Massacre à Nice De l’incompétence à l’odieuse récupération du gouvernement

Publié le par Bernard Gasnot

L’etat francais est derrière tous ca (hollande, Walls et CIE je ne cesse de vous le répéter ouvrer les yeux ils cherche une guerre civile

La colère monte, mais pas toujours dans le bon sens car si les informations circulent, beaucoup de français ne savent pas où s’informer. Et nous avons pu constater aujourd’hui à quel point nos politiques sont devenus impopulaire, rien que Manuel Valls face à la colère justifiée des citoyens à Nice pour la minute de silence…

Le pire de tout, c’est que l’on nous ressert une nouvelle fois le refrain bien huilé du djihadiste islamiste, en nous expliquant que cela nuit aux musulmans modérés, ce qui est une véritable forfaiture car il n’y a pas de musulmans radicalisés ou modérés, il y a simplement plusieurs manières de pratiquer l’Islam, et ce sont principalement les musulmans salafistes/wahhabites nuisent au reste des musulmans. Nos politiques ne souhaitent pas que les français puissent faire la distinction entre ces différentes pratiques de l’Islam pour ne pas être gênés dans d’éventuelles transactions avec le Qatar et les saoudiens, et celles-ci sont nombreuses…

Si réellement Daech est derrière la tuerie de Nice, la faute à qui? Dernièrement à Nice la justice a même imposé la construction d’une mosquée financée par l’Arabie Saoudite, pays reconnu pour la pratique d’un Islam rigoriste qui foutrait les jetons aux plus tolérants d’entre nous!

Mais le mieux, c’est de faire suivre ce petit cri du coeur car il y en a marre du mensonge généralisé qui va nous mener à des affrontements violents, pour ne pas dire à une guerre civile, avec une petite analyse très intéressante

Un acte terroriste ?

Première chose étonnante, il n’aura fallu que quelques minutes avant que soit repris en chœur l’affirmation selon laquelle ce serait un geste terroriste commandité par l’état islamique, et ce sans la moindre preuve, seulement parce que cela apparait comme évident, et puis c’est dans l’air du temps, contrairement aux États-Unis ou quand a lieu une fusillade, on parle généralement de « déséquilibré », sauf si ce n’est pas un « blanc ». Pour rappel et afin d’éviter toute confusion, la définition du terrorisme est présentée comme « L’emploi de la terreur à des fins politiques, religieuses ou idéologiques. »

Alors, le conducteur du camion, était-t-il un déséquilibré ou un terroriste de l’État islamique ? Deux jours se sont écoulés avant que les médias ne relayent un communiqué prétendu provenir de l’agence Amaq, liée au groupe de l’état islamique, et qui revendique l’attentat de Nice en ces termes :

L’auteur de l’opération menée à Nice en France est un soldat de l’Etat islamique. Il a exécuté l’opération en réponse aux appels lancés pour prendre pour cible les ressortissants des pays de la coalition qui combat l’EI », affirme Amaq citant une « source de sécurité.

Tous les politiques depuis le soir de l’attaque affirmaient qu’il était question d’un acte terroriste lié à l’état islamique alors qu’aucune preuve n’était avancée, en avaient ils connaissance avant, ou était-ce juste des déclarations basées sur des suppositions ayant de fortes chances d’êtres justes ? Pourtant, aucun document lié à l’Islam n’aurait été retrouvé. De plus, selon le père de l’auteur de la tuerie, son fils avait fait une dépression et n’avait « aucun lien avec la religion ».

Ci-dessus, une copie du permis de séjour de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, diffusée par la police de 15 juillet 2016. (AFP)

Selon les informations disponibles, l’auteur de ce massacre était un Franco-Tunisien émigré tunisien (voir erratum en bas de page) se nommant Mohamed Lahouaiej Bouhlel, identification ayant été facilitée par le fait que sa carte d’identité a été retrouvée dans le camion (ça ne vous rappelle rien ?). Les médias nous disent aussi que l’homme était connu des services de police pour violences et usage d’armes, mais qu’aucun fait en lien avec le terrorisme n’avait été établi. On nous annonce également qu’il était inconnu des services de renseignements.

