrions conscience si nous n’étions constamment distraits de nous-mêmes. Il n’est pas nouveau qu’un « tiers » tire avantage de la guerre que se font deux autres pays. Il est bien connu que « lorsque deux personnes se disputent, la troisième s’en réjouit ». Transposons ce dicton à un pays ou à notre planète entière, et nous en verrons le bien-fondé. Les systèmes bancaires, par exemple, qui accordent un prêt à un pays belligérant ont tout intérêt à ce que la guerre ne prenne pas fin trop vite. C’est par des guerres et des troubles qu’on peut pousser un peuple à accepter et même à souhaiter que naissent des institutions auxquelles il n’aurait jamais spontanément consenti (par ex. l’OTAN, l’ONU).

Cependant, pour ceux qui ne s’y intéressent pas spécialement (excluons les morts), il n’y a, à vrai dire, pas de relation entre les guerres des derniers siècles. Serait-il possible qu’il n’y ait pas que l’industrie de l’armement qui tire profil des guerres ? Qu’est-ce qui pousse donc les hommes à se haïr indéfiniment jusqu’à tuer leurs propres CONGÉNÈRES ? Qu’est-ce qui est assez important pour nous pousser à exterminer une vie ? N’avons-nous donc rien appris de ces centaines de millions d’hommes morts à la guerre et de la souffrance qui en a résulté ? Prenons l’exemple de l’ex-Yougoslavie où depuis des décennies plusieurs peuples vivaient en paix et où ceux-ci viennent de s’égorger. Qu’est-ce qui pousse ces hommes à considérer soudainement comme leurs pires ennemis leurs frères qui vivaient dans le même village, parlaient la même langue, qui portaient les mêmes vêtements, qui partageaient les mêmes amours, les mêmes joies, les pleurs et les rires ? Qu’est-ce qui fait qu’ils égorgent leurs enfants, violent leurs femmes et leurs mères, envoyant leurs maris en camp de concentration ?

Cela n’évoque-t-il rien pour nous ?

Est-ce que ce sont vraiment des motifs idéologiques propres à certains groupements qui ont causé cette guerre ou bien faut-il trouver QUI se tient en coulisse ? Qui pourrait assumer le rôle du tiers ? D’où vient donc cette idée préconçue de l’adversaire, inculquée à l’homme par les religions, les livres scolaires et les mass media ? Quels buts ont ces êtres qui sont à la base de cette idée et nous la suggèrent constamment ? A qui pourrait profiter la haine croissante et la dégénérescence de l’humanité ? Peut-être à Satan, Lucifer, Ariane, Baphomet ou à d’autres, à des entités « insaisissables » à qui on ferait volontiers porter la faute ?

l’histoire de quelques personnages bien tangibles qui, en 1773, établirent un projet à Francfort dans une maison de la « Judenstrasse » (rue Juive). Ils voulaient préparer la voie pour leur « Gouvernement mondial unique » jusqu’en l’an 2000 au moyen de trois guerres mondiales. Un projet parfaitement élaboré, basé sur les faiblesses et les peurs des hommes et qui finirait par se retourner contre eux.  Le but d’un gouvernement mondial n’a en soi rien de nouveau puisque le Vatican tient toujours à faire de notre monde un monde catholique. Pour cette raison, il a fait torturer et massacrer des millions d’hommes, comme nous le prouve l’histoire. L’Islam s’est donné le même but ; étant la plus grande et la plus fanatique des religions, il en a toutes les opportunités. N’oublions pas que l’idéologie russe « panslaviste » instaurée à l’origine par Guillaume le Grand, exigeait l’élimination de l’Allemagne et de l’Autriche pour annexer l’Inde et la Perse après avoir mis le joug sur l’Europe. Notons aussi l’idéologie de l’ « Asie aux Asiatiques » qui réclame que la Confédération des Etats asiatiques soit sous le contrôle du Japon.

