Valls L’objectif est de provoquer une guerre de religion 

Publié le par Bernard Gasnot

On se demande si ce ministre sait de quoi il parle, à défaut de parler du chômage qui a augmenté de 2.66%, ou de la polémique entre la policière de Nice et Mr Cazeneuve. C’est DÉJÀ une guerre de religion, entre les chiites et les sunnites, version salafiste! Avec leurs fatwas moyenâgeuses. Et en marge, les financiers (reçus avec les honneurs, par ce gouverne-ment, quand ils ne sont pas décorés de la légion d’honneur) de ces soi-disant « soldats » qui veulent créer un état, digne de la préhistoire. Il n’y a qu’à voir le nombre de mosquées attaquées ou de carnages dans les endroits peuplés de par le monde, et le nombre de musulmans victimes et ce, tous les jours.

Le sieur Sarkozy, semble atterrir en « donnant des conseils » sur les mesures à prendre, camps d’internement, renvois dans le pays d’origine, fermeture des frontières etc… Il oublie ce petit monsieur, que c’est à cause de notre allégeance à l’OTAN à cause de LUI, que nous sommes dans cette situation, avec les « désirs » ou plutôt les ordres venus des USA. Lui le triste sire qu’à-t-il fait? Il s’est débarrassé de Khadafi, à ouvert la boite de Pandore et voudrait nous dire comment la refermer. Le suivant ne fait pas mieux, puisqu’il crie vengeance, au lieu de protéger le peuple. De plus, leurs déplacements à chaque tueries, avec un staff impressionnant, met un bordel sans nom, et monopolisent les forces de l’ordre pour LEUR SEULE protection. La guerre ça fait des années que ça dure, ne faisons pas semblant de le découvrir, quand ça se passe sur notre sol, avec nos morts. Liste non exhaustive..

  • 1990, Irak (opération Daguet).
  • 1992, ex-Yougoslavie, Cambodge, Somalie, Rwanda.
  • 2001, Afghanistan (opération Arès).
  • 2002, Côte d’Ivoire (opération Licorne).
  • 2004, Haïti. 2011, Libye (opération Harmattan).
  • 2013, Mali (opération Serval).
  • 2013 encore, Centrafrique (opération Sangaris).

Pendant toutes ces opérations militaires aux noms de code souvent belliqueux malgré le prétexte constamment affiché de rétablir la paix, l’armée française, poursuivant l’idéal insensé d’une guerre zéro-mort, a déploré 164 « morts pour la France » : à peine un peu plus de victimes que les attentats qui ont frappé Paris en quelques mois. Mais nous savons très bien, que ces guerres, ne se sont pas soldées, pour les populations civiles, d’un bilan comparable. Rien qu’en Afghanistan, on a dénombré plus de 220 000 morts.

Donc, pour que les industries militaires et leur armement sophistiqué, puissent continuer d’engranger des milliards, en vendant leurs engins de morts, il faut que les guerres continuent sous des prétextes fallacieux. Et ce sont nos politiques qui sont complices de ces tueries…. Préparons les mouchoirs, à défaut de préparer et d’exiger, le départ de ces fumistes. Ça ne fait que commencer, il va falloir vivre avec le terrorisme nous a dit le « chef » de ce gouverne-ment. Sommes-nous encore capables de défendre notre pays et ses valeurs?….. Savez-vous, qu’un avion classé monument historique, a repris du service pour l’entraînement de nos Parachutistes

« L’objectif » de l’attentat dans une église catholique mardi à Saint-Etienne-du-Rouvray est de « provoquer une guerre de religions », a estimé le Premier ministre Manuel Valls sur TF1.

« En s’attaquant à un prêtre, à l’Eglise catholique, on voit bien quel est l’objectif: jeter les Français les uns contre les autres, s’attaquer à une religion pour provoquer une guerre de religions », a-t-il affirmé.

Un prêtre a été égorgé mardi lors d’une prise d’otages dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, un attentat revendiqué par Daech et perpétré par deux jihadistes dont l’un au moins avait été mis en examen pour des tentatives de rejoindre la Syrie.

Jacques Hamel, prêtre auxiliaire de la paroisse, 86 ans, a été tué dans un « ignoble » attentat par « deux terroristes se réclamant de Daech », l’acronyme arabe de l’EI, a déclaré le président François Hollande, qui s’est rendu sur place avec le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Commenter cet article