La face cache de Lénine (Volodia) 14

Publié le par Bernard Gasnot

Archives tirées du parti communisme soviètique

Satan en chef de guerre 1918/1919

Lenine était l’un des hommes politiques les moins bien pour se lancer dans cette guerre civile et ne cachait pas son inexpérience des affaires militaire. Il ne s’attendait pas à des complications, apres l’arrivée de son parti au pouvoir. Pourtant, en un sens, lenine était plus ou moins préparer a la guerre .si calme, inexpert qu’il fut il éprouvait aucune difficulté a ordonné l’usage de la force et des effusions de sang qui ne provoquait aucune insomnie chez lui

En fin 1918 en convalescence lenine accorda un entretien l’écrivain Gorki, qui désapprouvait ses méthodes avec laquelle il déployait les effectifs de la Tcheka et l’armée rouge, lui demanda les critères pour doser son emploi de troupes lenine lui répondit sur un ton dénudé de tout repentir

« Comment vous voulez vous évaluer, dans un combat, le nombre de coups nécessaires et ceux qui sont superflus, »

L’essentiels est de gagner seuls ses hommes se souciaient pas de calibrer la violence il preferait que ses hommes ne donnent aucune chance à ses adversaires.

« Il est nécessaire de recourir a la violence pour atteindre un objectif politique particulier, il faut s’y pendre de la manière la plus énergique, sur une periode assez courte, car les masses ne tôlèrent pas que cela se prolonge »

« La dictature disait-t- il a Gorki, sans engages, n’est que le pouvoir qui s’appuie sur la violence sans aucune limite imposé par la loi «

Gorki en fut dépité et Lenine ne cherchait que cela m’en taches pas trop sa carrière, malgres tout ça il développa des qualités de chef de guerres. Par contre trotsky lui faisait de l’ombre il avait gagné la faveur du peuple parce qu’il était le dirigeant du parti le plus proche physiquement du peuple et de l’armée rouge .trotsky se rendait en effet sur le front a bord d’un train affecté pour lui tout le monde connaissait comme « le train de trotsky »en outre il avait un certain tacle pour d’adresser au peuple et aux homme de troupes

.Pour Staline il faisait aussi de l’ombre a lenine car il savait géré le commissariat aux nationalités comme tout ce qui nécessite une main ferme et l’esprit de décision .Trotsky et Staline ne s’étendaient pas du tout ,ce qui laissait froid lenine ,les deux hommes écrivirent chacun de leurs côtés pour défendre les point de vue. Leurs haines réciproques etaient si flagrante que lui seul pouvait les amener à une sorte de compromis, mais il faisait semblant de jouer le rôle du père fouettard « diviser pour mieux regner, staline apprit cela a ses dépends » Lenine prenait souvent les femmes de ses hommes de son parti en otages pour insubordination ou manquement d’une tache, leurs femmes etaient mise en prison et devaient se porter garante de la conduite de leurs maris envers le parti enjoint de signer cet ordre

Lenine avait malgres tous des soucis, concernant notamment la résistance soviètique aux attaques des armées blanches et des corps expéditionnaires alliés. la solution adoptée par le comité du parti consistait de trouver une stratégie pour renforcer la résistance soviètique et doter l’etat d’un organe suprême unique, qui a sa tête déciderait des politiques et leurs mise en œuvre, de cette façon ils en etaient convaincu de mettre fin a l’indiscipline au front En janvier1919 au Sovnarkom il conserva son poste, mais prit en plus le poste du conseil du travail et de la defense, personne n’était aussi présent que lui au kremlin et personne ne souffla mot.

Sokoniki pologne : fin janvier 1919

Attentat ou enlèvement dans sa maison de campagne ?

Il arrivait généralement le soir apres sa journée de travail, c’était un dimanche, ayant accepté d’assister a l’arbre de noël de l’école de Sokoniki .la nuit fut tomber il entendit un coup de sifflet strident a l’interieur de sa voiture, il vit trois policiers a sa voiture arrivés, ils ordonnèrent a Gil son chauffeur et lui de leurs montrer leurs papiers . les policiers les obligèrent qu’ils sortent de la voiture, puis ils leurs collèrent a chacun un pistolets a la tempe .lenine demanda voir leurs papiers ils restèrent de marbre et une réponse s’en suivit

« Les hors la loi n‘ont pas besoin de papiers »

Les faux policiers s’emparèrent des armes de lenine et de Gil et s’enfuirent avec la voiture, lenine et Gil se rendirent au poste de police péniblement. Lenine téléphona au chef de la Tchéka Dzerjinski pour rechercher les faux policiers. Dzerjinski intensifia la chasse à l’homme le lendemain, il les retrouva, mais deux etaient morts ils avaient heurté une congère le troisième subit interrogatoire poussé, puis une exécution rapide. D’apres les renseignements de l’homme le crime aurait été impute au contre révolutionnaire et cela aurait pu donner à un coup d’etat, lenine ne savait pas la chance qu’il avait a cette epoque .le chef du sovnarkom et les autres dirigeant ne purent s’empécher de penser a la fragilité du contrôle de l’etat sur la russie , les biographies passées ont eu tendance a négliger cet aspect, si une bande de malfaiteurs pouvait assassiner le chef du gouvernement avec autant de désinvolture ,la situation était devenue bien grave

Lenine lors de ses nouvelles sorties, a plusieurs reprises, il sentit comme un etau qui se refermait sur sa poitrine avec une douleur vive aux jambes, sa réaction fut de rechercher un pretexte pour s’assoir, sans en parler a ses camarades. Il souffrait tres certainement d’ischémie myocardique transitoire (une sorte de léger infarctus) .Il avait sans doute conscience de le gravite de sa maladie et des qu’il avait des ennuis de santé il se plongeait dans la lecture des manuels de medecine .L’ombre de la mort s’étendait, il n’en devenait que plus impatient d’agir pour la révolution. Son temps était compté

Le 11 novembre 1918

La grande guerre se termina, les puissances durent signer un armistice de désavantageux envers la France, l’Angleterre, les etats-unis et l’Italie. Lenine se dépêcha d’abroger le traite de Brest-Litovsk, de ce faite lenine profita du retrait des troupes impériales pour envahir cette zone. Grossie de volontaires, l’armée rouge progressa rapidement et suivant les instruction expresses de lenine ,ces territoires au lieu d’etre incorporés a la republique fédérale soviètique socialiste devinrent les républiques soviétiques automnes d’Estonie, de Lituanie, de Biélorussie, de Lettonie et d’Ukraine la RFSSR conserverait des liens sur une base Egalite et bilatérale

Lenine envoya un émissaire du comité pour créer un bloc politique car la difficulté principale était l’absence de parti communiste en Allemagne, il fallut passé par karl Liebnecht et rosa Luxembourg. C’est avec cette idée en tête que lenine voulu poser les premiers galons de la réunion fondatrice d’une internationale communiste. Le groupe allemand de rosa Luxembourg et de karl Liebnecht refusa direct

1) On désapprouvait non seulement lenine et sa révolution d’octobre et, se ressentiment et de réaction parcouru le monde entier

2) Sa manière de gouverner sa conduite outrageusement sanguinaire et anti démocratique

3) Sa politique envers les paysans inacceptable

Ce fut un véritable désastre pour lenine en Allemagne et pour le parti communisme russe, il n’en perdit pas le sommeil pour autant, se disant il agirait plus tard avec une plus grande marche manœuvre et de fourberie.

Commenter cet article