La face cache de Lénine (Volodia)  6

Publié le par Bernard Gasnot

Archives tirées du parti communisme soviètique

Aux portes de la russie 1912- 1917

Dans sa correspondance comporte de nombreuses références à Machiavel, il admirait la façon dont Machiavel justifiait la violence pour gouverner .Une statue de bronze chez lui prônait sur son bureau et au kremlin Sa fascination penchait aussi pour les théories de Darwin,

Il choisit Prague pour ses réunions politiques c’était un choix judicieux pour lui et ses troupes car dans l’empire des Habsbourg il ne craignait pas de voir la police russe. Il jouissait d’une solidarité et d’une réputation auprès des immigrés russes, polonnais ect… et meme il était devenu si important que dans diverses encyclopédies ont comptait quinze entrées a son nom, cette notoriété était toutefois limites un obstacle du cote des marxites russes qui connaissait son etat d’esprit « un jésuite »

Jésuite : Qui agit de façon hypocrite, qui cache son jeu

Lenine gardait confiance car il ne voyait rien a ses yeux qui fut susceptible d’ébranler ses convictions, ses hypothèses, meme réduit a sa plus simple expression constitué de révolutionnaire sanguinaires, endoctrines et capable de propagée ses idées, refusant de changer quoi que ce soit a sa façon d’agir et entourant d’immigres d’intellectuels bourgeois socialistes

A Cracovie il fit assoir son autorité sur la faction bolchevick, organisa plusieurs comités politiques chez lui, ce qui lui entraina d’etre plus fois d’etre contrôle par le police de l’empereur. Lenine fit connaissance avec un homme Malinovski(1) celui-ci travaillait pour Okhrana (espion) ayant des entrées a la douma, et dans le milieu bolchevicks. Lenine lui demanda des services de créer de la zizanie dans les comites politiques, réunions afin d’arreter certains bolcheviks opposés a lénine

(1) HOMME DE MAIN DE LENINE

Roman Malinovski c'est en tant que militant ouvrier qu'il se fit remarquer par les cercles révolutionnaires dit Ernest, dit le Tailleur, dit Constantin, né en Russie au mois de mars 1876, exécuté à Moscou en novembre 1918, agent provocateur de l'Okhrana espion infiltré au sein du mouvement révolutionnaire russe A la demande de lenine pour mieux s’occuper de ses ennemis En quatre ans, il rédigea plus de 80 dénonciations

Depuis plusieurs années, Malinovski avait éveillé les soupçons de sociaux-démocrates, aussi bien bolcheviks que mencheviks. Mais Lénine savait et se taisait et voyait un malaise de la part des camarades et de ses adversaires politiques au sein du mouvement socialiste. Une commission d'enquête chargée d'examiner les accusations portées contre Malinovski. Il avait livré des dizaines de militants genant service rendu a lenine à l'Okhrana

Par un tour de passe il fut libere par qui ? Peut-être pour se faire oublier, Malinovski s'engagea dans l'armée russe au début de la Première Guerre mondiale. Il fut fait prisonnier par les Allemands et reprit la propagande révolutionnaire parmi les prisonniers russes. Officiellement démasqué en 1917, lorsque les archives de l'Okhrana tombèrent entre les mains des révolutionnaires, il rentra néanmoins en Russie soviétique en octobre 1918 et alla se livrer aux autorités bolcheviks, en espérant peut-être être épargné. Il déclara au tribunal révolutionnaire qu'il méritait la mort et qu'il avait beaucoup souffert de sa double vie.

. Le Tribunal révolutionnaire rendit le verdict réclamé à la fois par l'accusateur et l'accusé. Dans la même nuit, quelques heures plus tard, Malinovski traversant une cour écartée du Kremlin recevait à l'improviste une balle dans la nuque.»