Remarquons aussi l’idéologie « pangermaniste » qui prévoit un contrôle de l’Europe par l’Allemagne pour l’élargir, plus tard, au reste du monde. Cependant, les personnes dont il est question dans ce livre n’ont absolument rien à voir avec un quelconque dogme et n’appartiennent à aucune nation. Elles ne sont ni de gauche, ni de droite, ni libérales mais utilisent toutes les institutions pour poursuivre leurs buts. Certes, elles font partie d’une quelconque organisation mais juste pour rendre difficiles d’éventuelles enquêtes, pour créer la confusion chez les « curieux » et les attirer ainsi sur une fausse piste. Ces personnes se Servent des chrétiens comme des Juifs, des fascistes comme des communistes, des sionistes comme des mormons, des athées comme des satanistes, des pauvres comme des riches, de TOUS !

Mais elles se servent surtout des ignorants, des paresseux, de ceux qui se désintéressent de la vie et de ceux qui n’ont pas d’esprit critique. Entre initiés, les personnes citées ci-dessus s’appellent les « ILLUMINATI » (les illuminés, ceux qui savent), Big Brother, le gouvernement invisible, les hommes gris, le gouvernement de l’ombre, le gouvernement secret, l’establishment. les agissements des « Illuminati » sur Terre remontent a environ 3.000 siècles av. J.C. quand ils infiltrèrent la « Fraternité du serpent » en Mésopotamie, dont ils se servirent à des fins riégativus. Il est plus que probable, il est même pratiquement sûr que ce drame a débuté longtemps avant la période mentionnée ci-dessus. si ce n’est à l’époque où « l’ego » s’est développé. Nous pouvons faire remonter cet évènement à une période précise de l’histoire simplement gràce à l’action de la « Fraternité du serpent ». Ce n’est qu’après 3000 générations que lui succédèrent d’autres groupements, tels que les Juifs, les chrétiens, les francs-maçons ou d’autres communautés religieuses que nous connaissons. Comme on peut le constater facilement à la lecture de ce livre, quelques membres de la communauté sioniste ont, entre autres, colporté jusqu’à aujourd’hui ce jeu dont ils ne sont ni les tenants ni les aboutissants. Ce qui a commencé jadis fonctionne encore selon les mêmes modalitès, Il nous suffit donc de regarder la situation présente pour voir où se trouve le problème.

On peut certes rattacher le système de pensée ou de foi des « Illuminati » a celui de « MACHIAVEL » (le machiavélisme ou la justification d’une politique de pouvoir dépourvue de normes éthiques et, par conséquent, de tout scrupule politique).

Voici un petit exemple, celui du pouvoir.

vous êtes le nouveau roi d’un pays et que vous voulez avoir l’assurance de le rester. Alors vous convoquez séparément deux personnes dont vous êtes certain qu’elles feront ce que vous leur direz. A l’une vous donnez des directives « de gauche » et la financez pour qu’elle puisse créer un parti. Avec l’autre vous agissez de même en lui faisant créer un parti de « droite ». Vous venez de donner la vie à deux partis d’opposition, vous financez la propagande, les votes, les actions et vous êtes exactement au courant de leurs moindres plans. Ce qui signifie que vous les contrôlez tous les deux. Pour qu’un parti ait l’avantage sur l’autre, vous n’avez qu’à lui donner plus d’argent. Les deux chefs de parti croient vous avoir à leur côté et vous êtes ainsi « l’ami » des deux. Le peuple est tellement pris dans ce va-et-vient entre « gauche » et « droite » qu’il ne peut lui venir à l’esprit qu’en tant que roi, vous puissiez être à l’origine de la dissension.

Le peuple va même vous demander aide et conseil.

Prenons un autre exemple : l’argent.

Pendant la guerre de Sécession (1861-1865) les Etats du Nord (opposés à l’esclavage) combattaient ceux du Sud (favorables au maintien de l’esclavage). Avant la guerre, la famille ROTHSCHILD envoya des agents pour renforcer une prise de position « pour l’Union » chez les Etats du Nord, et en même temps d’autres agents Rothschild suscitaient une attitude « contre l’Union » chez les Etats du Sud. Lorsque la guerre éclata, la banque Rothschild de Londres finança les Etats du Nord et celle de Paris ceux du Sud. Les seuls a avoir gagné cette guerre furent les ROTHSCHILD.

