L’Antarctique  un sujet dérangeant qui voudrait changer le monde !

Publié le par Bernard Gasnot

L’Antarctique  un sujet dérangeant qui voudrait changer le monde !
L’Antarctique  un sujet dérangeant qui voudrait changer le monde !
L’Antarctique  un sujet dérangeant qui voudrait changer le monde !
L’Antarctique  un sujet dérangeant qui voudrait changer le monde !

1

Des nouvelles dérangeantes ont fait l’objet d’une fuite à partir du continent géant en bas du Monde. Les chercheurs russes postés près de l’énorme Lac Géant sous glaciaire Vostok au pôle Sud ont signalé des anomalies et des incidents étranges au cours des dernières années qui semblent parfois aux frontières de la folie rampante.

DES STRUCTURES ARTIFICIELLES TROUVÉES SOUS 3 KM DE GLACE

une ancienne structure ou un appareil qui se trouvait enfermé des kilomètres de glace dure sur l’Antarctique a été détecté par un satellite espion itinérant. L’armée américaine s’est immédiatement employée à annuler les rapports et cela a été consciencieusement respecté par les médias d’information traditionnels.

2

Malgré le blackout des informations, des rapports ont encore fait surface selon lesquels un projet de fouilles secrètes avait commencé dans la foulée de la découverte. Certains pays européens ont formellement protesté contre la fouille par l’armée américaine.

«Si c’est quelque chose que l’armée américaine a construit là-bas, alors qu’ils violent le Traité International sur l’Antarctique «, a déclaré un assistant de Nicole Fontaine, au moment où elle était présidente française du Parlement Européen.

“Si non, c’est quelque chose vieux d’au moins 12,000 ans, ce qui est la durée depuis laquelle la glace recouvre l’Antarctique. Cela en ferait la plus ancienne construction faite par l’Homme sur la planète. Le Pentagone doit tenir compte des appels du Congrès et publier ce qu’il cache.

ANTARCTIQUE – UN AUTRE MONDE

Des endroits comme ça, loin de nos habitations, loin de nos yeux. Peu de touristes, bien que la tendance dans ce domaine semble s’inverser. Idéal pour la recherche, excellent pour expérimenter, dissimuler en toute quiétude ce qui ne doit pas se savoir. Est–ce un hasard si Chris Carter scénariste de la célèbre série du petit écran (9 saisons) X-Files des années 1990, s’est inspiré de l’Alaska, situé à l’extrême nord-ouest du Canada pour certains épisodes, privilégiant un endroit disons, plus local, « pour un désert froid. »Bref, loin des regards…..

Revenons à l’antarctique, isolé et difficile d’accès dû au climat rigoureux, rendant ce lieu assez vague dans l’esprit des gens. Petite remarque personnelle, pour cette partie du globe. Une beauté qui contraste avec sa facette inhospitalière, agressive. Un autre monde dans notre monde !

Toujours est-il que l’antarctique, est utile pour diverses études scientifiques : L ‘astronomie vernie avec ce genre de site, grâce aux nuits polaires prolongées, une pollution lumineuse réduite pour ne pas dire nèante, et assez épargnée par une surpopulation humaine. Pour les climatologues, les biologistes, les planétologues, et les paléontologues et les études de datation du climat des 700.000 dernières années , (relevé effectué dans les calottes glaciaires).Les scientifiques ont établi des bases , comme celles , de Concordia et le dôme C, puis l’américaine Amundsen Scott , et la russe Vostok, l’une des 3 bases permanentes implantées. Ainsi , nous pouvons comparer cet endroit à une espèce de laboratoire naturel . La fonte des glaces indicateur naturel , renseigne en partie l’humanité sur l’évolution et l’état de la planète ,à l’échelon climatique et gaz à effets de serre. Baromètre de la terre en quelque sorte .