1914 Premières Guerres Mondiales

D’un seul coup l’orage éclata en aout, le 23 juillet, l’allemagne déclara la guerre à la russie, consécutives a l’assassinat de l’héritier des Habsbourg François Ferdinand a Sarajevo par un nationaliste serbe a la solde de l’empire des Rosthchilds. Lenine aura besoin de la fortune des Rosthchilds pour créer sa révolution (voir l’histoire du train plombé)

Etant russe, et refugié, le mettait en situation périlleuses il risquait d’etre arrête comme un traite Son employé de maison le dénonça aux autorités, perquisition, découverte d’un browning, de papiers compromettants, finalement il convainct d’un interrogatoire plus sérieux au poste de police

Lenine rejoint la cellule n°5, dans la prison il ne resta pas inactif il alla voir les différents prisonniers détenu pour des vols de larcin et grace a ses études de droits prépara la defence des prisonniers. Lenine fut libere le 19 aout a causes de l’avance des troupes russes puis fuir en suisse

Suisse

Satan en suisse créa un nouveau slogan « la guerre civile européenne » une nouvelle germa dans tête cree une police marxites interne

La Tcheka une police avec un ramassis de mafieux, repris de justice, de bouchers. Meyer Lansky fut le principal pourvoyeur d’hommes de main pour satan Meyer Lansky fut le chef mafieux américain, associé de la famille Luciano, Bugsy Siegel et Frank Costello. Juif Il est né à Grodno dans l'Empire russe le 4 juillet 1902 et est mort à Miami le 15 janvier 1983. Surnommé dans les médias « Mastermind of the Mob » (« le cerveau de la mafia ») il fut durant de nombreuses années le trésorier du Syndicat national du crime — d'où son autre surnom, « The Ganglang Finance Chairman », faisant de lui, un des plus riches et plus puissants chefs du crime organisé américain. Trotsky fut celui qui s’occupa de ce travail

Durant tout la guerre lenine ne se départirait de cette froideur il détestait laisser le sentimentalisme s’immiscer dans sa politique, il n’écoutait pas ses camarades raconter l’horreurs de ce conflit insensible a l’anéantissement de toutes vies humaines sur le front de son pays

Parallèlement, il poursuivait ses efforts pour gagner le soutiens de la faction bolchevicks Sa politique en faveur de la défaite russe et son instance sur la nécessite d’une guerre civile européenne lui fit perdre beaucoup de camarades et d’amis a l’étranger. Ses contacts etaient aussi moins nombreux qu’ils ne l’avaient jamais été depuis l’epoque de sa première émigration en 1900

En 1916 Lenine ne vivait plus dans la meme aisance a la mort de sa mere car la pension qu’il recevait d’elle cessa et le trésor de la faction bolchevique s’était également évanoui. Le nombre d’adhérents bolcheviques avait dégringolé et de tout façon, la plupart ne partageaient plus ses opinions il fallait trouver d’autre sources de revenus

Il commenca à rogner sur les dépenses alimentaires et sur les tenues vestimentaires, malgres tout il se sentait soutenu dans sa foi marxiste, il savait ce que l’avenir avait en réserve : une étape suprême et merveilleuse de l’histoire du monde ,il s’accrochait a un roc fait d’attitudes et d’hypothèses et sur ce roc, il pouvait bâtir presque tout ce qu’il voulait de politiques et de théories économiques. Il affirmait ouvertement que le marxisme avait une logique aisément identifiable permettant de concevoir une seule politique pour toute situation donnée, mais c’était une ruse. En realité, il supposait par la que sa lecture personnelle du marxisme était la seule vraiment authentique et il s’accrochait a cette hypothèse, alors qu’au cours de sa longue carrière il changea souvent d’interprétation et plus encore de politique. Sa foi avait survecu a sa longue émigration.

