Nord le RSA pourrait être supprimé à ceux qui ne cherchent pas d’emploi

Publié le par Bernard Gasnot

Il n’y a plus d’argent dans les caisses, la région Nord était déjà au bord de la faillite en 2015, peu de chances que la situation se soit amélioré depuis. Cela s’explique entre autre par la baisse des dotations de l’état, raison très officielle, et le problème des emprunts toxiques qui sont avant tout un système d’évasion fiscale, raison moins mise en évidence puisque nos politiques ont discrètement fait passer une loi pour protéger les banques…

Donc, au vu de la situation financière, des économies doivent être réalisées, pour ceux qui refusent de se bouger les fesses pour trouver un travail »! Tu es au RSA? Tu risques de ne plus l’être bien longtemps, il faut faire des économies…

Zero euro Nouveau billet de zéro euro, pour continuer à aider ceux qui en ont besoin sans avoir à sortir d’argent… Le conseil départemental du Nord a 108 000 allocataires du RSA à sa charge, 45 000 d’entre eux ne sont pas inscrits à Pole emploi. Le Département veut mettre fin à cette situation et menace de supprimer le RSA aux allocataires qui ne cherchent pas un emploi. (rapport établi)(1)

Le Département du Nord a 108 000 allocataires du « RSA socle » à charge, il s’agit de personnes n’ayant aucun revenu ou percevant moins de 500 euros par mois. Un tiers d’entre eux bénéficient du suivi social du Département et 70 % ont été orientés vers Pôle emploi.

45 000 de ces 75 000 qui touche le RSA ne sont même pas inscrit à Pôle emploi et n’est donc suivi par personne.(1)

Or, cette inscription est obligatoire. Le Département veut mettre fin à cette situation et brandit des sanctions. Extrême menace : une suppression du RSA pour les plus réfractaires.

Sanctions graduées

Pris à la gorge, les autres départements pourraient arrêter le versement du RSA Concrètement, le Département s’est fixé pour objectif d’envoyer d’ici novembre un courrier à ces 45 000 allocataires leur demandant tout simplement de donner signe de vie. Ils ont deux mois pour répondre en appelant le Département ou en allant directement s’inscrire à Pôle emploi. Si le courrier reste lettre morte, ils verront leur RSA amputé de 100 € (le montant varie de 524 € pour une personne seule à 1 100 € pour un couple avec deux enfants à charge). Deuxième étape : nouveau courrier et suspension du RSA dans les deux mois si pas de réponse. Enfin, dans un troisième temps, c’est la radiation qui peut être décidée.

Commenter cet article