le massacre d’Orlando et l’implication de la CIA…

Publié le par Bernard Gasnot

lVoici quelques informations supplémentaires au sujet du massacre attentat faux-drapeau (note de précision: attentat réel, imputé à un terroriste se revendiquant d’une entité politico-religieuse contrôlée par les services de renseignement occidentaux) ayant eu lieu dans une boîte de nuit LGBT d’Orlando en Floride:

L’auteur du flinguage de masse, Omar Mateen, travaillait pour une grosses boîte de sécurité américaine du nom de G4S (Group 4 Securicor), qui en fouillant un peu se révèle être le nouveau nom de la nébuleuse de la corporation Wackenhut (fondée par l’ex-agent du FBI Russell Wackenhut), devenue depuis les années 1960 la plus grosse boîte de sécurité au monde. Tout comme l’entreprise mercenaire Blackwater qui changea de nom au fil de ses turpitudes et crimes révélés en Irak pour devenir successivement Xe puis Academi, Wackenhut est devenue G4S.

Il est notoire dans le monde de la “sécurité”, que si vous avez besoin d’un “sale boulot” à faire… Appelez Wackenhut… Voici quelques anciens membres du bureau directeur de l’entreprise, ce qui se lit comme un véritable Who’s who de la sécurité pour mafia mondialiste cartellisée:

  • Clarence Kelley, ex-directeur du FBI
  • Frank Carlucci, ex-ministre de la défense yankee et ex-directeur adjoint de la CIA
  • Général Joseph Carroll, ex-directeur de la Defense Intelligence Agency ou renseignement militaire américain
  • James J. Rowley, ex-directeur des Services Secrets (SS) yankee
  • Amiral Robert Inman, ex-directeur adjoint de la CIA
  • William Casey, qui fut le conseiller juridique de l’entreprise avant de devenir directeur de la CIA sous Ronald Reagan. William Casey est au cœur de la création et de la continuité d’Al Qaïda et de son contrôle, il fut un haut-fonctionnaire clef responsable de la sinistre affaire du traffic d’armes et de fric “Iran-Contra” sous le gouvernement Reagan.

Donc, Omar Mateen, le flingueur d’Orlando, travaillait pour cette boîte de sécurité (mercenaire) connue depuis des lustres pour faire le “sale boulot” de la CIA et du FBI lorsque nécessaire…

Faut-il faire vraiment en plus faire un dessin ?

Concernant ces publicités

Commenter cet article