La face cache de Lénine (Volodia) 19

Publié le par Bernard Gasnot

Archives tirées du parti communisme soviètique

De septembre à décembre 1922

Là ou Staline s’intéresse au pourvoir

Malgré, son immobilisation à Gorki et son état de santé précaire, Lénine domine toujours la politique. Dans les discussions concernant le commerce étranger et la constitution, Staline comptait parmi les principaux détracteurs de Lénine. Pour le monopole du commerce extérieur, il se contente a de suivre l’avis de la majorité du politburo mais pour la constitution, c’est lui le secrétaire général du parti qui mena le mouvement. Lui que Lénine avait choisi comme porteur de ses instructions, lui l’allié des disputés intestines de 1920 à 1922, le fidèle lieutenant qui défi aujourd'hui la suprématie de Lénine, en attaquant sa politique. Comme l’idée d’abroger le monopole d’état dérangeait Lénine. . L’autre grand sujet de l’été 1922, concernait la proposition de Staline: établissement d’une nouvelle constitution, en 1920 Lénine et lui avaient déjà eu la dessus quelques échanges sulfureux, Staline était convaincu que, dans l’idéal, la république socialiste fédérative soviétique de Russie (RSFSR) ne constituerait qu’une seule entité, sur le pied d’égalité avec les autres (Ukraine, Biélorussie, Azerbaïdjan, Arménie et Géorgie). Lénine livrait bataille sur deux fronts : commerce extérieur et constitution .Lénine jugea bon d’attaquer Staline et ses partisans en leur tenant des propos d’une rare violence. Il se contentait à voir Staline comme un traître universel, lui qui en 1912 vouait une belle admiration. , maintenant il avait sûr Staline une piètre opinion .un jour il dit à sa femme

«Regarde l’asiatique (Staline) tirer sur sa pipe il ne sait rien faire d’autre que de sucer »

Lénine tenait rarement des propos aussi grossiers. Désormais, son mépris courroucé pour staline le libérait de ce genre d’inhibitions, il se trouvait face à un adversaire plus intelligent par conséquent plus dangereux qu’il l’imaginait. C’était la réflexion du lycéen brillant, polyglotte .l’homme poli allait bientôt recevoir la dernière leçon de sa carrière, à savoir que l’intelligence n’est pas l’apanage d’une élite au bagage culturel classique.

Si la santé de Lénine ne s’était pas dégradée, ces batailles la n n’auraient pas mérité plus qu’une note de bas de page dans les manuels d’histoire du communisme soviétique. Selon toutes probabilités, il aurai destitué le merveilleux géorgien pour le remplacer par un collaborateur plus docile, Staline aurait-il supporté l’humiliation. Les communistes soviétiques voyaient d’un mauvais oeil le projet de Staline qui prévoyait de les incorporé à la RSFSR, Staline recouvrirait peut être à la violence pensa Lénine .Staline fit une petite entourloupe à Satan en proposant de changer le nom de l’union en union des républiques socialistes soviétiques avec toutes autres provinces. Apres avoir convaincu les objections des médecins et les doutes des membres du comité, il quitta Gorki le 2 octobre et rentra en voiture au Kremlin pour regagner son appartement et son bureau, le 6 à la séance plénière, il tentait d’impressionner tout le monde en montrant sa capacité à reprendre ses fonctions, mais il avait loin d’avoir les capacités même mentale. Lors de sa campagne contre Staline le 24 novembre et le 13 décembre survint des attaques, les médecins accourent à son chevet puis l’avertit tout de suite que, s’il n’acceptait de se mettre au repos complet, il n’avait aucune chance de s’en sortir vivant. Il refusa d’être transporté à Gorki .son écriture n’était plus lisible il demanda à avoir une secrétaire, car il comprenait tour à fait qu'il pouvait mourir subitement et que, s’il voulait laisser un héritage, il devait une sorte de testament et choisir un successeur. Le 13 décembre il y eut une longue conversation en tête avec staline, Lénine le trouva plus déterminer que j'aimais. A cette situation désespérée il avait perdu un allié. Lénine demanda à trotskyste d’être son porte-parole au comité central.

Lenine, malgres sa maladie, lui restait beaucoup de choses à accomplir, concernant staline il avait raison d’etre sceptique, malgres la décision de lenine il assura la direction du comité. Le 22 decembre, lenine eut une nouvelle attaque, le comité lui ordonna de se retirer de la scène politique jusqu’à son rétablissement et staline était charge y veiller. Son chevet seule la compagnie des femmes lui apportait un réconfort, sa femme, sa secretaire, et sa sœur l’entourait d’affections. Tant qu’il lui restait un souffle de vie, lenine pouvait planifier la transmission d’un héritage idéologique, strategique et personnel au parti communiste et a l’etat soviètique.

Commenter cet article