Non ! Christophe Colomb n’a pas  découvert  l’Amérique ! autre info

Publié le par Bernard Gasnot

Non ! Christophe Colomb n’a pas  découvert  l’Amérique ! autre info

Il est temps de déboulonner l’idole. Non ! Christophe Colomb n’a pas découvert l’Amérique. Tellement pas qu’il cru jusqu’à sa mort qu’il avait abordé ce qu’il croyait fermement être le continent asiatique et qu’il appelait les Indes orientales… Il faut dire que les cartes européennes de l’époque ne mentionnaient pas le continent américain.

Voici la représentation d’un planisphère dit de Fra Mauro, (1459) un moine vénitien, telle que lui avait commandé le roi du Portugal :

Effectivement, en navigant toujours vers l’est on pouvait penser atterrir en Orient…

Pourtant, celui-ci avait été peuplé et découvert bien antérieurement et certaines découvertes archéologiques tendent à prouver aujourd’hui qu’un bon nombre de visiteurs y étaient passé avant lui. Il n’a donc rien découvert du tout, c’était fait depuis longtemps.

Amérigo Vespucci non plus d’ailleurs, bien que pour d’obscures raison politique ont ait essayé de le faire croire à l’époque. Son nom donné à ce continent fut le fait de moines géographes de St Dié dans les Vosges qui attribuèrent de leur propre chef le nom d’America à ces terres que l’on appelait le « nouveau monde » En réalité, Christophe Colomb fut un explorateur, colonisateur boucher, conquérant « civilisateur » qui amena avec lui morts, destructions et pillages et 27 millions de morts par la guerre millions dues aux diverses maladies apportées de l’Occident.

.

Du point de vue européen, Colomb, navigateur au service de l’Espagne, est le premier à avoir découvert l’Amérique. Cette affirmation n’est pas neutre, dans la mesure où la découverte entraînait un droit de possession, reconnu par le Pape et le roi de Portugal au traité de Tordesillas, signé le 7 juin 1494, qui établit le partage du Nouveau Monde entre l’Espagne et le Portugal avec pour ligne de démarcation le méridien localisé à 370 lieues (1 770 km) à l’ouest des îles du Cap-Vert — méridien qui se situerait aujourd’hui à 46° 37′ ouest.

La manipulation a la peau dure, elle a résisté jusqu’à maintenant.700 ans et donc, selon les conventions, 28 générations d’humains sont passées depuis. Qu’est-ce qui a fondamentalement changé ?

Découverte de l’Amérique : Christophe Colomb est un imposteur, la preuve par 3

C’est un évènement historique qui pullule dans nos manuels d’histoire : le 12 octobre 1492, Christophe Colomb découvre l’Amérique. C’était il y a 521 ans jour pour jour. Mais le navigateur italien est-il vraiment le premier à avoir poser le pied sur le nouveau monde ? Jean-Paul Fritz remet en question l’histoire.

Édité par Louise Auvitu Auteur parrainé par Benoît Raphaël

Christophe Colomb a découvert l’Amérique en 1492″. Présentée comme une vérité historique, cette petite phrase est pourtant l’un des plus gros mensonges des manuels scolaires qui ont servi à des générations d’écoliers.

Certains, dans une pseudo-tentative d’honnêteté intellectuelle, précisent « le premier Européen ». Là aussi, c’est raté, et il y a des preuves archéologiques : on sait très bien que Leif Eriksson, un Viking, a précédé Colomb de cinq siècles. Le fait est que cette pseudo-découverte du marin génois n’a marqué que le début de la colonisation du continent américain par les Européens, avec comme conséquence dramatique la disparition de millions d’indigènes du nouveau monde.

En cette date anniversaire (12 octobre) du débarquement de Colomb, quelques éléments sur le sujet :

Que s’est-il passé après l’arrivée de Colomb ?

Conquistadors, colons, missionnaires, n’ont pas seulement mené des guerres de conquête, ils ont aussi apporté avec eux des maladies venues de l’autre côté de l’Atlantique, contre lesquelles les indigènes n’étaient pas immunisés : la variole, la grippe, la peste… Le résultat a été une diminution massive de la population autochtone.

Vu qu’il n’y avait aucun compte précis de la population de l’époque, il est difficile de dénombrer le nombre de morts liées à la colonisation européenne. Le terme de « génocide » a été écarté, l’importation involontaire de maladies représentant le plus grand nombre de morts.

on donne une estimation assez réaliste : 30 millions de personnes en 1492, dont 15 millions dans l’empire aztèque et 6 millions dans l’empire inca. À la fin du XVIIe siècle, il n’en restait plus que 9 millions. Seulement 10% des pertes seraient liées à des combats, le reste proviendrait de la maladie.