PETITE FICHE DE PRÉSENTATION

Le pôle Sud, terre gelée entourée par l’océan austral, qui est en résumé, une masse d’eau qui s » étends au sud du 60éme parallèle comme un anneau. Sa superficie dépasse 20 millions de km2 et n’aurait que 2% de roche apparente, sa surface est d’environ 12,5 millions de km2 .Ce continent est le plus élevé de la planète, 2300 mètres d’altitude en moyenne. Cette région est la plus froide du globe et la plus ventée. Sa superficie fait à peu près le double de l’Australie. La clarté du « soleil de minuit » dure 24 heures sur 24 l’été.

Le phénomène peut-être vu au nord du cercle polaire. Il reste au-dessus de l’horizon pendant la saison d’été. Au cap nord, cette période dure 2 mois et demi. Ce désert glacé recouvre la quasi-totalité du continent, l’épaisseur de glace peut atteindre jusqu’à 4800 m par endroit.Au meilleur de l’été en saison estivale le mercure varie de -35°C dans l’intérieur des terres à + 5°c dans les régions côtières. Au plus froid de l’hiver le thermomètre descends à – 35°c au littoral et pouvant même aller à – 70°c .Le record de froid absolu affiche -89,2°c enregistré à VOSTOK en juillet 1983. L’air froid est toujours très sec.

MYSTÈRES OU HISTOIRES À DORMIR DEBOUT ?

Le second volet, concerne des sujets plus énigmatiques que scientifiques, mais qu’il convient tout de même de rapporter. Une page mystère, histoire de s’interroger sur quelques cas tout de même, en n’oubliant pas que Area 51 et Ufo et science, nos 2 sites sont avant tout de l’investigation, de la prospection et information. De temps à autre nous passons de l’officiel, du rationnel politiquement correct à l’aspect limite de l’insensé, inconcevable, extraordinaire voir sensationnel. Aux internautes de considérer la valeur réelle des diffusions sur nos sites! L’audace nous pousse à regarder ce qui se cache sous une roche et ainsi de déranger le politiquement correct. La transition mystère s’ouvre avec de l’officiel dirons-nous, voici le premier cas:

27 décembre 1984 une météorite dite « martienne » a été ramassée dans la région d’Allan -Hills au cours d’une expédition ANSEMT. Malgré son origine la météorite ALH 84001 fait désormais partie des annales de la science. Le 7 août 1996, des chercheurs de la NASA annonçaient à la communauté scientifique stupéfaite qu’on y avait retrouvé les traces d’une vie martienne primitive.

3

Ce cailloux aux dimensions de (17 x 9,5 x 6,5 ) de presque 2 kg et de couleur gris verdâtre , présente en sa surface une croûte en fusion étonnamment fraîche qui recouvre cette surface. Ce corps étudié prête donc à discussions sur quelques points, de sa provenance entre autres et de sa composition. Les relevés d’échantillons sont-ils en provenance de l’espace ou à son atterrissage sur terre? Un nom a été donnée à cette météorite: ALH: correspond au lieu de sa découverte: Allan-Hills
84: étant la date de sa découverte,
001: roche examinée après son rapatriement au centre Johnson de la N.A.S.A.

LE MYSTERE DES CARTES ANTIQUES

Une civilisation inconnue (les Atlantes ?) et disparu aurait-elle transmise, sans doute aux Égyptiens, des bribes de ses connaissances ? Ce que nous savons de l’antiquité nous montre que la connaissance n’était pas partagée, mais réservée à une élite dirigeante dont le pouvoir était justement assis sur cette supériorité.

LES PLUS CONTROVERSÉES

LA CARTE DE PIRI REIS

En 1929, lors de la réfection du musée du palais Topkapi Sarayi d’Istanbul, le directeur des musées nationaux turcs, M. Halil Edem mit la main sur la fameuse carte en peau de gazelle de Piri Reis, peinte en 1513. Cette carte représente l’Océan Atlantique avec une partie des côtes américaines, africaines et de l’Antarctique. La carte de Piri Reis a fait l’objet de nombreuses études. Il ressort de ces études que cette carte est impossible, hors de son temps, compte tenu des connaissances de l’époque pour de nombreuses raisons.

