Ce qu’il faut retenir de l’interview de François Hollande et c’est relativement pathétique

Publié le par Bernard Gasnot

Le 14 Juillet s’est défoulé avec des trottoirs relativement vides sur les Champs-Élysées, c’en était même impressionnant! Où se trouait la foule pour acclamer huer et siffler ce capitaine de pédalo qui se considère encore comme le principal représentant du pays? Mais le plus mémorable reste l’entrevue traditionnelle face aux journalistes, un grand moment….de vide. C’en était même minable!

Je ne vais pas vous imposer l’ensemble de l’entrevue, j’ai de la pitié pour vos nerfs, mais vais me contenter de quelques déclarations plus qu’affligeantes…

Première chose à retenir, les deux règles données en parlant du sinistre Emmanuel Macron: « La première règle c’est la solidarité, c’est l’esprit d’équipe, c’est de défendre le bilan, d’être à plein temps dans sa tâche. La deuxième, c’est que dans un gouvernement il n’y a pas de démarche personnelle, encore moins présidentielle»«. En clair, le ministre doit la fermer sur le bilan plus que mauvais de ce gouvernement, il doit utiliser la méthode Couet en disant que la France va beaucoup mieux, et surtout, il ne doit pas montrer qu’il est candidat pour 2017. Tout est fait pour que le petit ministre finisse gagnant en 2017, mais les français ne sont pas censés voir la logique qui se cache derrière…

Il a même rajouté que «c’est une belle mission de servir le gouvernement de la France», mais cela le serait encore mieux si LE GOUVERNEMENT SERVAIT LES INTÉRÊTS DU PAYS!!! Il a alors conclu le sujet avec une formule qui montre un talent plus que limité pour la rhétorique: «Respecter les règles, c’est rester au gouvernement. Ne pas les respecter, c’est ne pas rester». Pour rappel, ils ne respectent pas la constitution en place de 1958 avec le cumul des mandats, et cela depuis des années, et suivant le site du Sénat, le 49.3 ne peut être utilisé qu’une seule fois/an. Mais les règles a respecter, c’est uniquement lorsque ça les arrange en fait…

Autres déclarations chocs:

  • «Nous ne sommes pas dans un temps de campagne électorale», sauf qu’il ne reste qu’un an…
  • «Je ne désespère pas de convaincre» ainsi que «Je dois protéger la maison France qui est fragile, qui peut se lézarder». La France est en faillite, tu l’as protégée depuis 4 ans? Non, tu as contribué à sa vente, son asservissement, sa destruction, le bilan de ce côté-là n’est même pas tragique, c’est pire…
  • «Ce qui nous menace c’est une atteinte grave à la démocratie». C’est vrai qu’au niveau démocratie, le 49.3 est une référence absolue…
  • «L’économie va effectivement mieux, l’activité reprend. Mais nous restons fragiles, notamment à cause d’événements extérieurs comme le Brexit». Elle va mieux la France, sauf qu’elle est en faillite!!! De plus, ça il ne l’a pas dit: Brexit: le FMI revoit à la baisse la croissance de la France pour 2017. Bref, on est mal barrés…
  • «Nous aurons une inversion de la courbe du chômage, mais le chômage restera trop élevé. La politique que j’ai engagée, il va falloir la poursuivre, car si nous remettons en cause nous aurons de nouveau les déficits l’absence de compétitivité». Sa solution, c’est la loi El Khomri qui sera destructrice d’emploi, elle n’est qu’une réponse positive au patronat et à Bruxelles. La France future Grèce? Oui, avec l’aide de ce gouvernement!
  • « L’idée qui m’anime est de faire en sorte que notre pays puisse être maître de son destin». Cela s’appelle la souveraineté et la France n’en a plus aucune, soit-dit en passant… Mais ne parlons pas ici de souveraineté ou de patriotisme, ce sont des insultes: « la déferlante décliniste, face aux nostalgiques de la France moisie qui peuplent les meetings de la droite et de l’extrême droite«

Et en vrac…

  • «J’aurai fait 46 milliards d’économies, mes prédécesseurs n’en avaient pas faites».
  • «Je vais laisser situation où il y aura moins de déficit et moins d’impôts»
  • «Pour ne pas être impopulaire, vaut mieux ne rien faire»
  • « Je vais laisser une situation où il y aura moins de déficit, où il y aura moins d’impôt pour les ménages et les entreprises. J’aurai permis à notre pays d’être dans une meilleure situation en 2017 qu’en 2012 »

Bref, inintéressant, beaucoup de déclarations fantaisistes qui ne parviendront pas à convaincre le moindre français, du Hollande dans toute sa splendeur quoi…

Commenter cet article