Prise d’otage de Normandie  Adel Kermiche suivi par police et services…

Publié le par Bernard Gasnot

Nous l’avons déjà dit lors de l’affaire de Nice et le répétons ici de manière encore plus évidente: nous avons affaire soit à des incompétences policières de masse et en série, soit à une complicité à peine masquée… Gardons toujours présent à l’esprit que dans le passé, non seulement l’opération Gladio, réseau et armée secrète de l’OTAN fut derrière la stratégie de la tension des tristement célèbres “années de plomb” en Europe (1980-90), mais qu’à l’issue et dans la continuité de la création d’Al Qaïda par la CIA au début des années 1980, des recruteurs pour le “djihad” organisé par l’occident, dans des mosquées extrémistes britanniques, comme l’”imam” Abu Hamza et bien d’autres, avaient des connexions aujourd’hui avérées et dévoilées avec les services de renseignement britanniques. De là à dire que tous ces gugusses, simples d’esprit, tombant victimes de l’illusion religieuse, soient recrutés, formés, protégés, manipulés par des cellules sous contrôle directe des services, en l’occurence ici, français ou du moins, d’une faction des services, il n’y a qu’un pas qui pourrait assez vite être franchi.

L’accumulation de “coïncidences” est-elle toujours une “coïncidence” ?… Qui peut y croire ? Une affaire de plus à suivre de près sans se laisser enfumer !

Un des attaquants de l’attaque récente sur une église en France était sous étroite surveillance de la police après deux tentatives infructueuses de rejoindre l’EIIL/Daesh en Syrie, dit le procureur anti-terrorisme de France.

Mercredi, Adel Kermiche, 19 ans et un second attaquant dont le nom n’est pas connu, ont été abattus par les forces de sécurité alors qu’ils sortaient d’une église en Normandie après y avoir tué un prêtre et pris plusieurs personnes en otage. Après l’incident, l’agence de presse Amaq, qui est affiliée avec le groupe terroriste takfiriste, a annoncé que deux de ses membres avaient lancé l’attaque.

Kermiche était en prison depuis Mai 2015 où il était détenu pour avoir essayé de se rendre en Syrie, mais il fut relâché en mars courant malgré le rejet de mise en liberté des procureurs de Paris, a dit François Molins. Après sa remise en liberté, il fut forcé de porter un bracelet de contrôle électronique afin de pouvoir être tracé par la police et il n’était autorisé hors de sa résidence que de manière limitée. En mars 2015, Kermiche a essayé une première fois de voyager en Syrie avec la carte d’identité de son frère, mais il fut arrêté par la police en Allemagne après que sa famille eut notifié les autorités de sa disparition.

Suite à l’incident de l’église, le président français François Hollande a émis une déclaration condamnant l’attaque comme “une vile attaque terroriste” menée par Daesh.

“Daesh nous a déclaré la guerre, nous devons combattre dans cette guerre par tous les moyens tout en respectant la règle de la loi, c’est ce qui fait de nous une démocratie”, a t’il dit plus tard à des journalistes.

L’incident survient alors que la France est toujours sous le coup du massacre de Nice le 14 juillet qui coûta la vie à 84 personnes.

Un état d’urgence a été mis en place sur le territoire français depuis Novembre dernier, lorsque des assaillants frappèrent en six différents endroits dans et autour de la capitale Paris, faisant 130 morts et plus de 350 blessés.

Les deux attaques de Paris et de Nice furent revendiquées par le groupe terroriste takfiriste de L’EIIL/Daesh.

Le gouvernement à Paris est sous le coup de vives critiques pour ce qui est dit être de très gros échecs de sécurité. Il est accusé de ne pas assez faire pour protéger la population.

Commenter cet article