4

L’île de Marajo à l’embouchure de l’Amazone n’a été découverte qu’en 1543.

Les îles Malouines ne seront découvertes qu’en 1592.Les Andes sont représentées, elles ne sont pas encore connues. Le Lama, mammifère typique de l’Amérique du sud, est peint sur les Andes, il a été identifié en 1598 par les Espagnols. Les grandes îles au-dessus de l’équateur, inconnues, correspondent aux haut-plateaux sous-marins des îlots St Pierre et St Paul, sur la Grande Dorsale Atlantique (dont personne ne soupçonnait l’existence).

On y voit les côtes de l’Antarctique qui ne sera découvert qu’en 1818 soit 300 ans plus tard. L’Amérique du sud est reliée à l’Antarctique par un isthme qui a disparu il y a 10 000 ans.

Piri Reis a écrit sur sa carte, en notes et dans son Bahriye que ” Personne n’a au temps actuel une carte comme celle-là “. Ces cartes ont été dressées selon les données de chartes, des portulans de quatre Portugais qui montrent le Sind, le Hind et la Chine et d’une carte dessinée par Christophe Colomb. Elles sont aussi justes pour la navigation sur les sept mers que les cartes de nos pays.” Piri Reis déclare aussi avoir compilé sa carte à partir de vingt autres provenant de la Grande Bibliothèque d’Alexandrie et datant au moins du IVe siècle av. J.C.

L’élément le plus troublant, celui qui soulève le plus de questions : Les rivages de l’Antarctique que l’on peut voir sont ceux de la Terre de la Reine Maud sans aucune glace ! Nous avons eu la confirmation de ce tracé qu’en 1949 après les relevés sismiques d’une expédition Anglo-Suédoise. Or, même s’il existe encore quelques scientifiques qui continuent à prétendre que la calotte entière est vieille de plusieurs millions d’années, d’autres admettent la possibilité que cette partie de l’Antarctique ait pu être dégagée de ses glaces pendant environ 9 000 ans, il y a au moins 6 000 ans.

5

Le Japon de la mappemonde de Martin Behaim (1492) comparé avec la zone des Caraïbes de la carte de Piri Reis.

Cette carte peut paraître inexacte, si l’on est habitué aux cartes Mercator, mais pas si l’on est familier des projections stéréographiques polaires (plus précisément c’est une projection cordiforme ). Cette carte faisait sans doute partie d’un ensemble qui constituait une mappemonde plus complexe. Pour d’autres, la carte est mal faite et c’est par exemple le Japon que l’on peut distinguer en haut à droite

LA CARTE D’ORONTEUS FINAEUS 6

Carte d’Oronteus Finæus date de 1531. Elle décrit l’Antarctique avec une très grande précision et dégagé d’une grande partie de sa calotte glacière, soit tel qu’il était il y a au moins 6 000 ans. Outre les côtes dépourvues de glace, les fleuves, les chaînes montagneuses intérieures découvertes assez récemment, elle indique également le pôle sud ! Depuis, l’étude des carottes de glace permet aux scientifiques de remonter le temps jusqu’à 150 000 ans en arrière. Des chercheurs ont ainsi découvert que des rivières telles que celles figurant sur la carte d’Oronteus Finaeus ayant existé en Antarctique, quelque 4000 ans avant J.-C. Cependant, il se pourrait que cette ” Terre Australis ” soit une représentation de l’australie.

LA CARTE DE ZENO

7

La carte de Zeno (1380 recopiée en 1558) montre le Groenland sans glaces, avec ses montagnes et des îles inconnues.

Nicolo Zeno dessina une carte de l’Atlantique nord qui s’avéra très influente. Elle aurait été basée sur les voyages océaniques effectués par des membres de la famille du cartographe dans les années 1380, quoiqu’il n’existe aucune preuve que ces voyages aient effectivement eu lieu.

