la vraie histoire du 14 juillet 1

Publié le par Bernard Gasnot

la vraie histoire du 14 juillet   1
la vraie histoire du 14 juillet   1
la vraie histoire du 14 juillet   1

Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793

La vraie…. elle ne fut jamais étudié a l’école meme maintenant

Le mensonge et la dissimulation ont leurs vertus, il est préférable de taire certaines vérités susceptibles de blesser son interlocuteur ou son public.

La Constitution de la première République a été rédigée par une commission dont faisaient partie Saint-Just et Hérault de Seychelles.

La Déclaration de 1793 précise que la souveraineté réside bien dans le peuple. La Déclaration de 1789 parlait simplement de souveraineté nationale .voir article 25

Préambule

En 1793, les députés ont souhaité compléter la déclaration des Droits de l'Homme de 1789, en précisant certains droits et en ajoutant des droits nouveaux. De tous les textes fondateurs des Lumières, c'est celui qui va le plus loin pour garantir la liberté et la démocratie. C'est LE texte qu'il faudrait reproclamer et faire appliquer aujourd'hui, en en particulier dans la France de Sarkozy.

Le peuple français, convaincu que l'oubli et le mépris des droits naturels de l'homme sont les seules causes des malheurs du monde, a résolu d'exposer, dans une déclaration solennelle, ces droits sacrés et inaliénables, afin que tous les citoyens, pouvant comparer sans cesse les actes du gouvernement avec le but de toute institution sociale, ne se laissent jamais opprimer, avilir par la tyrannie; afin que le peuple ait toujours devant les yeux les bases de sa liberté et de son bonheur; le magistrat la règle de ses devoirs; le législateur l'objet de sa mission. En conséquence, il proclame, en présence de l'Etre suprême, la Déclaration suivante des droits de l'homme et du citoyen.

La paternité du texte est débattue : souvent attribuée pour sa majeure partie à Hérault de Séchelles dont le style mais surtout l'écriture se retrouvent sur la plupart des documents de travail de cette commission, certains y voient davantage l'influence de Saint-Just1. Cette dernière a abouti également à la Constitution de l'an I qui ne fut jamais appliquée mais dont l'application fut souvent réclamée par la gauche française jusqu'au début du xxe siècle. Le premier projet de Constitution de 1946 fait d'ailleurs référence à cette déclaration.

a suivre

Commenter cet article