Résumons brièvement ce système :

1. On provoque des conflits qui font que les hommes se battent entre eux et non contre ceux qui sont à l’origine de la dissension. 
2. On ne se montre pas comme le véritable instigateur. 
3. On soutient tous les partis en conflit. 
4. Ou passe pour une « instance bienveillante » qui pourrait mettre fin au conflit.

Voilà le chemin suivi par les « Illuminati » qui veulent dominer le monde : provoquer autant que possible la discorde parmi les hommes et les nations sur Terre, Ceux-ci, perdus dans un flot d’informations contraires, ne pourront remonter jusqu’aux vrais instigateurs. Des SOCIETES SECRETES internationales leur servent d’instrument puissant pour la discorde entre les hommes, nous les étudierons de plus près. Les hommes empêtrés longtemps dans des guerres finiront par en avoir assez de combattre et en viendront à « implorer » un GOUVERNEMENT MONDIAL.

C’est alors que le plan devient évident. On exigera de « l’instance bienveillante » de mettre fin au conflit. Et qui joue ce rôle sur notre planète ? L’ONU ! Nous verrons QUI se trouve en réalité derrière l’ONU. Les « Illuminati » dont nous parlons ne sont pas n’importe qui, ils sont les hommes les plus riches du monde. Ils n’apparaissent ni à la télévision ou dans d’autres systèmes médiatiques puisqu’ils possèdent et contrôlent seulement ces médias, mais aussi tous les services d’information. S’il arrive qu’on parle d’eux, ce n’est qu’en termes neutres ou positifs. La plus grande partie du peuple ne connaît même pas leurs noms. Même les auteurs qui ont mis à nu leurs machinations ne sont pas devenus célèbres bien qu’ils eussent mérité un prix Nobel.

Réagir serait louable mais comment six milliards d’hommes peuvent-ils se défendre contre quelque chose dont ils ils ne connaissent même pas l’existence ? Il ne faut pas oublier non plus que presque tous les humains ont été – et sont – tellement préoccupés par leurs propres petits problèmes personnels qu’ils n’ont jamais eu la vision globale des évènements de ce monde ni de leur entourage. Ou ont-ils perdu cette vision entre-temps ? La majeure partie de la civilisation actuelle souffre de « gel politique » et s’est retirée de ces événements. Ce retrait est dû à la pénurie de temps, au manque d’intérêt, de critique et de connaissances spécifiques. En se retirant, on n’y changera surement rien. Au contraire, ceci est voulu par nos « dirigeants ». Quiconque abandonne facilite la tâche des « Illuminati ». La vérité qui s’impose en premier lieu est donc d’en savoir plus sur leurs faits et gestes.

Ainsi qu’un grand instructeur du monde le constatait :

« Trouvez la vérité, car c’est la vérité qui vous affranchira ! »

On pourrait, en conséquence, diviser les hommes en trois types :

1. ceux qui agissent ; 
2. Ceux qui sont spectateurs des événements ; 
3. Ceux qui s’étonnent qu’il se soit passé quelque chose.

pour amener la lumière sur une partie de » événements. C’est un essai qui vise à faire savoir quels sont les agissements tenus secrets sur cette planète précisément par ceux qui tirent les ficelles. Le lecteur qui se sera reconnu dans la troisième catégorie aura plus de facilité pour passer à la deuxième et même a la première. La paix entre les nations comme dans les relations humaines est très à Coeur – et qu’il en est de même pour la majorité de l’humanité.

Conseiller à tous les esprits superficiels et à ceux qui sont satisfaits de la vie de fermer le livre à cette page. Quant aux autres, s’ils ont la capacité de se remettre en question, il se peut que ce livre les pousse à changer profondément leur attitude.

Et si nous voulons trouver la vérité sans pour autant passer notre vie à la chercher, nous devons nous donner la possibilité d’examiner et d’admettre sans répit toute nouvelle information. Cela peut signifier aussi que si notre esprit est déjà rempli d’opinions établies, de points de vue, de dogmes ou d’une conception du monde bien figée, il n’y a plus de place pour une autre vérité. De plus la vérité est peut-être complètement différente de ce que nous nous imaginions.