L’illuminé

Lenine avait une telle confiance en lui que rien ne l’incitait a se mettre en doute sa façon d’opéré en tant que politique. Par conséquence, chaque fois que la situation se présentait mal au sein de sa faction, du mouvement socialiste internationale, de sa famille, de son « couple » ou meme par rapport a son bien etre ou psychologique, il ne se trouvait pas sans ressources .Il pouvait envisager un avenir radieux

Pour les quelques personnes qui suivaient les activités de lenine, le révolutionnaire dans l’âme semblait etre un utopiste irascible quelque peu déjanté, qu’importe, lenine n’était aucunement trouble et continuait a clamer que la monarchie des Romanov risquait fort de figurée au nombre des victimes de guerres. IL répétait que nicolas II avait rendu service aux bolchevicks en s’engageant dans un conflit arme avec l’Allemagne, la révolution russe était inscrite au programme du jour. Selon lui le reversement du regime tsariste n’était pas seulement souhaitable en soi, c’était aussi l’un des prérequis de l’avènement de la révolution dans le reste de l’europe Désormais, la révolution socialiste bourgeoises en russie n’était plus un simple prologue, elle devenait partie intégrante et inaliénable de la révolution socialiste occidentales

Durant le début de la guerre, lenine s’intéressa aux stratégies possible pour compresser le calendrier révolutionnaire .l’impatience de lenine était aiguisée par sa perception des autres scenarios possible. Mais de toute façon, insistait-il tous ces scenarios pourraient et devraient, etre précédés d’action révolutionnaire bolchevique .A quoi ressemblerait donc son gouvernement socialiste?. Lenine s’attaqua a cette question dans ses cahiers qu’il commenca en 1916, les graines stratégiques de la révolution d’octobre 1917 ont donc germe en suisse, il lui fallut encore du temps pour peaufiner ses formules, mais dans ses grandes lignes, la matrice était là.

A partir de là, lenine était immensément satisfait de lui-même, il avait le sentiment d’avoir abouti a quelque chose qui allait a l’encontre de tous les aux successeurs de Marx et Engels. Implicitement, il se posait comme le seul véritable interprète de la tradition marxisme Il explora les œuvres d’Aristote Pour la première fois depuis son adolescence il entreprenait de rechercher la portée de l’héritage classique qui lui venait de ses années de Lycée a Simbirsk .En revenant aux classiques, lenine chercher à se justifier en tant que théoricien marxiste, d’une manière general et plus inconscientes, aussi il tentait d’explorer et d’étayer ses fondements intellectuels

Lenine passa le reste de l’année 1916 et le début 1917 à se répéter que la révolution était mur imminente, croissante le temps travaillait pour ceux qui s’accrochaient aux préceptes du marxisme. Le sentiment de vivre une epoque révolutionnaire s’était incarne en lui qu’à la moelle. Toutes fois il savait que cela pouvait durer longtemps, et donner lieu a toute serie d’évenements indépendants, avec des revers et des jours fastes. Il se préparait a un combat de longue haleine, sachant que l’avenir, pour lui exigerait de grandes capacités d’adaptions, un sens aigu de la perception et surtout de l’endurance. Mais la justesse de sa stratégie, il n’avait pas le moindre doute

Sa grande détermination étonnait ceux de son entourage qui ne connaissaient pas son caractère. Vers la fin de l’année 1916, a quarante-six ans, lenine, intellectuel dote d’un certain pragmatisme n’avait encore jamais exerce d’influence véritable sur son pays, comme on aurait pu s’y attendre eu égard a son talent

Et pourtant dans la grande russie en guerre, le réseau de ses partisans se réduisait comme une peau de chagrin, sa sœur Anna elle-même mettait en doute le bien-fondé de son jugement en matière de politique et ses contacts avec les bolcheviks des comités locaux s’effilochaient de plus en plus. L’homme qui avait préché la révolution aux marxistes, chez lui comme a l’étranger, en était réduit a chercher un réconfort dans la lecture d’Aristote et de Hegel. Aucun ouvrier russe ou presque, en dehors du cadre étroit du parti ne le connaissait meme de nom. Pour que cet homme prenne les commande, il fallait que survienne un changement fondamental, sa détermination et son talent ne suffisaient pas la chance devait s’en mêler .Et l’année suivante précisèment ce fut le cas

Bref le Psychopathe attendait son règne

Commenter cet article