Quelques témoignages le décrivent comme un homme vivant seul, qui ne recevait jamais personne, parlait peu et ne se faisait pas remarquer. Il était également séparé de sa femme et vivait mal cette séparation, en plus d’être instable et agressif selon certains. Il serait également « fumeur de shit », consommateur d’alcool et de viande de porc et ne pratiquant aucune religion, ce qui est assez inhabituel chez un islamiste radicalisé.

Une autre personne prétendant l’avoir connu en Tunisie le décrit comme « quelqu’un de gentil, normal, intelligent », et qui avait eu ses diplômes avec mention, mais avec le temps, un individu peut changer, c’est un fait. Selon sa soeur, Rabeb Bouhlel, interrogée par Reuters, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel souffrait de problèmes psychologiques et avait consulté des psychologues pendant plusieurs années, en proie à une dépression nerveuse. Son père, Mohamed Mondher Lahouaiej-Bouhlel, raconte qu’« Il devenait colérique, il criait, il cassait tout ce qu’il trouvait devant lui ». Un psychologue qui l’avait rencontré en 2004 indique de son côté qu’il présentait à l’époque un « début de psychose », ajoutant que

Il souffrait d’une altération de la réalité, du discernement et de troubles du comportement

Le psychologue ajoute que

Il n’y avait rien dans son comportement qui laissait présager un tel massacre Une telle violence nécessite forcément un endoctrinement, un délire de radicalisation en parallèle de ses problèmes psychologiques. Ce n’est pas l’acte d’un fou, c’est un acte prémédité et exécuté. Il y a forcément eu une préparation mentale.

Le projet MK-Ultra (ou MKUltra1), dévoilé en 1975, est le nom de code d'un projet secret para légal voire illégal de la CIA des années 1950 à 1970 visant à développer les techniques de manipulation mentale

. Si un psychotique ou un schizophrène peut être facilement manipulable, il n’en est pas pour autant forcément un islamiste radical, et ce massacre dont il est l’auteur ne pourrait-elle pas être un « péage de plomb » ultime lié à sa psychose et son état dépressif latent ? une hypothèse me semble possible, comme le sous-entend certains journaux, pour qui « Il y a quelque chose qui ne colle pas », et ce même si l’on nous martèle depuis les premières minutes par tous les moyens possibles que « c’est un attentat lié à l’état islamique, c’est comme ça, circulez, y’a rien à voir… ». Comme cela est évoqué par le média

L’homme serait-il plutôt un déséquilibré, qui se serait inspiré de la propagande de Daech et de sa folie meurtrière sans entretenir aucun lien avec cette organisation ?

Autre fait pour le moins curieux et auquel aucun organisme officiel ne semble être pressé d’apporter des explications est la présence d’armes factices à disposition du fou furieux. La seule arme réelle dont il disposait et dont il semble s’être servi est une arme de poing de calibre 7.65, calibre encore utilisé de nos jours par les forces de police. A ce propos, chose troublante, on peut voir une vidéo d’un témoin qui à un moment évoque l’apparence du conducteur du camion (vers 3:10) :

Il portait un uniforme bleu ou noir, comme ceux qui ressemblent à celui de la… police

Il existe aussi une vidéo très controversée qui fait beaucoup parler d’elle, et qui évoque un homme arrêté à coté du camion à l’issue de sa folle course, Aucune considération non plus face aux photos du pare-brise du camion laissant apparaître des zones d’impacts de balles suspectes, puisque la théorie qui voudrait que la zone conducteur ait été délibérément ratée ne tient debout que dans le cadre de tirs frontaux, or, les tirs effectués par les policiers étaient latéraux, et sous un certain angle.