Pour cette raison, dès maintenant, d’avoir l’esprit ouvert. Oublions à la lecture de ce livre nos opinions pesantes en matière de religion, de politique et d’ethnie, soyons simplement comme un enfant, ouvert et capable d’apprendre.

Essayons aussi de ne pas comparer ce qui est dit avec une opinion où un point de vue déjà existants. Suivons notre intuition, notre sentiment et ressentons nous-mêmes si ces informations sonnent justes même si elles finissent par nous dé sécuriser.

Faisons fi de notre pensée routinière qui pourrait nous souffler :

« Mon Dieu, si tout ça est vrai, quel sens a donc ma vie et quel rôle est donc le mien dans ce scénario ? » Pas de panique, c’est le thème détaillé du dernier chapitre. Ce livre est un appel à chaque lecteur pour qu’il exerce son esprit critique et devienne un citoyen émancipé. Cherchez, trouvez « votre vérité » et examinez les choses sans les relier, si possible à un système de valeur.

INTRODUCTION

La réalité historique peut être considérée sous deux aspects. L’un – et il devient, plus tard, l’histoire grâce à des personnes qui mettent par écrit les informations – concerne l’opinion générale qu’on appelle l’opinion publique, répandue auprès de chaque citoyen par les mass media. L’autre, par contre, a trait aux événements qui ne sont pas rendus publics. C’est le monde des agissements des loges secrètes qui entremêlent capital, politique, économie et religion. C’est à ce niveau que naissent les nations, que les guerres sont ourdies, que les présidents sont nommés ou éliminés s’ils ne fonctionnent pas. Pour le citoyen qui forme principalement son opinion et sa conception du monde à partir de ce que véhiculent les médias, tels que les journaux, la télévision, la radio, ou à partir des connaissances apprises à l’école ou de la littérature de Monsieur « tout le monde », peu des choses ne seront familières.

Il est facile de comprendre des pensées du style  Evidemment, les agissements d’une loge secrète n’atteignent leur but que s’ils restent secrets. L’existence à elle seule d’une loge secrète montre qu’il y a des choses qui ont une si grande importance aux yeux des frères de la loge que ceux-ci désirent les cacher aux yeux des autres hommes.

Qu’est-ce que cela peut donc bien être ?

de nombreux frères de loges de sociétés secrètes différentes occupent des positions dont nous ne pouvons que rêver. Cela montre que quoi qu’ils vous cachent, c’est cela même qui les a amenés précisément à la position qu’ils occupent, présenter un petit exemple pour que vous saisissiez ce que signifient ces positions de rêve :

L’une des organisations principales qui tire toutes les ficelles aux USA est le CFR (COUNCIL ON FOREIGN RELATIONS). Cette organisation à moitié secrète est sous la domination du syndicat Rockefeller et d’une société secrète européenne qui porte le nom de « COMITE DES 300 »  Entre autres noms de la liste des membres du « COMITE DES 300 » ona trouvé dans le livre du Dr. John Coleman intitulé « Conspirators Hierarchy : The Commitee of 300 », un nom suivant :

SIR JOHN J. LOUDEN

Il est représentant de la « N.M. Rothschild Bank » à Londres. Ses autres titres sont les suivants : président du Comité de conseil international de la « Chase Manhattan Bank » (Rockefeller), président de la « Royal Dutch Petroleum », directeur de la « Shell Petroleum Company Ltd » et administrateur de la « Ford Foundation ». Ceci montre que cet homme réunit à lui seul un pouvoir et une influence extraordinaires. Comment en est-il arrivé là ? Cela provient du fait qu’il est membre de sociétés et ordres secrets. Et, pour cause, du « Comité des 300 ». Et dans ce « Comité des 300 » se trouvent 300 personnes de ce calibre (et Sir Louden n’est certainement pas le plus puissant). Pouvez-vous imaginer que des décisions prises par ces personnes en réunion puissent avoir une influence sur notre histoire mondiale ?

