La face cache de Lénine (Volodia) 9

Publié le par Bernard Gasnot

Ces Archives tirées du parti communisme soviètique

Juillet à octobre 1917

Un pourvoir à prendre

Pour des raisons de sécurité le 9 juillet, Lénine quitte clandestinement petrograd pour razliv, escorté par ses militants bolcheviques dépêché par le comité central. Quelle stratégie Lénine devait adopter pour survivre. A razliv il dessina les grandes lignes de sa stratégie avec une dictature militaire sous le titre « l’état et la révolution»

Le 10 août Lénine reprit le train pour Helsinki, la bas il organisa son travail. Sa situation n’était plus la même que durant ses années d’émigrations. Au cours d'une réunion il reprochait au comité d’avoir rejeté une fois de plus ses propositions sur ses slogans, il dû changer de tactique car avide de pouvoir, souvent fourbe et trompeur. Ses critères de mortalités était simple pour être acceptable ,une action devait servir à la cause de la révolution et non de la nuire . Il lui arriverait de mentir effrontément, passé maître dans l art des faux fuyant et user de ses déclarations savantes destiné à fourvoyer ses ennemis ou amis.

En 1917 des accusations (documents) porté contre Lénine allèrent beaucoup plus loin, on lui reprochait d’avoir exploité l’espion Malinovski à ses fins personnelles et politique. Les organes libéraux et conservateurs parleraient de trahison, Lénine dû répondre au tribunal il nia tout en bloc et à de faux témoignages de ses camarades.

Le 12 septembre le comité central avait obtenu la majorité au soviet, averti Lénine avait envoyé un message au comité « emparée vous immédiatement du pouvoir soit à Moscou ou à petrograd, peu importe qui commence, la victoire est à nous entière et incontestable .la classe ouvrière s étaient enfin rangé derrière le parti et la masse était favorable à la révolution. L’insurrection devenait une nécessité absolue

Retour à Pétrograd

Le comité central se réunit pour régler le conflit, Lénine se lança dans son discours en bouillonnant de colère et d’impatience. Au fil de ce débat il entendit beaucoup de camarades lui expliquée qu' il l’aurait bien soutenu mais qu' ouvriers et soldats ne souhaitaient pas participer au soulèvement. Lénine fou de colère s arracha sa perruque et la déchira .Lors le vote eut lieu dix-neuf membres se déclaraient favorable, quatre abstentions, et deux non. Lénine aurait à faire du ménage par mis ses troupes. Le moment historique pour lequel il s’était battu pendant trente ans était à sa porte de sa main . L’heure de la révolution avait sonné

Commenter cet article