Le coca cola

Publié le par Bernard Gasnot

 Le coca cola

 

 Qui ne connait pas le Coca-Cola, la célèbre boisson au goût et à la représentation reconnaissable, symbole de l'impérialisme americain ? De ce breuvage universellement connu, dont la composition est tenue secrète, on pensait tout savoir et rares sont ceux qui mettent en doute ses origines américaines. Et pourtant, l'invention, faussement attribuée à un pharmacien d'Atlanta, est d'origine corse...

                                                                                                                                                                                               

1 Sur cette médaille de Mouchon, on voit Mariani élaborant son célèbre breuvage                                                                                                       

En 1863, un pharmacien et chimiste corse originaire de Pero-Casevecchie, Angelo Mariani, crée et commercialise à Paris une boisson fortifiante à base de vin de Bordeaux additionné de feuilles de Coca, appelée Vin Mariani. A partir de 1868, le vin Mariani connait un véritable succès. Il est assimilé à un médicament et recommandé par les médecins comme tonique avec des effets immédiats contre la grippe, les maux d'estomac, l'anémie, la dépression et les faiblesses sexuelles ! C'était le viagra de l'époque ! L'Académie de Médecine de Paris lui reconnaît même le titre de "vin des athlètes" et d'excellentes vertus pour les cordes vocales.                                                                               

                                                                                                                                                                    

2 La vue intérieure des caves Mariani montre l'ampleur du commerce des produits à base de coca         Angelo Mariani possèdait un bon sens commercial. Il eut la bonne idée de faire faire la publicité du vin Mariani par des personnalités de son époque, et gratuitement en plus ! Un album de 14 volumes a ainsi été édité contenant les propos flatteurs des célébrités sur le vin Mariani et ses dérivés (élixir, infusion, pâte tonique et pectorale, ...).                               

 

Mac Kinley, le président des Etats-Unis soutint la campagne américaine d'Angelo Mariani      

         On trouve parmi ces messages de reconnaissance envers Angelo Mariani et son breuvage, les propos du pape Leon XIII, de la reine Victoria et des souverains de Russie, de Suède, de Norvège, des présidents de Etats-Unis Grant et Mac Kinley, tout comme ceux de Dumas fils, Edmond Rostant, Emile Zola, Anatole France, Jules Verne..., de nombreux artistes du monde de la chanson, du théatre et du cinéma, et du scientifique Thomas A. Edison. Outre ces ouvrages, Angelo Mariani avait développé d'autres support publicitaires sous la forme de contes, de cartes postales, d'affiches et de médailles, toutes illustrées par des artistes renommés. 3

 

                                                                        

          

Magnifique carte postale, oeuvre de l'artiste Gaston Gérard. La société des Vins Mariani 4       

 

                                       

 

Le vin Mariani et ses dérivés furent imités sans que cela inquiète Angelo Mariani qui pensait être garanti contre les falsifications par la reconnaissance des hautes personnalités de la planète. Il y eut plusieurs reproductions. Un pharmacien américain d'Atlanta, John Smith Pemberton, en fit une fort réussie qu'il appela le "French Wine Coca", encore considérée comme un médicament. Ce fut un triomphe. Plus tard le comté d'Atlanta interdit l'alcool, et Pemberton remplaça le vin par du jus de citron et de l'eau gazeuse. Le comptable de la pharmacie trouva le nom "Coca-Cola", la célèbre boisson était née !

 

 

                                                  UN INVENTEUR DISCRET

                                                                   

 

    Plus connu sous le prénom d'Angelo, Ange-François (1838 - 1914) naît à Pero-Casevecchie, fils d'Ange Xavier et de Sophie Sebastiani. Orphelin de père très jeune, il part à Paris et se place comme apprenti à la pharmacie Chantrel, rue de Clichy. Rapidement, il manifeste un vif intérêt pour les plantes, et surtout pour la coca. Il l'étudie et se renseigne sur ses vertus au point de publier des ouvrages sur le sujet. Il fut discret sur son origine corse : aucune tête de Maure n'est affichée sur les étiquettes de ses produits et il a italianisé son prénom sans doute pour protéger ses activités commerciales. Les années 1870 - 1871 correspondent à une période troublée puisque Napoléon III cristallise à cette époque la haine des Parisiens envers les Corses. Sa trop grande prudence fit que l'on perdit jusqu'à la mémoire de son nom dans le village même d'où il est originaire.            

De son vivant, il ouvrit plusieurs sucursales à travers le monde, de l'Argentine au Canada en passant par l'Egypte et l'Indochine sans oublier les Etats-Unis. Curieusement il ne semble pas avoir totalement disparu de la mémoire de certains pays puisqu'en 1988 renaît officiellement le Vin Tonoque Mariani en Bolivie à l'initiative d'un groupement industriel de Cochabamba, la boisson étant particulièrement recommandée au sportifs et aux chanteurs.                                 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article