Ces personnes ont des secrets qu’elles cachent au public. Elles savent ce que nous ne savons pas et c’est la raison pour laquelle ceux qui s’appellent les « Illuminati » (les éclairés, ceux qui savent) détiennent une telle puissance. Ne voulez-vous pas savoir quels sont les secrets de ces « Illuminati » ? Leurs secrets sont presque tous en relation avec le passé de notre planète, avec la genèse et l’origine de l’homme (quand et comment), avec la raison de sa présence sur Terre, avec les OVNIs et les conséquences qui s’ensuivent (OVNI = Objet volant non identifié. Telle est la désignation courante pour des engins volants le plus souvent en forme de soucoupes ou de cigares. Ils possèdent deux champs magnétiques inversement rotatifs et sont d’origines extra-terrestres ou terrestres).

beaucoup parmi vous ne lisent pas avec plaisir le mot OVNI. C’est pour cela qu’il est si important que nous nous ouvrions au nouveau bien que le sujet des OVNIs ne soit pas si nouveau, bien au contraire. Aux Européens on donne, en effet, volontairement de fausses informations, comme à la plupart des gens sur Terre, quand il s’agit d’OVNIs. Et voilà que nous avons affaire aux Illuminati qui contrôlent justement les médias. Et spécialement ici en Allemagne. Je vais vous faire comprendre au moyen d’un petit exemple que le thème des OVNIs a bien un fondement très réel et très terrestre :

Il y avait, outre la « SOCIETE THULE » qui sera décrite en détail plus loin, un autre ordre secret dans le troisième Reich : la « SOCIETE VRIL ». Cette dernière s’occupait presque exclusivement de ce qu’on appelle communément les OVNIs et de leur construction. C’est pour elle qu’ont travaillé Victor Schauberger et le Dr W.0. Schumann, Schriever, Habermohl, Miethe, Epp et Belluzo. La plupart des pilotes anglais et américains encore vivants se souviennent probablement de leurs réalisations comme des « Foo-Fighters ». Les travaux furent énormément accélérés lorsque, d’après leurs dires, une soucoupe « non terrestre » fit, en 1936, une chute en Forêt-Noire sans pour autant être endommagée Après avoir étudié attentivement la propulsion et relié ce savoir à celui déjà énorme de la « Société Vril » sur l’implosion et l’antigravitation, on entama la construction de prototypes. Des réalisations telles que le « Vril 7 », un hélicoptère supersonique en forme de disque (à ne pas confondre avec les VI et V2. bombes autopropulsées à grand rayon d’action), étaient déjà si stupéfiantes que le « Stealth-Bomber » actuel de l’US AIR FORCE ressemble presque à un jouet. Citons l’exemple du Vril 7, réalisé par Richard Miethe, lequel, équipé de douze turbopropulseurs BMW 028, a atteint lors d’un essai en vol le 14 février 1944 à Peenemünde, après un décollage vertical, la hauteur de 24.200m et en vol horizontal la vitesse de 2.200 kmlh. Dès la fin de l’année 1942, on avait fabriqué plusieurs exemplaires de l’avion circulaire RFZ-6, nommé « Haunebu II ». Son diamètre était d’environ 32 m, sa hauteur au centre de 11m et sa vitesse de 6.000km/h à proximité de la Terre. Il avait une autonomie en vol de 55 heures, décollait à la verticale, il pouvait voler aussi bien à l’horizontale qu’à la verticale et surtout en angle droit (ce qui caractérise la façon de voler des OVNIs aperçus partout dans le monde). Plus tard, d’autres Vrils furent, cependant, encore plus performants puisqu’ils permirent, début 1945, de faire le tour de la Terre en quelques heures. Un Haunebu II construit, plus tard, en version grand modèle, avait un diamètre de 120m, dortoirs intégrés. Mais pourquoi avoir fait ces dortoirs puisqu’il ne fallait que quelques heures pour faire le tour de la Terre ?

