5 Histoire de trotsky  tirées des archives du parti communiste russe

Publié le par Bernard Gasnot

La guerre russo japonaise

En lisant ce livre je m’arrete a certains mots, certaines phrase, événements pourquoi ci pourquoi cela et connaissant la divergence de politique de lenine et de Trostsy cette guerre russo japonaise je vais chercher ailleurs

1) lenine laisse au début cette guerre de cote (indiffèrent) il veut sa propre Revolution interne et personnel, mais ce conflit le rattrape pour sa carrière hélas

2) Léon Trotsky lui s’engage non pas pour nicolas II mais pour redresser la russie lui fondateur du premier soviet puis fonde l'Armée rouge lui allait au-devant des conflits

Trostsy écrit ceci en 1905-1909 à Vienne, parut pour la première fois à Dresde. Il fut republié en 1922 en Russe à partir de la traduction allemande et du manuscrit original. (Résumé)

La révolution de 1905 est directement sortie et, de la même manière, la révolution de 1917 a été le résultat immédiat du grand1905

Les événements de 1905 apparaissent comme le puissant prologue du drame révolutionnaire de 1917. 1905 est toujours demeurée à nos yeux comme un tout achevé, comme l'année de la " révolution russe. La révolution de 1905 est directement sortie de la guerre russo japonaise et, de la même manière, la révolution de 1917 a été le résultat immédiat du grand massacre impérialiste.. L'Octobre rouge, comme nous l'appelions dès ce temps-là, a grandi et est devenu, douze ans plus tard, un Octobre incomparablement plus puissant et véritablement triomphant. la grève chaotique de juillet 1903, dans le Midi de la Russie, nous avait fourni l'occasion de conclure que la méthode essentielle de la révolution russe serait une grève générale du prolétariat, transformée bientôt en insurrection. Les événements du 9 janvier, en confirmant d'une manière éclatante ces prévisions, nous amenèrent à poser en termes concrets la question du pouvoir révolutionnaire C'est précisément dans l'intervalle qui sépare le 9 janvier de la grève d'octobre 1905 que l'auteur arriva à concevoir le développement révolutionnaire de la Russie sous l'aspect qui fut ensuite fixé par la théorie dite de la " révolution permanente "

(La révolution permanente développé en théorie par Trotsky et Parvus pour désigner le processus par lequel la révolution ne s'arrête pas tant qu'elle n'a pas atteint tous ses objectifs.) Cette désignation quelque peu abstruse voulait exprimer que la révolution russe, qui devait d'abord envisager, dans son avenir le plus immédiat, en portant au pouvoir le prolétariat. Et lorsque celui-ci se serait emparé du pouvoir, il ne pourrait s'en tenir aux limites d'une révolution bourgeoise. Tout au contraire et précisément pour assurer sa victoire définitive,

En 1905 pour conquérir la place qui lui revenait, elle dut s'affermir et mûrir non point dans la république de la démocratie bourgeoise, mais dans les retraites cachées Le prolétariat est arrivé au pouvoir en 1917 grâce à l'expérience acquise par 1905. Les jeunes ouvriers ont besoin de posséder cette expérience, ils ont besoin de connaître l'histoire de 1905. Ces articles permettront, ce me semble, au lecteur de s'orienter plus facilement dans le conflit d'idées qui eut lieu au sein de la social-démocratie russe durant la période qui suivit immédiatement la première révolution ; et ils jetteront aussi quelque lumière sur certaines questions, extrêmement graves, que l'on agite aujourd'hui. La conquête du pouvoir n'a nullement été improvisée en octobre 1917, comme tant de braves gens se l'imaginent Ce livre a été écrit en 1908 1909, à Vienne, pour une édition allemande qui parut à Dresde. Le fond du livre allemand fut constitué par plusieurs chapitres du livre russe : Notre révolution (1907) mais avec des modifications considérables, introduites dans le but d'adapter l'ouvrage aux habitudes du lecteur étranger. La plus grande partie a été récrite. Pour publier cette nouvelle édition (russe), il a fallu reconstituer le texte, en partie d'après les manuscrits que l'on avait conservés, en partie en le retraduisant de l'allemand. J'ai recouru à la collaboration du camarade Roumer qui a exécuté ce travail avec un soin remarquable. Tout le texte a été revu par moi Moscou, le 12 janvier 1922.

Là où la conscience de trotsky

Au début de l’été 1914, menait une existence paisible à vienne, alors que toute l’europe tombait dans un maelström politique qui déboucha sur la grande guerre. Le 28 juin, l’archiduc francois-ferdinand, héritier du trone des Habsbourg fut assassine à Sarajevo .face à l’imminence de la guerre nicolas II ordonna la mobilisation generale. Les autrichiens et allemands ripostèrent en demandant à la russie de revenir sur cette décision faute de quoi ils déclencheraient les hostilités, nicolas ignora II l’ultimatum les allemands et autrichiens déclarèrent la guerre a la russie. Trotsky ne commenca a s’inquieter qu’au moment de la guerre entre les allemands et la russie, il ne connaissait pas le sort aux émigrés que les autorités viennoises réservaient, il devenait vulnérable. Nathalia et lui remplirent leurs valises et de dossiers politique et parti à destination de Zurich. Une importante communauté de marxistes russie y vivaient, espérant pouvoir rencontrer des camarades il fut déçu, personne l’activité révolutionnaire et la Pravda n’etaient plus et il se trouvait dans une situation financière les plus instables, la II internationnal avait rendu l’âme.

En novembre 1941 il décida allez en France ce serai le meilleur refuge pour sa famille il retrouva un groupe marxistes énergiques, Youri Martov et lounatcharsky il collabora à leur journal, golos (la voix).dans ce journal il préconisait une nouvelle approche, le fondateur du parti tout abstenant de defence nicolas II, il voulait la victoire de la russie il approuva par le vote des crédits militaires. Trotsky espérait que la révolution ne tarderait pas a venir Le nombre de léniniste avaient chutes, surtout apres que Lénine eut appelé de ses voeux, une défaite militaire de la russie. Si une personne pouvait arrêter Lénine c’était bien trotsky, en tant que coéditeur de Nache Solov, il jouissait d’un certain prestige, hélas Lénine le savait il le catalogua comme ennemis, susceptible de rassembler l’opposition contre les bolcheviks. Le 5 septembre donna l’ouverture de la conférence à Zimmerwald en suisse. Lénine et ses acolytes entrepirent de monter une cabale, ils constitueraient le noyau de ce que l’histoire reviendrait comme la «gauche de Zimmerwald» Lénine et trotsky s’affronteront de plus belle. Lénine anticipait d’autres conflits mondiaux, il n’était pas pour la paix, préconisant avec des slogans des appels à guerre civile. Aux yeux de certains des camarades comme trotskyste, Markov et ses camarades léninistes, le leader semblait avoir perdu contact avec la réalité politique .trotsky écrivit un article (Nache Solov), lequel il évoquait la dégradation des conditions de travail et de vie les souffrances endurées par les paysans, ouvriers, il dénigrait le gouvernement de Nicolas II, se dressait contre la bourgeoisie .trotsky gardait confiance et répétait sa conviction que les événements allaient changer. Personne n’aurait imaginé que ce révolutionnaire en solo allait se faire un nom et devenir l’un des personnages les plus influents du XX siècle..

.

Commenter cet article