Graham Bell a inventé le téléphone

Publié le par Bernard Gasnot

Graham Bell a inventé le téléphone

Comme nous l'avons tous appris à l'école, le téléphone fut inventé par Graham Bell à la fin du XIX° siècle. Cependant, il semblerait, une fois encore, que la réalité historique soit plus complexe qu'on ne pourrait le croire... La télégraphie, système permettant la transmission de messages sur de grandes distances, fit son apparition au cours des années 1830. Cette invention reste cependant associée à Samuel Morse, qui, reprenant les travaux de ses prédécesseurs, inventa le code Morse en 1840 (ce dernier permettait de transmettre un texte par le biais d’impulsions courtes et longues).

Le télégraphe étant particulièrement populaire, plusieurs milliers de kilomètres de câbles furent installés en Europe et aux Etats-Unis (les deux continents furent reliés en 1866

Suite à l'apparition de la télégraphie, de nombreux inventeurs tentèrent d'améliorer ce procédé, afin de transmettre non un signal mais du son.

1 Fête à New York en l'honneur de la pose du télégraphe électrique transatlantique, gravure publiée dans Le journal illustré, 1866.

En France, ce fut Charles Bourseul, employé des télégraphes, qui fut le premier à travailler sur la conception d'un engin permettant de transmettre la parole sur de longues distances. En 1854, il rendit un mémoire à sa hiérarchie, présentant un appareil permettant une « transmission électrique de la parole. » Cependant, Bourseul ne fut pas pris au sérieux par ses supérieurs ; et, faute de moyens, il ne put travailler à la conception d'un prototype. Six années après Bourseul, l'on retrouve l'inventeur allemand Johann Philipp Reis, qui présenta en 1860 un appareil permettant de transmettre la voix et des notes de musiques. Toutefois, si Reis fut le premier à faire usage du mot « téléphone » (composé des termes télé, ce qui signifie « à distance », et phone, une unité de mesure de l'intensité des sons), son appareil était difficile à utiliser, et les sons étaient difficilement audibles. En 1864, l'Italien Innocenzo Manzetti, qui avait conçu un automate quinze années plus tôt, agrémenta ce dernier d'un « télégraphe parlant. » Un article présentant cette invention fut publié dans le quotidien Le Petit Journal, en novembre 1865, mentionnant que cette invention permettait de diffuser les notes de musiques et la parole. Toutefois, Manzetti ne déposa jamais de brevet pour son appareil, et mourut largement méconnu, en mars 1877.

L'automate de Manzetti. 2

L'homme parfois considéré comme le véritable inventeur du téléphone est l'Italien Antonio Meucci, qui aurait commencé à travailler dès 1849 sur un appareil permettant de transmettre la voix.

3 Antonio Meucci.

Partant s'installer à New York en 1850, Meucci conçut un premier prototype vers 1856, qui reliait son laboratoire à la chambre de son épouse (cette dernière ne pouvait se déplacer car souffrant d'arthrite). Pendant les années qui suivirent, de 1856 à 1870, l'Italien conçut une trentaine d'appareils, tentant de perfectionner son invention. Toutefois, Meucci fit faillite dès la fin des années 1850, et sombra dans la pauvreté. En 1861, il publia un article présentant ses inventions dans L'Eco d'Italia (« L'Echo d'Italie » en français), un journal de New-York en langue italienne ; puis, en 1870, parvenant à transmettre la parole à un kilomètre de distance, il baptisa son appareil le téléttrophone. En décembre 1871, Meucci fonda laTelettrofono Company, déposant un avertissement de brevet (il s'agissait d'un système renouvelable moins onéreux que le dépôt d'un brevet) pour un « télégraphe parlant », auprès de l'Office des brevets des Etats-Unis.

4 Un exemplaire du téléttrophone.

En 1872, Meucci se rapprocha d'Edward Grant, vice-président de l'American District Company of New-York, lui demandant d'utiliser ses lignes de télégraphes afin de tester le téléttrophone. L'Italien donna aussi à Grant une description de son prototype ainsi qu'une copie de son avertissement de brevet. Mais deux années plus tard, comme l'entreprise n'avait pas donné suite, Meucci réclama qu'on lui rende ses documents ; toutefois, Grant affirma que ces derniers avaient été perdus.Comble de malchance, Meucci, qui vivait de l'assistance publique depuis des années, ne put renouveler son avertissement de brevet en 1874.

Deux années plus tard, le 14 février 1876, le Britannique Graham Bell[4] déposa un brevet pour un «téléphone acoustique », gagnant de vitesse l'Américain Elisha Gray, qui avait déposé le même jour un avertissement de brevet pour une invention similaire.

Graham Bell (à gauche) et Elisha Gray (à droite).

L'Office des brevet des Etats-Unis, constatant que les deux appareils étaient similaires, entama une procédure de blocage de 90 jours, qui devait permettre à Gray de déposer un nouveau brevet. Toutefois, ce dernier perdit beaucoup de temps à concevoir un nouveau prototype, et le brevet de Bell fut officiellement publié en mars 1876. En 1877, Bell fonda l'American Bell Telephone Company, et, à compter de cette date, assigna en justice tout ses rivaux, dont Meucci, qui clamait être l'inventeur du télégraphe parlant. Toutefois, comme l'Italien vivait dans la pauvreté, il n'eut pas les moyens d'assurer correctement sa défense. Le procès, qui dura pendant près de dix ans, s'acheva à la mort de Meucci, en octobre 1889.

L'Italien, accusé d'avoir antidaté ses inventions, fut considéré comme un fraudeur et rapidement oublié. Ce n'est qu'un siècle plus tard, en 1989, que l'œuvre de Meucci fut redécouverte, grâce aux travaux de Basilio Catania, un ingénieur milanais. Ce dernier, présentant l'Italien comme un homme spolié reçut un certain écho auprès du grand public. Mais s'il est avéré aujourd'hui que Meucci commença effectivement à travailler sur un système de télégraphe parlant dès 1849, les sources manquent au sujet du téléttrophone. En effet, l'avertissement de brevet, déposé en 1871, reste très laconique, et ne décrit pas précisément l'invention de Meucci.

En juin 2002, la Chambre des représentants des Etats-Unis promulgua un texte de loi, reconnaissant les travaux de l'Italien et l'issue floue du procès intenté par Bell, ajoutant que si Meucci avait été capable de payer les 10 $ de frais pour maintenir l'avertissement de brevet après 1874, aucun brevet n'aurait pu être délivré à Bell. [...] Il est donc du devoir de la Chambre des représentants de reconnaître la carrière et les inventions d'Antonio Meucci, comme devrait être reconnu son travail dans l'invention du téléphone.

Le téléphone fut utilisé commercialement aux Etats-Unis dès 1877, et en France à compter de 1879. A l'aube du XX° siècle, l'on comptait déjà 12 millions de postes téléphoniques dans le monde.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article