Beaucoup d’entre vous vont maintenant se poser la question : « Pourquoi Hitler n’a-t-il pas gagné la guerre s’il avait à sa disposition une telle technologie ? » Une des raisons est qu’un assez grand nombre de disques volants atteignaient des performances fantastiques en vol mais leur utilisation à des fins militaires était presque impossible. La cause en était la suivante : le champ magnétique créé par le mécanisme de lévitation procurait aux disques volants une sorte de bouclier de protection qui les rendait quasiment invincibles. Ce champ magnétique avait, cependant, l’inconvénient de ne pas permettre l’utilisation d’armes traditionnelles, car les projectiles ne pouvaient pas traverser « sans frottement » ce rideau magnétique. Les projets dépendaient de la Société Vril et de la SS E IV (bureau d’études secret pour l’énergie alternative des SS). Cela signifie qu’ils n’étaient pas directement sous les ordres d’Hitler et du parti nazi ; en fait, ils n’avaient pas été élaborés à des fins proprement guerrières. Ce n’est que plus tard, quand la situation de l’Allemagne en guerre empira, qu’il fut question de faire entrer en action les disques volants.

La plupart des hommes n’ont pas eu le moindre pressentiment des vrais buts de Hiller, de sa formation, des loges dont il était membre, de l’idéologie qu’il fit sienne. Ils ignoraient qui l’avait promu à cette position, qui le finançait et ne savaient rien des motifs cachés qui sous-tendaient cette Deuxième Guerre mondiale. L’idéologie d’Hitler n’a rien à voir avec ce que nous désignons du nom de « réalité générale » ni avec ce qui est raconté dans les livres scolaires sur le troisième Reich. Hitler était un mystique, un occultiste jusqu’à la pointe des pieds, et il faut se situer dans cette optique pour comprendre ce qui se passa pendant le troisième Reich. Pour la plupart des historiens « matérialistes », les procès des criminels de guerre à Nuremberg étaient un mélange de contes de Grimm et de contes à dormir debout. Ils ne pouvaient pas se mettre dans la peau des accusés et ils manquaient de connaissances préalables pour saisir ce que ces hommes racontaient. Dieter Rüggerberg l’expose avec justesse, en disant : « Seul un occultiste peut en reconnaitre un autre ».

les sociétés de Thulé et de Vril, et sur les idéologies qui les sous-tendaient. Hitler et ces sociétés secrètes en savaient bien plus sur l’origine de l’homme, la constitution de la Terre, sur l’antigravitation, sur la « libre énergie » que ce que l’on nous a enseigné jusqu’à aujourd’hui. C’est pourquoi, de crainte que nous puissions découvrir ces secrets, les Alliés nous ont soustrait livres et écrits sur ces sujets ou nous ont même défendu de les lire. Ils s’assuraient ainsi de la possibilité de continuer à manipuler l’humanité. Les Alliés portaient intérêt capital pour la technologie de la « Société Vril ». Ses découvertes avaient été gardées secrètes par le troisième Reich. Ce sont les Russes qui ont eu d’abord en mains les plans de construction. Les scientifiques, tels que Victor Schauberger et Werner von Braun, tombèrent entre les mains des Américains lors de l’opération « Paperclip ». Le plus grand secret rattaché à la sûreté aux USA concerne, aujourd’hui, les constructions d’engins volants développés selon ces plans. Ils furent, entre autres, un des motifs qui provoqua la mort de J.F. Kennedy

Mais il y eut encore différentes expériences menées pendant le troisième Reich. Les révéler maintenant déstabiliserait complètement la plupart des lecteurs attachés à leur conception du monde. Pourquoi la plupart d’entre nous n’en avons-nous pas entendu parler ? Citons, par exemple, l’édification de l’Etat allemand « NEUSCHWABENLAND » (« la nouvelle Souabe ») dans l’Antarctique pendant la Deuxième Guerre mondiale. Pourquoi l’amiral Richard E. Byrd a-t-il eu besoin de 4.000 soldats américains armés, d’un porte-avions et d’un grand soutien militaire quand il alla explorer, en 1947, l’Antarctique ? Comment se fait-il qu’il n’en revint que quelques centaines d’hommes vivants ? Voilà des questions sans réponse.

