La face cache de Lénine (Volodia) 7

Publié le par Bernard Gasnot

Archives tirées du parti communisme soviètique

Avril 1917

A la fin du mois d’avril 1917 se produit un séisme politique depuis longtemps annonce par lenine, a Petrograd, la révolution était en marche. Commencé par les ouvriers des usines du textiles, tres vites avait gagné les ouvriers des aciéries de Poutilov et le police s’était relevé incapable de maitriser la situation. Lorsque la garde furent appelés en renfort les révoltes hésitèrent a organiser des manifestations dans les rues, si l’Okhrana avait su briser les grèves de 1915 et 1916 il n’y avait aucune raison pour qu’il n’en fut pas de meme cette fois ci

La population se montra cependant intraitable, les ouvriers pestaient contre la pénurie alimentaire et la dégradation des conditions de travail dans les usines. La défection des garnisons de la capitale ôta au gouvernement les moyens de réprimander les manifestations politiques, peu à peu les révolutionnaires reprirent confiance. Lorsqu’à Zurich, les émigres eurent connaissance de la gravite de la situation, la surprise fut totale les nouvelles de Pétrograd braquaient soudain les projecteurs sur les troubles qui agitaient la Russie, mais pour ces révolutionnaires de l’étranger, il était impossible de dire si le tsarisme vivait ses dernières instants. Lenine n’était pas diffèrent de ses camarades émigrés : il attendait de voir comment les choses évoluaient .ce jour donc, comme d’habitude apres déjeuner il s’apprêtait à partir à la bibliothèque

Dans les journaux helvétiques, comme dans les télégrammes de petrograd, le message était le meme. Abasourdis mais ravis, lenine relus plusieurs fois les mêmes articles : la Revolution était là. Participant a la liesse generale, lenine voulait apporter ses compétences de leader aux bolchevicks de russie, il rédigea un télégramme soulignant la nécessicité de rester fidèles aux vieux slogans, il mettait les bolchevicks en garde contre tout changement de politique concernant la guerre : en aucun cas les socialistes ne devaient se permettre d’approuver la defense de la mere patrie

Pour lui il fallait donner les pouvoirs aux soviets, propager la révolution au-delà des frontières de russie et pour que chaque socialiste digne de ce nom, promouvoir la cause révolutionnaire dans toute l’europe. Laissant libre cours à son esprit inventif, il imagina de traverser l’Allemagne en train jusqu’au Danemark, habille en suédois, jouant le sourd et muet, pour rejoindre la Finlande puis petrograd : les camarades l’en dissuadèrent. Le consul obtint immédiatement l’accord du ministre des affaires étrangères pour autoriser tout emigre politique russe a traversé l’Allemagne en train, bénéficiant du statut d’extraterritorialité pendant la durée du voyage .Fou de joie satan, il planifia son retour, que trente-deux personnes seraient avec lui et convinrent que chacun payerait leurs voyage.

Faute de temps Nadejda sa femme et lui brûlèrent certains papiers et document trop compromettant, ne gardant que le strict nécessaire .La révolution l’attendait. Ils prirent le train à la gare de Zurich puis le train allemand qui les y attendaient. On donna l’ordre aux émigrés de les mettre a l’écart des autres voyageurs du train, on les conduisit dans une salle d’attente avec deux officiers allemands. La, lis se virent confisquer les trois quart de la nourriture, tous paniquèrent, croyant un sort contre lenine, cercle se forma pour proteger le leader bolchevick, puis le comité de satan purent rejoindre leurs places qui leurs etaient réservées le train quitta Gottmadnen pour un parcours qui rêvait à leurs yeux la plus haute importante