Des recherches menées sur l’ADN en Amérique ont récemment montré que la moitié de la population avait disparu aux environs de 1500, soit assez peu de temps après le premier débarquement de Colomb.

Qui a vraiment découvert l’Amérique ?

Selon des études récentes, la première vague de peuplement proviendrait du sud-est asiatique, via l’Australie qu’ils avaient occupée voici 60 000 ans. Ces premiers occupants, parents des actuels aborigènes australiens, auraient été soit éliminés soit assimilés par la vague de peuplement suivante.

– Les plus connus des conquérants de l’Amérique sont les peuplades venues d’Asie qui ont traversé ce qui est aujourd’hui le détroit de Béring, en deux grandes vagues. Leur première vague daterait de plus de 15.000 ans (la fourchette dont discutent les historiens est assez large, allant jusqu’à 30.000 ans). Les ancêtres des actuels indigènes d’Amérique auraient suivi ensuite, remplaçant ou assimilant les précédents.

– Le premier Européen à fouler le sol d’Amérique était Leif Ericson, fils du chef viking Erik le Rouge. Il a établi une colonie sur les côtes de l’actuel Canada aux environs de l’an mille.

– Bon dernier, Christophe Colomb a permis aux puissances européennes de la Renaissance de commencer la conquête du « nouveau monde ».

Qui l’a peut-être aussi découverte ?

Beaucoup de théories, plus ou moins crédibles, circulent sur les découvreurs de l’Amérique. En voici une liste, sans doute incomplète, et à prendre avec les précautions nécessaires :

– Les Européens de l’âge de pierre: une nouvelle théorie basée sur la découverte d’outils prétend qu’ils auraient commencé à coloniser l’Amérique voici 19 à 26.000 ans, avant les Amérindiens donc.

– Les Égyptiens. Le contact entre la civilisation pharaonique et l’Amérique est déduit de la présence de certaines herbes natives au continent américain (dont le tabac) dans des momies âgées de 3.300 ans.

– Les Japonais. Se basant sur des similitudes entre la civilisation Valdivia d’Équateur et les Jomon japonais, certains n’ont pas hésité à faire un parallèle.

– Les Polynésiens : même s’il n’y a pas de preuve directe, on sait qu’ils ont colonisé jusqu’à l’Île de Pâques et Hawaï. Et d’après des études effectuées sur des souches de patates douces, des chercheurs ont déduit qu’ils auraient importé celles-ci d’Amérique voici 2.500 ans, bien avant l’arrivée de Colomb.

– Les Africains : certains prétendent que les Olmèques (1200 à 700 avant notre ère) seraient d’origine africaine.

– Les Chinois : d’aucuns disent que c’est eux qui sont à l’origine de la civilisation olmèque. Plus sérieusement, des pièces de monnaie chinoises antiques ont été découvertes, et un texte ancien mentionne le voyage de moines bouddhistes au Ve siècle.

– Les Phéniciens. Grands voyageurs, ils auraient été bien au-delà des Colonnes d’Hercule. Plusieurs théories leur attribuent un tel voyage.

– Les Romains. Non, ce n’est pas un remake de la « Grande Traversée » d’Astérix. Mais la découverte de quelques pièces de monnaie et d’un buste au Mexique a amené certains à dire que des Romains auraient atteint les côtes américaines.

– Les Grecs anciens. Un chercheur canadien le dit, se basant sur un texte de Plutarque.

– Les Irlandais. La légende de Saint-Brendan dit qu’il aurait atteint l’Amérique, au VIe siècle.

– Les Arabes. Ils n’ont rien demandé, mais les Chinois les ont dénoncés, dans un texte qui leur attribue un tel contact en 500.

– Les Basques, les Bretons, les Normands… Bertrand d’Argentré le prétend, dans son « Histoire de Bretagne« .

– Les Turcs. Enfin, non, mais il y a un livre de Jorge Amado qui s’appelle « la découverte de l’Amérique par les Turcs« , alors je l’ai ajouté à la liste.

À ce stade-là, il serait presque plus facile de faire la liste de ceux qui n’ont PAS découvert l’Amérique. Mais ce qui est certain, c’est que Colomb ne fut pas le premier, même si son voyage a certainement été le plus nocif pour les indigènes

Note : ce sont les musulman qui ont découvert les Amériques non les viking et Christophe colomb sujet déjà parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article