Pourquoi si peu de personnes n’ont jamais entendu parler ni de ces événements ni des développements de NIKOLA TESLA, dont font partie « les machines à énergie libre », « la transmission d’énergie sans fil », « l’antigravitation » ainsi que « la modification du temps au moyen d’ondes stationnaires ». Quelles en seraient les conséquences si nous avions accès à la connaissance des formes d’énergie libre, à celle de l’utilisation de soucoupes volantes qui n’ont besoin que d’un champ électromagnétique comme source d’énergie et si nous pouvions les utiliser pour notre propre usage, comme carburant par exemple. Cela signifierait que nous n’aurions plus besoin de nous servir d’essence. Il n’y aurait plus de déchets, donc plus de pollution. Nous n’aurions plus besoin de centrales nucléaires, les hommes ne pourraient plus être enfermés dans un pays derrière des frontières, et surtout nous aurions beaucoup plus de temps à notre disposition puisqu’il ne serait plus nécessaire de travailler autant pour payer les frais de chauffage, de courant, d’essence (nous pourrions, pendant ce temps, en profiter pour méditer, par ex. sur le sens de la vie). Et ces formes d’énergie existent, Elles existent au moins depuis quatre-vingt-dix ans et nous sont restées cachées

Pourquoi sont-elles tenues secrètes ?

Parce que par le biais de la mainmise sur l’énergie, la nourriture et en occultant des connaissances, il est possible d’exercer un contrôle sur les hommes de notre Terre. Si quiconque venait a découvrir et utiliser ces connaissances, les Illuminati ou d’autres égoïstes ne pourraient plus jouer aux tout-puissants. Les Eglises, les sectes, les drogues perdraient également de leur importance. Il est donc important pour les Illuminati que ces choses restent cachées du reste du monde, ainsi leur pouvoir leur permet de continuer à nourrir leur ego avide de puissance. Ceci n’était qu’un petit aparté pour montrer que le thème des OVNIs est plus explosif et réel que beaucoup ne veulent l’admettre. La « stratégie moqueuse » de l’establishment anglo-américain a coûté plusieurs milliards de dollars jusqu’ici pour que le sujet des OVNIs soit ridiculisé avec autant de succès par les mass media.

Le premier commandement d’une loge secrète est de ne jamais citer le nom de la loge en public ; prononcer même le nom d’un frère de loge est parfois passible de peine de mort (par ex. dans la 99ème loge). Quiconque prononçait, par ex., le dernier théorème de Pythagore, « l’octagon », était passible de mort dans l’école secrète de Pythagore. L’octagon est une clé importante pour comprendre le « Merkabah » (désignation du champ magnétique de l’homme) et apporte donc « l’illumination », c.-à-d. une solution aux problèmes que nous avons. (Mer – ka – bah = deux champs lumineux inversement rotatifs qui véhiculent corps et esprit = dématérialisation et téléportation du corps physique) .Savoir tenir un secret est une force en soi. Cela permet de mener à bien des opérations sans se trouver face à des complications légales ou a un adversaire potentiel. Cela fait naître aussi un lien, celui d’un grand savoir, parmi ceux qui savent.

A propos du livre prenons connaissance de la scène capitale du « Nom de la Rose » d’Umberto Eco lorsque l’abbé aveugle demande a l’enquêteur William de Baskerville : « Que voulez-vous vraiment ? » Baskerville répond : « Je, veux le livre grec, celui qui, d’après vous, n’a jamais été écrit. Un livre qui ne traite que de la comédie, que vous haissez autant que le rire. Il s’agit probablement de l’unique exemplaire conservé du deuxième livre de la poésie d’Aristote. Il y a beaucoup de livres qui traitent de la comédie, pourquoi ce livre est-il précisément si dangereux ? ». L’abbé de répondre : « Parce qu’il est d’Aristote et qu’il va porter à rire. » Baskerville réplique : « Qu’y a-t-il de si inquiétant dans le fait que les hommes puissent rire ? » L’abbé : « Le rire tue la peur et sans peur il ne peut y avoir de foi. Celui qui n’a pas peur du diable n’a plus besoin de Dieu ». Cette phrase nous rapproche, plus que nous ne le pensons, de la solution à de nombreux problèmes qui sont nôtres sur cette planète. Beaucoup parmi vous le savent ou, le découvriront bientôt. Relisez donc une deuxième fois cette citation).

