Nom  César, prénom  Jules

Publié le par Bernard Gasnot

Nom  César, prénom  Jules

Faux ! En réalité, Jules César s'appelait Caius Julius Caesar. Son prénom n'était donc pas Jules, mais Caius ; son nom n'était pas César, mais Julius. Mais dans ce cas, que signifie donc Caesar ? 1

Statue de César, par Nicolas COUSTOU, début du XVIII° siècle, musée du Louvre, Paris.

Depuis maintenant plusieurs siècles, les utilisateurs de la langue de Molière ont l'habitude de "franciser" les noms latins (contrairement aux Allemands et aux Anglais, par exemple.).

Ce système peut paraître positif de prime abord (simplification des noms énoncés.), mais entraîne un fâcheux effet pervers : le fait de ne plus connaitre les véritables noms des Romains dont il est question.

A Rome, les citoyens possédaient trois noms :

le praenomen (l'équivalent de notre prénom actuel.), lenomen (l'équivalent de notre nom de famille.), et le cognomen (il s'agissait d'un surnom.).

Les praenomen, à Rome, étaient très peu nombreux. De ce fait, de nombreux garçons se prénommaient Caius, Marcus ou Lucius.

Les nomen, quant à eux, étaient portés par tous les citoyens descendant d'une même famille (Julius, Tullius, Livius, etc.). A noter que les nomen des femmes étaient féminisés (Claudius devenant Claudia, Cornelius devenant Cornelia, Antonius devenant Antonia, etc.). Toutefois, la Rome du III° siècle avant Jésus Christ était encore une cité de taille modeste. Ainsi, de nombreux Romains possédaient le même prénom et le même nom de famille.

D'où la fonction vitale des cognomen, les surnoms servant à différencier les différents citoyens. Caesar, par exemple, signifie "éléphant", en carthaginois . Cicéro, le cognomen du rhéteur romain que nous connaissons sous le nom de Cicéron, signifie "pois chiche" (peut-être avait-il des verrues ?).Ahenobarbus, le cognomen du général qui fonda Narbonne en 118 avant Jésus Christ, signifie "barbe d'airain" (c'est à dire rousse.).

Toutefois, le principe de la tria nomina (les trois noms.) était parfois désuet. En effet, le cognomen se transmettait souvent de génération en génération. Ainsi, Publius Cornelius Scipio (plus connu chez nous sous le nom de Scipion l'Africain.), portait le même nom que son père, Publius Cornelius Scipio. L'on employait alors le terme de Major ou de Minor afin de différencier le plus vieux du plus jeune.

De ce fait, les Romains ne tardèrent guère à adopter un second cognomen, en plus du premier déjà existant. Par exemple, Scipion l'Africain reçut le second cognomen d'Africanus suite à sa campagne victorieuse en Afrique (il mit fin à la seconde guerre punique suite à la bataille de Zama.). Son nom était alors Publius Cornelius Scipio Africanus.

Toutefois, au fil des années, les Romains, soucieux de s'assurer un certain prestige, ajoutèrent de nombreux cognomen à leur tria nomina de base.

Le meilleur exemple pour illustrer cet état de fait reste les Empereurs romains, qui galvaudèrent le système jusqu'à son paroxysme, modifiant à leur guise leurs noms de naissance.

Le premier Empereur romain, connu en France sous le nom d'Auguste, naquit Caius Octavius Thurinus. Puis, suite à son adoption par Jules César (qui était son grand-oncle.), le jeune homme prit le nom de Caius Julius Caesar Octavianus. Suite à la divinisation de César, Auguste se rebaptisa Caius Julius Caesar Divi Filius ; puis, suite à son accession au pouvoir, il prit le nom d'Imperator Caesar Divi Filius Augustus. 2

Statue d'Auguste, I° siècle après Jésus Christ, conservée à Rome.

Au fil des siècles, les successifs Empereurs romains prirent l'habitude d'ajouter un cognomen à leur nom suite à chaque campagne victorieuse. Ainsi, l'Empereur que nous connaissons sous le nom deTrajan avait pour nom Imperator Caesar Divi Nervae Filius Nerva Traianus Optimus Augustus Germanicus Dacicus Parthicus lors de son décès (en effet, il avait remporté plusieurs campagnes contre les Germains, les Daces et les Parthes.).

3 Buste de Trajan, vers 100 après Jésus Christ, musée du Louvre, Paris.

Mais, par la suite, les souverains ayant remporté une campagne victorieuse rajoutèrent à chaque cognomen supplémentaire le mot Maximus, afin de démontrer leur supériorité vis à vis de leurs prédécesseurs. Ainsi, Dioclétien avait come nom Imperator Caesar Caius Aurelius Valerius Diocletianus Pius Felix Invictus Augustus Germanicus Maximus VII Sarmaticus Maximus IV Persicus Maximus II Britannicus Maximus Carpicus Maximus Armenicus Maximus Medicus Maximus Adiabenicus Maximus (les chiffres romains indiquant le nombre de campagnes menées contre les peuples en question.).

A noter toutefois que César refusa le surnom de Gallicus (suite à sa campagne victorieuse en Gaule.), préférant se présenter comme l'ami des Gaulois, et non comme leur maître...

Commenter cet article