PUTAIN DE DICTATURE! VALLS AUTORISÉ À UTILISER LE 49.3 POUR FAIRE PASSER LA LOI

Publié le par Bernard Gasnot

Comment vas se FAIRE NICKER le francais depuis 70 il a laissé détruits ex :les conventions collectives , le code du travail remplacer par l’ANI , les mutelles prives coup de sabre dans la fonctions public, la poste devenu prive, edf est devenu presque prives , la RATP idem les hôpitaux deviennent de plus en plus prives , les retraites nikees sans rien dire qu’a fait la gauche depuis 70 ans QUE DU LAXISME remercier votre president que vous avez élus en 2012 continuer a voter pour lui en 2017 le FN est derrière tous les résistants communistes doivent se retourner dans leurs tombes, meme Ambroise Croizat, Marcel Paul

49.3 et Loi « Travail », une insulte au peuple

Si c’était la première fois, à la limite, nous pourrions nous sentir trahis, insultés, mais c’est la quatrième fois, et nous ne pouvons même plus parler de mépris, c’est bien au delà! Avec la loi Macron1, l’impensable est arrivé, nombre de réformes en accord avec les demandes des financiers dont le seul but est de faire le plus d’économies (ou de profits) sur le dos des citoyens, de quoi couler la France pour profiter aux intérêts étrangers avant tout. Mais cela ne suffisait pas, il fallait une seconde réforme, la loi Macron2/El Khomri, présentée avant tout sous le nom de la nouvelle ministre du travail aux compétences douteuses, puisqu’il ne faut pas non plus trop nuire au futur candidat de l’Elysée.

Osez dire que nous ne sommes pas en dictature après cela! Les manifestations n’ont rien empêché, les nuits de bouts n’ont rien empêché, les médias n’ont rien empêché, quant à nos politiques, on peut réellement se demander s’ils méritent leurs salaires, quant aux pétitions, cela fait longtemps que cela revient à pisser dans un violon. Mais l’ensemble des français est contre cette loi qui va plus favoriser le chômage qu’autre chose, et elle va passer de force, quoi qu’en disent les français, avec un mépris total de l’opinion des citoyens.

Manuel Valls pourra recourir au 49-3 pour faire passer en force le projet de loi travail à l’Assemblée. Face aux blocages, un conseil des ministres extraordinaire avait été convoqué afin d’autoriser l’exécutif à recourir à ce moyen constitutionnel.

L’ensemble du gouvernement a été convoqué pour un conseil des ministres extraordinaire ce mardi à 14h30 à l’Elysée afin d’autoriser l’exécutif à recourir au 49.3 sur le projet de loi travail, paralysé car un compromis semble impossible à trouver après des semaines de négociations. L’article 49.3 permet en effet à l’exécutif d’adopter un texte sans vote, avec engagement de la responsabilité du gouvernement. Cette arme constitutionnelle a été utilisée à trois reprises en 2015 sur le projet de loi Macron. A l’issue du conseil extraordinaire qui se tenait à l’Elysée sur demande du Président François Hollande, plusieurs ministres ont indiqué à l’AFP que Manuel Valls serait bel et bien autorisé à recourir à ce processus. Plusieurs députés, de droite comme de gauche, ont dénoncé cette méthode. «Ave Caesar, morituri te salutant», s’est exclamé Bernard Debré (LR), accusant le gouvernement de vouloir «déposséder» les députés de leurs prérogatives en recourant à cette arme constitutionnelle.

Un conseil des ministres extraordinaire a été convoqué ce mardi 10 mai dans l’après-midi pour autoriser le recours à l’article 49-3 afin de faire adopter le projet de loi Travail

Après deux mois de manifestations massives contre le projet de « Loi Travail » et une opinion publique majoritairement opposée à ce texte, le gouvernement Hollande-Valls menace d’utiliser le 49.3 pour empêcher le débat à l’Assemblée nationale. Le rapporteur du projet, le député PS Christophe Sirugue, avoue qu’il manque 40 voix au parlement pour l’approuver. La majorité est donc divisée face à cette loi qui serait un recul sans précédent des droits des travailleuses et des travailleurs en France, un retour au XIXe siècle.

Commenter cet article