La plupart des caractéristiques géographiques qui figurent sur cette carte sont positionnées à une latitude trop septentrionale, ce qui, plus tard, confondit les cartographes et amena Frobisher à croire qu’il avait visité l’île dite de Friesland alors qu’en fait, il s’était rendu au Gronland.

LA CARTE DE MERCATOR

8

Mercator lui-même, dans son Atlas de 1569, montre l’Antarctique avec des éléments encore plus précis que ceux d’Oronte Fine.

Sa description de l’Antarctique est plus précise que celle de l’Amérique du sud et de l’Afrique du sud, pourtant élaborée à partir des rapports de ses contemporains, et jugée plus fiable.

Les travaux de Mercator devaient populariser la théorie de l’existence d’un passage par le nord-ouest. En 1538, année de la parution de sa première mappemonde, le cartographe était de plus en plus connu et respecté. La mappemonde qu’il réalisa en 1569 comptait parmi les plus magistrales dessinées jusqu’à cette époque. La mappemonde d’Abraham Orteils, qui parut l’année suivante, fait partie d’une compilation originale qui constitue essentiellement le premier atlas moderne. Elle fait également date dans l’histoire de la cartographie.

AUTRES CARTES DÉCOUVERTES
CARTE DE PTOLÉMÉE 9

Datant du IIe siècle et retrouvées au XVe siècle, montrent le Groenland non entièrement recouvert de glace et des glaciers en Suède tels qu’ils étaient il y a 10 000 ans.

10

CARTE CHINOISE

Une carte gravée sur un pilier en 1137, tracée selon une grille faisant appel à la trigonométrie sphérique (technique utilisée dans les autres cartes occidentales citées).

Divers portulans, notamment celui de Dulcert (1339), d’une précision de notre temps, sur la Méditerranée et l’Europe de l’Irlande à la Russie. Les latitudes y sont parfaitement exactes et l’erreur maximale des longitudes est inférieure au demi-degré.

CARTE D’IBN BEN ZARA

Datant de 1487 montre l’Europe du nord et son glacier tel qu’il était il y a 12 000 ans et la Méditerranée dont le niveau correspond à celui qui existait à la dernière période glacière. Là encore la précision des longitudes est étonnante.

CARTE DE CARNEIRO

Cette carte du portugais De Carneiro date de 1502. Elle représente toutes les côtes d’Afrique avec une grille utilisant également la trigonométrie sphérique..

CARTE D’ANDREA BENINCASA

Datant de 1508 c’est une carte de la mer Baltique avec ses glaciers disparus depuis 10 000 ans.

CARTE DE JORGE REINEL

Datant de 1510, elle qui montre l’Océan Indien avec une étonnante précision des longitudes.

CARTE DE HADJI AHMED

Carte turque de 1559, elle représente l’Amérique avec une précision qui ne sera égalée que deux siècles plus tard ; elle montre également une terre entre la Sibérie et l’Alaska, là où se trouve le Détroit de Behring, cet isthme a disparu il y a environ 10 000 ans.

Les cartes originales entreposées à la Grande Bibliothèque d’Alexandrie ont été copiées, compilées et sans doute transférées dans les cités les plus rayonnantes comme Constantinople qui fut reprise par les Vénitiens (grands navigateurs ) en 1204, puis diffusées d’une manière très confidentielle. Ces portulans avaient non seulement une très grande valeur marchande mais ils étaient également du plus haut intérêt sur le plan militaire et commercial.

Tous ces éléments semblent donc bien démontrer qu’il a existé, il y a au moins 6 000 ans, une civilisation inconnue possédant :

· Une connaissance des mathématiques extrêmement sophistiquée : Trigonométrie sphérique, Translation trigonométrique, Projection cordiforme et Conversion de coordonnées polaires et rectangulaires.

· Une parfaite connaissance de la rotondité de la Terre.

