Pour en finir avec le grand cirque électoral yankee…

Publié le par Bernard Gasnot

Suite à une recherche rapide et après la remarque pertinente de PCR ci-dessous disant qu’effectivement nous ne saurons qui est véritablement Trump que lorsqu’il aura nommé son cabinet ministériel. Voici ce que nous avons trouvé dans le projet de nomination, précisons que ce n’est qu’un projet rien n’est fait mais on a déjà une petite idée:

Secretary of State (ministre des affaires étrangères):
En tête de liste, un vétéran de la politique Newt Gingrich, qui n’a pas vraiment de casseroles au cul.

 Derrière lui sur la liste vient Bob Corker, sénateur du Tennessee sur toile de fond de construction/BTP (contrats de politique de « grands travaux » envisagés par Trump ?…). Supporteur du traité de limitation des armes nucléaires, contre la régulation sur la détention d’armes et soutient les guerres en Irak et Afghanistan.


3ème sur la liste, là çà craint un max: John Bolton
nouveau con, membre du think tank PNAC (qui avait pondu le rapport mentionnant un nouveau Pearl Harbor pour faire passer la pilule N.O.M) et du Jewish Institute for National Security Affairs (JINSA), ex membre du cabinet de Deubeuliou Bush, architecte du mensonge des armes de destruction massive en Irak et sur la liste de War Criminals Watch, a échappé à une arrestation citoyenne en GB en 2008.
Il est celui que la clique nouveau cons poussera à ce poste.

  • Secretary of Treasury (ministre des finances): Steve Mnuchin, Yale, ex-Goldman-Sachs a travaillé pour George Soros…
  • Secretary of Commerce (ministre du commerce): Lew Eisenberg, fnancier, ex-Golman-Sachs…
  • Secretary of Defense (ministre de la défense): ex-General Mike Flynn, ex-directeur du renseignement militaire (DIA), qui affirma il y a quelques mois lors d’un entretien presse qui avait fait beaucoup de bruit que les USA avaient créé l’EIIL/Daesh et en entraînaient les cadres.

A suivre donc, mais des nouveaux cons et des sbires des suspects habituels de Goldman Sachs sont déjà en position… En d’autres termes, le renard est-il déjà dans le poulailler ?…

 La classe laborieuse a gagné les élections

 L’élection présidentielle américaine est historique parce que le peuple américain a été capable de battre les oligarques. Hillary Clinton, agent de l’oligarchie, a été battue malgré la campagne médiatique vicieuse qui fut menée contre Donald Trump. Ceci montre que les médias et l’establishment politique des partis politiques n’ont plus aucune crédibilité au sein du peuple américain. Nous verrons si Trump pourra sélectionner et nommer un gouvernement qui le servira dans ses buts de restaurer les emplois pour les Américains et de réétablir des relations amicales et respectueuses avec la Russie, la Chine, la Syrie et l’Iran.

Nous verrons également comment l’oligarchie va répondre à la victoire de Trump. Wall Street et la Réserve Fédérale peuvent provoquer une grave crise économique afin de mettre Trump sur la défensive et ils pourront utiliser cette crise pour forcer Trump à nommer quelqu’un des leurs comme secrétaire au trésor (NdT: ministre des finances). Des agents parias de la CIA et du Pentagone peuvent provoquer une attaque faux-drapeau qui ferait capoter les relations avec la Russie. Trump pourrait bien faire une erreur et maintenir des néoconservateurs au sein de son gouvernement.

Au moins avec Trump, il y a quand même un espoir. A moins qu’il ne soit obstrué par le mauvais jugement dans ses nominations et par les obstacles qui seront mis sur son chemin, nous devrions nous attendre à la fin du conflit avec la Russie orchestré par Washington, le retrait des missiles de la frontière russe en Pologne et en Roumanie, la fin du conflit en Ukraine et la fin des efforts de Washington pour renverser le gouvernement syrien. Mais de telles réalisations impliquent la défaite de l’oligarchie américaine. Bien que Trump ait battu Hillary, l’oligarchie existe toujours et elle est toujours extrêmement puissante.

Trump a dit qu’il ne voyait plus aucune nécessité pour l’OTAN quelques 25 ans après la chute de l’URSS. S’il maintient cette vision, cela veut dire gros changement politique à venir pour les vassaux de Washington dans l’UE. L’hostilité actuelle envers la Russie menée par l’UE et les officiels de l’OTAN devra cesser. La chancelière allemand Merkel devra changer de politique ou être remplacée. Le SG de l’OTAN Jens Stoltenberg devra être viré.

Nous ne savons pas encore qui Trump va sélectionner pour servir dans son gouvernement.

 Il est plus que probable que Trump ne soit pas très familier avec les différentes possibilités et leurs positions sur ces affaires. 

Ceci va vraiment dépendre de qui le conseille et quels types de conseils lui sont prodigués. Une fois son gouvernement dévoilé, alors nous saurons si nous pouvons espérer que ces projets de changements se réalisent.

Si l’oligarchie se trouve dans l’incapacité de contrôler Trump et s’il réussit à museler le pouvoir et le budget du complexe militaro-industriel et s’il parvient à rendre le secteur financier politiquement responsable, alors Trump pourra être assassiné. Trump a dit qu’il ferait mettre Hillary en prison. Il devra d’abord la traduire devant la justice pour trahison et crimes de guerre avec toute la clique de néoconservateurs. Ceci nettoierait le pont du navire pour la paix avec les deux autres puissances nucléaires majeures sur lesquelles les néoconservateurs veulent posséder une hégémonie. Bien que les néoconservateurs auraient toujours des contacts au sein de l’état profond caché, il serait néanmoins beaucoup plus difficile pour cette vermine d’organiser des faux-drapeaux ou un assassinat. Des éléments incontrôlés du complexe militaro-industriel pourrait bien mener un assassinat, mais sans les néocons au gouvernement pour couvrir leur méfait, ce sera bien plus difficile. Trump a bien plus de compréhension et de vision que ses opposants ne le réalisent. Pour un homme comme Trump, risquer de se faire tant d’ennemis puissants et de risquer sa richesse et sa réputation, il devait savoir que le mécontentement du peuple avec sa classe dirigeante voulait dire qu’il pouvait être élu président.

Nous ne saurons pas à quoi nous attendre tant que nous n’aurons pas vu qui sera ses ministres et secrétaires d’état. Si c’est la clique habituelle, alors nous saurons que Trump a été capturé.

Un résultat heureux et qui durera de cette élection est le discrédit total des médias américains. Ils avaient prédit une victoire très facile pour Hillary Clinton et même un contrôle du sénat par les démocrates. Plus important encore que la perte d’influence et de crédibilité des médias et malgré une vicieuse campagne anti-Trump pendant les primaires des présidentielles, les médias n’ont eu absolument aucun effet en dehors des côtes Nord-Est et Ouest, les bastions usuels du 1%. Le reste du pays a totalement ignoré les médias. Je ne pensais pas que l’oligarchie aurait permis à Trump de l’emporter. Mais il semblerait que les oligarques furent trompés par la propagande de leurs propres médias. Assurés qu’ils étaient d’une victoire facile d’Hillary, ils n’étaient pas du tout préparés à mettre en pratique des plans pour voler les élections.

Hillary est battue et hors circuit, mais pas les oligarques. Si on conseille à Trump d’être conciliant, de tendre la main et de prendre l’establishment usuel dans son gouvernement, alors le peuple américain sera une nouvelle fois déçu. Dans un pays où les institutions ont été tant corrompues par l’oligarchie, il y est très difficile de parvenir à un véritable changement sans effusion de sang.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article