Meme dans le train lenine faisait régné son caractère un etat épouvantable il ne tolérait ni les prises d’alcool, ni certaines libertés de ses collègues, ni de fumeur, ni le groupement autour des toilettes. Le 30 mars le train arriva a Sassnitz dans le nord de l’Allemagne, là il fallut encore remplir une kyrielle de papiers puis ils embarquèrent a bord du Queen Victoria vers stockholm Arrivée à stockholm il dévoila sa vraie identité, on lui offrit un excellent accueil et un banquet en son honneur par le maire de stockholm. Le journal politiken publia un article sur ces emigres qui rentraient au pays, et pour la première fois parut la photo de lenine. Ce bref intermède suédois marqua une étape dans la montée en puissance du parti bolchevick. D’un pas énergique, ils emmenèrent le chef dans un magasin pour lui acheter des vêtements, ainsi rhabillé des pieds à la tête il leur parut convenablement parer pour mener la lutte contre le gouvernement provisoire

Le 31 mars lenine et ses camarades reprirent le train direction Haparanda frontière finlandaise, se dirigèrent vers un autre train vers Helsinki. Dans ce train il apprit par le journal la Pravda l’arrestation de Malinovski il fut sous le choc et devint livide tout en pensant sa connivence avec lui. A Helsinki les emigres empruntèrent le train pour rejoindre petrograd. Ses nerfs recommençaient a le travailler le 3 avril, alors que le train approchait de la capital a une heure tardive, il fut pris d’une angoisse a l’idée d’etre arrete a son arrivée pensant à l’arrestation de Malinovski, malgres les propos rassurant de son camarade Kamenev. Mais ce dernier ne s’etaient pas trompe, la direction bolchevicks s’etaient arrange pour aller accueillir lenine a la gare d’Helsinki, avec deux unités de marins sur le quai pour une haie d’honneur, là l’interieur et l’extérieur de la gare une foule d’ouvriers et de soldats etaient rassemblés pour lenine Enfin ils aperçurent les phares du train qui brillaient dans la nuit noire, puis la locomotive entre en gare en épousant la courbes des rails, tel un serpent irascible. On entendit siffler la vapeur échappée des pistons. La foule, qui dans sa majorité n’avaient jamais vu satan commenca à se presser vers l’interieur de la gare. Dans un ultime grondement, le train ’approchait du quai le leader bolchevick était arrivé, apres avoir passé dix années à l’étranger, il posait de nouveau le pied sur le sol de son pays

Lenine apres un discours s’avança à grands pas jusqu’à la salle de réception réservé a la famille royale, tchkheidze l’accueillit comme un emigres de marque, mais lenine, lui adressa a peine un regard, répondit par un appel à la révolution socialiste mondiale. Puis il sortit da la gare et grimpa dans la tourelle d’une voiture blindée bolchevick. De là il pouvait apercevoir les milliers de personnes agglutinées tout autour, il leur adressa un message des plus clairs »abattre le capitalisme en russie et en l’europe »

Son allocution déconcerta presque tous ceux qui l’entendirent Parmi son auditoire, beaucoup, ou du moins ceux qui etaient proches pour percevoir ses propres, curent qu’il avait perdu la raison, ses camarades du comité bolchevick etaient confondus, espérant seulement qu’il retrouverait ses esprits apres s’etre remis de cette longue séparation avec la russie. Pour lenine, la situation n’était plus bloquée : il existait bel et bien une chance et celle-ci ne ferait que croitre avec le temps. Satan juche sur un véhicule blindé au cœur de la nuit n’était pas un vieux loup solitaire, mais un chef de meute qui deviendrait plus forte et se ferait de plus en plus entendre.

Pendant son voyage le ramenant vers la russie lenine avait rédiges les grandes lignes d’une stratégie qu’il appellerait ses thèses d’avril, certaines etaient tres travailler avec un soin particulier apporté aux détails et d’autres lapidaires. Le 3 et 4 avril lors de réunions politiques la plus part des bolchevick restèrent abasourdir et atterres en entendant les discours de lenine, on aurait dit un taureau enragé, sans donner de noms il attaqua une partie de son parti et de ses adversaires ,son intention de déclencher une Revolution avec une ardeur délirante ,ses intentions etaient d’une clarté dont nul autre dans son parti n’était capable et tres peu d’hommes politiques des autres formations possédaient son assurance .Tout ce qu’il entreprenait tendait vers un seul but, faire en sorte que ses thèses d’avril deviennent les fondements d’une stratégie révolutionnaire bolchevique

Commenter cet article