La construction du Métro parisien

Publié le par Bernard Gasnot

La construction du Métro parisien
La construction du Métro parisien
La construction du Métro parisien
La construction du Métro parisien
La construction du Métro parisien
La construction du Métro parisien

La construction du Métro parisien

 

 

L’histoire du métro de Paris commence le 20 avril 1896, lorsque le conseil municipal de la ville confie à l'ingénieur des ponts et chaussées Fulgence Bienvenüe (d'où Montparnasse-Bienvenüe), la construction d’un réseau autonome de chemin de fer métropolitain. Il était temps ! Cela faisait en effet près d’un demi-siècle que le projet était discuté ou plutôt disputé entre l’Etat et la municipalité.

Ces discussions sans fin portaient sur le modèle de transport en commun qu'il fallait développer. S'agissait-il d'enterrer un réseau équipé de trains électriques comme à Londres (1890) ou construire un métro aérien équipé de trains à vapeur comme à New York (1867) ? De même, ce nouveau réseau devait–il être indépendant ou construit à partir de celui existant? C'est-à-dire à partir des lignes et des trains du chemin de fer national desservant les grandes gares parisiennes et la petite ceinture (avec 21 stations, celle-ci était déjà ouverte au trafic passager).

 

Le développement du métro dans d'autres capitales, l’imminence de l'exposition universelle de 1900 et les problèmes de circulation à Paris ont permis de franchir le pas. Le projet de la ville de Paris préconisait la construction d'un réseau exclusivement parisien et indépendant du chemin de fer. Bienvenüe (photo ci-dessus) était chargé de construire d'ici 1911, 6 lignes enterrées et équipées de trains électriques.

 

Le 30 mars 1898, le projet est déclaré d’utilité publique et le 4 octobre 1898, la construction de la ligne 1 débutait rue de Rivoli. Le chantier, colossal, va être entrepris en un temps record pour être achevé pour l’exposition universelle. Afin de gagner du temps, on abandonne l’idée d’utiliser des tunneliers et l'on creuse directement une immense tranchée à partir de la surface. Occasionant d'importants désordres, ces travaux sont l'objet de nombreuses plaintes.

Mais le pari est tenu et seulement 23 mois après le début des travaux, la ligne 1 est inaugurée le 19 juillet 1900. Tout de suite adopté par les parisiens, le métro connait un grand succès. Après 5 mois d'exploitation, 4 millions de voyageurs l'avaient déjà emprunté.

Dès 1901, la municipalité travaille donc  sur différents projets d’extentions. Le réseau doit se densifier pour que les parisiens ne soient jamais à plus de 400 mètres d'une bouche de métro. 

Après le succès de la ligne 1, le programme de construction des 6 premières lignes suit son cours. Les travaux les plus spectaculaires concernent la 4, première ligne orientée sur un axe nord-sud et première ligne à traverser la Seine de façon souterraine.

Pour ce faire, les ingénieurs de Bienvenüe construisent en 1905 des caissons hermétiques qui vont être positionnés sur le fleuve, puis  progressivement enfoncés dans son lit. Les stations Saint Michel et Cité seront construites sur le même modèle à partir de structures métalliques foncées dans le sol. Pour progresser dans le terrain trop humide des berges de la Seine à partir de la station Saint Michel, on utilisera aussi une méthode de congélation pour faciliter la tâche des tunneliers. Enfin, pour la petite histoire, le tracé originel de la ligne devait passer sous l’Institut de France. Mais devant le tollé que cela a provoqué chez les académiciens, on a dérivé la ligne vers Cité et Châtelet…

 

En 1910, un an avant la date prévue, les six lignes du projet originel ont été achevées. Suivent alors quatre nouvelles lignes sur des axes nord-sud, les lignes 7 et 8 et les embryons des lignes 12 et 13, inaugurés en 1910 et 1911.
En 1914, le réseau compte donc dix lignes et 91 km de voies. Il aura transporté 467 millions devoyageurs en 1913 contre cinquante-cinq millions en 1901

.

Durant les années 1930, le réseau poursuit son développement. Les lignes 8 et 9 font l'objet de travaux en commun à la hauteur des grands boulevards. Ces travaux, très importants, sont l'objet de nombreuses critiques de la part des parisiens qui en subissent les nuisances depuis plus de 30 ans. Mais le chantier continue d'avancer et les lignes 8, 9 et 11 atteignent respectivement  la porte de Charenton et la porte de Montreuil. En 1935, une nouvelle ligne, la onzième, relie Châtelet à Belleville.

Le réseau est à présent assez développé pour procéder à des remaniements et à une rationalisation des lignes. La ligne 7 franchit la Seine en 1931 et absorbe la section Jussieu - Porte de Choisy auparavant attribuée à la ligne 10. Celle-ci récupère la section allant de La Motte Piquet Grenelle à Auteuil de la ligne 8 qui est, quant à elle, prolongée jusqu'à Balard. La ligne 14 reprend la section Invalides - Montparnasse de la Ligne 10 et est prolongée jusqu'à Porte de Vanves.

Les années 1930 voient également les premières extensions hors des limites de Paris sur les ligne 1, 3, 5 ,7, 9 et 11. En 1939, le métro compte 159 kilomètres de voies et 332 stations. En 1946, il transporte 1,6 milliard de voyageurs.

 

    

 

 

 

Commenter cet article