3 Histoire de trotsky  tirées des archives du parti communiste russe

Publié le par Bernard Gasnot

Le 09 janvier 1905

Dimanche rouge

Des émeutes ébranlèrent l’empire, l’armee avait tiré sur la foule qui marchaient vers le palais d’hiver, le massacre d’une centaine d’innocents provoqua la colère, les ouvriers de mirent en greve, on commenca a doutés de la discipline des soldats et l’on exigea de Nicolas II des programme de réformes. Trotsky passa la nuit du 9 au 10janvier sans dormir dans un train qui le ramenait de Genève pour avoir la page consacré aux évènements. A l’Iskra les révolutionnaires etaient déjà au courant des affrontements du dimanche rouge, la russie était à l’aube d’une nouvelle ere le gouvernement multiplia les doléances des ouvriers tues, mais le massacres était imprimer en lettres rouges

En mai 1905 création du premier soviet. Trotsky ressentait la nécessité de joindre ses efforts à ceux des ouvriers en greve pour affronter le tsarisme, la police et les patrons, son devoir révolutionnaire le poussait à l’action. Il partit avec Natalia en direction de saint Petersbourg, il prit comme pseudonyme Piotr Petrovitch. Malgres que sa femme appliqua les mesures de sécurité, elle fut arretée par la police lors d’une réunion, condamnée a six mois de détention. Pour des raisons de sécurité trotsky ne put la voir, l’Okhrana avait intensifie son activité, arrêté un grand nombre de camarades. Le 3 mars 1905 trotsky publiait une lettre politique appelant à une insurrection de tout le peuple mais fallait aussi la déclancher .l’été 1905 les Romanov virent s’accumuler les difficultés, dans l’industrie se succédaient des conflits, dans l’armee les troubles n’etaient pas rares, des régions de russie devinrent ingouvernables. Trotsky décida de prendre le risque de s’engager de se concentrer ouvertement sur le soviet, bon orateur il pouvait émouvoir son auditoire, soulever l’enthousiasme sans difficulté .il mit les autorités au defi d’interdit le soviet, aucunes personnalités dans son parti n’est allé autant que lui au-devant du danger « comment croyait-on que se faisait des révolutions ? »

Il ecrit un manifeste d’octobre pour inciter les révolutionnaires émigrés de retourner en russie, Roman Goul membre du soviet disait de trotsky

« Dans sa manière de parler, trotsky était tout l’opposé de lenine. Lenine arpentait la tribune, rien dans le style de lenine n’approchait l’éloquence fleurie, un rustre et n’écoutait personne, il s’écoutait parler. Trotsky, lui restait immobile dans ses discours à l’écoute de ses camarades bref il inondait le public il reléguait lenine au second plan »

Chaque jour trotsky faisait le tour des rédactions des nombreux pour lesquelles il travaillait

« Au soviet, je collaborais avec Parvus à mes articles de presse, nous primes la direction de la Rousskaïa gazette, nous le transformâmes en organe de lutte pour les masses. En quelque jours son tirage passa a trente mille exemplaires, un mois apres il atteignit le million .le 13 novembre nous créâmes un nouvelle organe, Natchao dont le tirage n’augmentait pas non par de jour en jour mais d’heures en heures avec un succès retentissant, lenine en fut blesser. « Les amis » de lenine comme Martov en était horrifié, les bolcheviks fut en plein désarroi, certains d’entre eux ne voulait plus collaborer avec le mouvement ouvrier et rejetait le soviet, se considérant comme de vraie leniniste. Lenine se contenta l’élaborer une stratégie d’écrire des articles, sans prendre part aux réunions du soviet, il laissa le champs libre a trotsky a unifier diverses partis pour former le noyau centrale du soviet de russie car trotsky n’était pas tenu de se référer à un groupe, ni bolchevicks ni mencheviques il se comportait comme un électron libre, pouvant agir a sa guise.

Le gouvernement avait encore des ressources, le règlement de compte ne pouvait plus attendre entre trotsky, comme il le raconta

« Au soir du 3 decembre le soviet de saint Petersbourg fut encercle, toutes les issues bloquées, je criai a des centaines de délégués de se rassemblés dans le hall sans utilisés les armes ou de les jetés »

Les dirigeants du soviet furent embarqués, pour trotsky la révolution était terminée du moins pour l’instant

Commenter cet article