· Des instruments de mesure très précis permettant de mesurer notamment la longitude avec une finesse atteinte seulement à partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle.

· Des moyens de navigation qui nous sont inconnus, des navires robustes, ou bien… certains experts affirment que la précision des tracés n’a pu être obtenue qu’à l’aide de relevés aériens…

· 6000 avant J.C. est l’époque où l’homme serait sorti de ses grottes et aurait commencé à se “civiliser” au Moyen-Orient. Or il semble bien que l’ensemble de la planète ait été cartographié.

De plus, il faut souligner le fait que ce ne sont pas seulement des cartes côtières, car on y trouve également les chaînes montagneuses à l’intérieur des continents avec leurs altitudes. En plus d’être de fameux marins, ils devaient également être de sacrés explorateurs.

Cette civilisation inconnue (les Atlantes ?) a disparu. Elle a transmis, sans doute aux Egyptiens, des bribes de ses connaissances mais pas son savoir-faire. Ce que nous savons de l’antiquité nous montre que la connaissance n’était pas partagée, mais réservée à une élite dirigeante dont le pouvoir était justement assis sur cette supériorité. Comme de nos jours ?

LES MYSTÈRES DU LAC VOSTOK

Le mystère du lac Vostok, reposant à 4 kilomètres sous l'Antarctique 11

L’ADN D’HITLER CACHÉ SOUS LE LAC VOSTOK ?

Le mystérieux lac Vostok pourrait abriter de nouvelles formes de vie, ainsi que les archives et les restes du Führer, cachés dans un bunker secret.

L’étude d’échantillons provenant du mystérieux lac Vostok, atteint par des chercheurs russes sous près de quatre kilomètres de glace dans l’Antarctique, pourrait générer des révélations sur l’évolution de la Terre et même de nouvelles formes de vie…

LES ARCHIVES SECRETES D’HITLER

L’exploration du lac Vostok pourrait déboucher sur d’autres révélations, comme la découverte des archives secrètes d’Adolf Hitler ou même de son ADN. En effet, selon l’agence de presse russe RIA Novosti, citée par «Daily Mail», les Nazis auraient construit une base près du lac à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale. Citant des archives des forces navales allemandes, «Daily Mail» indique qu’un sous-marin avait accosté au Pôle Sud, plusieurs mois après la capitulation de l’Armée allemande. Son équipage aurait construit un sous-sol de glace dans lequel seraient stockées plusieurs archives nazies, dont des documents secrets d’Adolf Hitler. Les restes du Führer et de sa compagne Eva Braun auraient même été transportés en Antarctique dans l’espoir d’un clonage à partir de leur ADN.

FORAGES DÉNONCÉS PAR DES SCIENTIFIQUES

Des voix se sont déjà élevées pour dénoncer les forages effectués par les Russes par une température moyenne de -50°C, des scientifiques français et britanniques s’inquiétant des risques de pollution. Le professeur Martin Siegert, directeur de l’Ecole de géosciences de l’Université d’Edimbourg, a ainsi relevé que les Russes utilisaient du kérosène autour de leur trou de forage pour l’empêcher de se refermer !

POURQUOI LES NAZIS ONT-ILS PORTÉ TANT D’INTÉRÊT À L’ANTARCTIQUE

L’ATTRAIT INDÉNIABLE DES NAZIS POUR LES SCIENCES OCCULTES ET LES PHÉNOMÈNES EXTRA-TERRESTRES

12

De même que l’intérêt porté à ces sujets par les nations alliées de la seconde guerre mondiale. Les états-majors se sont empressés de capturer le plus de savants allemands possibles dans ces domaines, de collecter tous les documents et pièces ayant trait aux recherches de pointe et à l’ésotérisme. Ainsi, dans les années qui suivirent le conflit, on assista à des recherches et des fouilles tous azimuts.