Si une loge secrète trompe le public en lui mentant et en le manipulant pour accéder à un pouvoir politique et économique – aux dépens des autres, garder un secret peut devenir (un instrument de mort. Cela ne signifie pas que toutes les sociétés secrètes sont destructrices ou méchantes. Par exemple, une des nombreuses branches des FRANCS-MAÇONS qui vit le jour après 1307 est issue TFMPLIERS qui fut pourchassés par le Vatican sur l’ordre du roi Philippe IV. Ceux qui purent échappé à l’arrestation et à la torture imposée par les inquisiteurs se réfugièrent surtout au Portugal, en Angleterre et en Ecosse. Là-bas, ils travaillèrent pendant des siècles en secret pour apporter la justice au monde et pour faire avancer les droits de l’homme. Mais l’histoire montre que, d’un autre côté, des sociétés secrètes, telles que, par ex., le 33ème degré du « Rite écossais des francs-maçons », peuvent être une force dangereuse capable de mettre en place des gouvernements, de les renverser et de se servir d’alliances secrètes pour provoquer des bouleversements globaux. Enormément de livres ont eu pour sujet les Illuminati mais, hélas, ils ne sont, pour la plupart, disponibles qu’en anglais. Ce qui me gêne, c’est qu’ils furent écrits très souvent par des fanatiques, qu’ils soient chrétiens, mormons, témoins de Jéhovah ou qu’ils soient des fanatiques de droite ou de gauche. Ils se sont, certes, aperçus de ce qui se passe parmi nous mais leurs arguments furent trop subjectifs et ils n’ont finalement mis la faute que sur un autre groupe ou sur Satan. , concentrer de façon relativement sommaire et sans préjugés les faits qui me paraissent être les plus importants, concernant des secteurs très différents de la politique, la religion et la finance. Ainsi, toute personne, même sans confession, qui se sent libre et capable de réfléchir par elle-même devrait pouvoir accepter ces faits et s’attaquer aux causes, quelle que soit la couleur de sa peau. Le livre devrait donc nous permettre de comprendre pourquoi les Illuminati ne désirent pas que quiconque puisse avoir le droit de tout savoir.

Aucun auteur ne peut probablement réussir à nous donner une image globale parfaite de l’enchevêtrement des loges, de la haute finance et de la politique sur cette planète. Ce livre vise surtout à vous montrer quel est le but que poursuivent ces personnes et la façon dont elles s’y prennent, l’action des Illuminati remonte au moins jusqu’aux Sumériens mais cela nous mènerait trop loin d’en parler intéressons  aux francs-maçons. et notre regard vers les trois derniers siècles, c’est amplement suffisant, car si les noms et les institutions changent au cours de l’histoire, la force qui y est présente, elle, par contre, ne change pas.

il y a beaucoup plus de loges et d’ordres secrets et qu’ils existent depuis la nuit des temps, de comprendre que loges et ordres secrets sont étroitement entremêlés, il peut nous amener à pressentir aussi qu’il y a plus que jamais des êtres puissants qui ont des conceptions de valeur « un peu différentes » des nôtres.

Ce livre existe pour donner un aperçu global des réseaux négatifs. Mais notre monde matériel ne pouvant exister que dans la polarité, nous pouvons partir du principe qu’il y a un potentiel tout aussi important de forces positives et constructrices qui maintient l’équilibre. Seulement, la plupart des hommes ne sont pas conscients de l’existence de telles forces ni des effets provoqués par ceux qui les utilisent dans des buts très précis. Cela explique, entre autres, pourquoi ils se laissent encore si facilement abuser.

montrer les chemins positifs tout en traitant ce thème assez négatif pour que nous accédions nous-mêmes à notre liberté. conformément à la nouvelle ère qui arrive – une nouvelle compréhension des forces cosmiques (en grec cosmos = ordre), des réseaux dans leur globalité, des rapports d’homme à homme et nous pourrons élargir notre conscience.

Ne vous laissez pas décourager si vous ne pouvez pas maîtriser tout de suite ce flot d’informations. Si vous avez à maintes reprises des difficultés de compréhension ou si vous vous sentez perdus dans ces enchevêtrements La bibliographie permet une étude autodidacte et vous invite à approfondir votre voyage de découvertes à travers la jungle des informations.

 

Commenter cet article