De nouvelles informations ont vu le jour depuis, puisque selon le Dailymail, la famille de Mohamed aurait reçu une importante somme d’argent quelques jours avant le massacre de Nice, ce qui tend à confirmer la possibilité d’une radicalisation, mais le sérieux du Dailymail ayant déjà mis en cause à de nombreuses reprises, on peut à ce stade encore douter… Selon d’autres médias, l’auteur de l’attentat s’est rendu sur la Promenade les 12 et 13 juillet pour repérer les lieux, et aurait demandé par SMS à un complice d’amener des armes le soir de l’attaque, 30 minutes avant de monter dans son camion.

De l’incompétence flagrante…

Quand bien même, que cet homme ait été malade mental qui ait « vrillé », ou encore un simple d’esprit qui ait subit une « islamisation expresse », une chose est sûre, le pseudo renforcement de la sécurité qui se veut être un maillon fort de l’état d’urgence que l’on nous impose depuis plusieurs mois n’est qu’une vaste mascarade !

A commencer par le fait que les véhicules « utilitaires » sont interdits sur la Promenade des Anglais, et cela ne date pas d’hier. Tous les livreurs travaillant sur Nice affirment qu’ils ont le plus grand mal à accéder à la promenade des anglais, alors que ce type y est arrivé sans peine ! A plus forte raison en période d’état d’urgence, un soir du 14 juillet ou cet espace était fermé à tout véhicule, et ou ce jour avait été évoqué comme à haut risque terroriste ! Pourtant, des précautions comme celles de mettre en place des herses à chaque point d’entrée/sortie de la zone auraient pu à elles seules empêcher ce drame d’arriver…

Un policier municipal contrôle les écrans de surveillance, à Nice, en 2011.

Doit-on rire ou pleurer de la déclaration du président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Christian Estrosi, qui demande des comptes au gouvernement en critiquant la « facilité avec laquelle un homme a pu pénétrer sur la promenade des Anglais avec un camion », alors que selon lui, Nice devrait être la ville la plus sûre de France, équipée d’un dispositif de vidéosurveillance, allant même jusqu’à demander l’autorisation d’y apposer un logiciel de reconnaissance faciale, ce qui lui a été (heureusement) refusé, et qui de toutes manières n’aurait ici rien changé. Effectivement, avec une caméra pour 283 habitants, Nice bat tous les records et peut même « vidéo verbaliser » les stationnements gênants, ce qui amène au triste constat que nos dirigeants sont plus compétents à prendre notre argent qu’à nous protéger.

Pire encore, puisque persuadé que la vidéosurveillance est le nec plus ultra, Christian Estrosi s’était permis après les attentats de janvier 2015 une petite leçon de morale à l’intention la capitale en disant que

Si Paris avait été équipé du même matériel que nous, les frères Kouachi n’auraient pas passé trois carrefours sans être repérés…

Cette phrase devrait rester dans les mémoires au vu du drame qui vient de se dérouler… Combien de niçois vont se souvenir de son incompétence (pour ne citer que cela) quand ils iront de nouveau aux urnes ? La grande majorité des électeurs étant pro-républicains, ce n’est pas gagné d’avance quand on sait que beaucoup réclament le retour d’un Sarkozy mon dieu mettre le peste eu des electeurs prêt à tout pour renouer avec l’Élysée. Un Sarkozy qui veut des policiers et des gendarmes partout, mais qui a supprimé 12000 postes entre 2007 et 2012…

A l’odieuse récupération…

Comme le décrit bien les Inrocks, le recueillement a été de courte durée pour les hommes politiques, qui n’ont attendus que peu de temps avant de reprendre l’événement à leur compte dans des déclarations parfois déplacées, ou parfois bien au ras de la moquette que certains doivent sniffer à hautes doses…

Bien évidemment, et dans la mesure ou la version officielle d’un terroriste radicalisé s’avère fondée, la palme revient à Hollande qui persiste dans la bêtise (je m’efforce de rester poli), puisqu’il déclare sur Twitter sans trembler des genoux que

Nous allons intensifier nos frappes en Syrie et en Irak. Nous continuerons de frapper ceux qui nous menacent. #Nice

Vous aurez compris la pertinence des propos selon lesquels il faut intensifier des frappes à l’encontre de terroristes qui perpètrent des attentats dans notre pays parce que l’on bombarde le leur, le tout sans y avoir été invité par les dirigeants du pays, et donc en totale illégalité avec le droit international… Affligeant !