Un exemple troublant est l’expédition de Richard BYRD en 1947, entièrement financée par l’US Navy, l’opération « High Jump » (grand saut) dans l’Antarctique. Pourquoi troublante ? Car celle-ci était prévue à la base pour six mois, et qu’au bout de deux mois seulement, ils se sont littéralement échappés perdant un navire et des dizaines d’hommes! Et pas seulement pour cela, convenez-en : un porte-avion, douze bâtiments de surface, un sous-marin, vingt avions et hélicoptères et environ cinq mille hommes ! Du propre aveu de BYRD, ce n’est pas une expédition scientifique mais militaire! De retour devant le Congrès, l’amiral BYRD dit : « Dans le cas d’une nouvelle guerre, l’Amérique pourrait être attaquée par un ennemi ayant la capacité de voler d’un pôle à l’autre à une vitesse incroyable ».

Pendant la guerre, les allemands aussi ont envoyé plusieurs expéditions en Antarctique…mais pourquoi l’Antarctique? Pourquoi cette curiosité soudaine pour ce bout du monde, dont l’amiral DOENITZ dira plus tard : « Mes hommes y ont trouvé le paradis sur terre » ?

Des rivières chaudes circulent sous le sol de ce continent, des grottes et tunnels y cheminent aussi avec un air ambiant à 18°, le Führer y aurait-il fait construire l’ultime abri, la plus sécurisée de toutes les bases militaires ?

13

Une base allemande a été établi dans la Muhlig-Montagnes Hofmann, juste l’intérieur des terres de la côte Princesse Astrid. La zone a été rebaptisé Neuschwabenland (Nouvelle-Souabe) et la base a été connu que comme station 211.

Et les américains ne recherchaient-ils pas cette mine de savoir ?

A la fin de la guerre, des centaines de savants allemands, une centaine de sous-marins ont disparus, comme volatilisés…ne seraient-ils pas dans une ville souterraine secrète sous les glaces, but tant convoité des recherches alliées ?

Selon les dires de BYRD et d’autres témoins oculaires dignes de foi, sur place, l’US Navy a rencontré une résistance extraordinaire basée sur une technologie inconnue, des avions et soucoupes volantes aux vitesses de déplacements vertigineuses causant d’énormes dégâts aux navires alliés. Car il faut bien envisager un autre but éventuel à cette expédition américaine : la destruction d’un gigantesque repaire allemand sous les étendues glacées !

L’Ahnenerbe, société occultiste aux moyens et supports mystiques illimités, financée par l’état Nazi, serait-elle à l’origine de ce déploiement de technologies extraordinaires contre lesquelles ont buté BYRD et ses forces armées ? Aurait-elle trouvé l’héritage de l’Atlantide ou la porte du Monde intérieur ? A force de rechercher les symboles ésotériques (Saint-Graal, Sainte-Lance, Atlantide, Templiers, Carte de Piri Reis, Arche de l’Alliance, etc.) et de systématiquement piller les bibliothèques occultes des pays annexés, n’auraient-ils pas enfin trouvé la clé des savoirs anciens, source de pouvoirs illimités? Et le fruit de ces études ne serait-il pas enfoui, bien en sécurité, quelque part sous le sixième continent, dans une base Nazie hyper-sécurisée ?

Une autre hypothèse, toute aussi crédible, mettait en cause les pôles comme autant de portes vers des univers parallèles, un monde creux ou des planètes lointaines permettant ainsi, par le voyage dans l’espace-temps, l’entrée et la sortie d’OVNI de notre monde… Ainsi, l’élite qui contrôlerait ces portes aurait sûrement l’opportunité de bénéficier de savoir, de technologies et de connaissances suprahumaines ? Sans parler de contacts directs avec des civilisations anciennes, inconnues ou extra-terrestres…

Quoi qu’il en soit, il est évident que le savoir et les recherches Nazis étaient largement plus avancés que dans tous les autres pays à cette époque-là, et peut-être qu’un jour découvrirons-nous LA VÉRITÉ ?

Commenter cet article