François Hollande a également annoncé la prolongation de l’état d’urgence pour une durée de trois mois, alors qu’il devait initialement s’achever le 26 juillet, et ceux qui comme moi qui se demandaient quel prétexte le gouvernement allait bien pouvoir trouver pour prolonger cette situation au demeurant fort pratique pour réprimer la colère sociale justifiée par la Loi travail auront trouvé la réponse.

Sans oublier la responsabilité…

Ce pauvre type déclare également que

C’est une attaque dont le caractère terroriste ne peut pas être nié Voilà, c’est dit, on doit la fermer et ne pas réfléchir, et cette publication peut donc être affublée d’une censure. Plus le temps passe, et moins nous avons le droit de remettre en question quoi que ce soit. Dans ce cas, et puisque le caractère terroriste est indéniable

François Hollande confirme lui-même avoir livré des armes aux rebelles en Syrie dans le journal Le Monde en août 2014, et semble même s’en vanter. Une grave accusation sur Hollande au sujet des attentats.

Pour récapituler et faire simple, nous avons donc un président qui, pour répondre aux ordres de Washington – pour qui l’éjection du président syrien Bachar el Assad est une priorité -, et aussi récolter en retour des contrats d’armement auprès du Qatar ainsi que de l’Arabie Saoudite, se fait une priorité d’armer et protéger des rebelles terroristes en Syrie et en Irak, qui à leur tour pour se venger perpètrent des attentats en France.

Une bien triste conclusion peut alors s’imposer :

Les attentats survenus en France, et les dizaines de morts qui en ont été les victimes, ne seraient alors que des « dommages collatéraux », des « victimes utiles », ou encore des « pions à sacrifier » pour permettre la ratification de contrats juteux, et qui de plus ne profitent réellement qu’aux États-Unis et à leur course à la domination dans le monde.

Heureusement, malgré la masse de moutons naïfs en sans cervelles, certains sont lucides, Pour ceux qui se demandent ce que pense le petit general Wallz de ce drame, il y répond dans un entretien au Journal du dimanche, et pour lui la réponse est évidente puisque « nous sommes en état de guerre », nous devons nous résigner passivement et nous en remettre à notre triste sort :

C’est difficile à dire, mais d’autres vies seront fauchées

Alors je vous le demande, sur un fond de crise grandement avancé, du mépris continuel de nos droits, face à cette dictature grandissante, et d’un nouvel épisode de violences meurtrières qui auraient visiblement pu être évitées, devons-nous laisser ces gens au pouvoir ? Devons-nous laisser ces criminels continuer impunément à mettre le pays à feu et à sang au nom de leurs petites affaires ?

Mais c’est sûr que quand on se contente de manifester et de poster sur son mur Facebook des « Je suis Charlie », et qu’on ne demande pas des comptes à son gouvernement, il ne faut pas venir se plaindre…

Erratum

Selon cette source, le terroriste qui conduisait le camion qui a écrasé 84 victimes à Nice n’est pas franco-tunisien comme cela a été annoncé par les médias français mais un émigré tunisien âgé de 31 ans, qui vivait en France depuis 2008 et qui a obtenu le séjour à la suite de son mariage avec une franco-tunisienne, sa propre cousine (elle s’appelle Hajer) qui est installée à Nice et dont il a eu trois enfants.

Commenter cet article