Le rapport européen sur Charlie Hebdo

Publié le par Bernard Gasnot

Par Dr. Paul Craig Roberts

Voici une vidéo de l’exécution d’Amedy Coulibaly. Elle provient d’un site allemand, avec la vidéo française en direct de l’assaut de la police sur l’épicerie. Il y a trois vidéos. La première montre à plusieurs reprises Coulibaly avec les mains liées ne contenant pas d’armes, tombant et se faisant tuer alors qu’il aurait pu facilement être capturé. C’est comme si l’ordre était de faire en sorte qu’il n’y ait pas de suspect vivant dont l’histoire pourrait devoir être expliquée. La première vidéo montre aussi à plusieurs reprises l’exécution au ralenti. Des commentaires en français accompagnent la vidéo.

http://alles-schallundrauch.blogspot.co.at/2015/01/amedy-coulibaly-wurde-hingerichtet.html

Note: La première vidéo présente l’information la plus visuelle.

En réponse à ma mise à jour sur Charlie Hebdo, des lecteurs européens signalent que la situation en Europe est bien la même qu’aux États-Unis et au Royaume-Uni. Les principaux médias de la presse et de la télé répètent la ligne officielle et ne soulèvent pas de questions troublantes. Les médias indépendants d’Internet sont l’endroit où l’information réelle est rapportée.

La presse et les télévisions allemandes ont subi un déclin énorme de leurs lecteurs et téléspectateurs. Ce déclin s’est accéléré lorsque le livre d’Udo Ulkotte à propos de la pénétration de la CIA dans les médias européens a été publié par Kopp Verlag et est devenu un best-seller. Les gens qui pensent ne font plus confiance aux médias allemands. Les médias allemands ont perdu la partie intelligente de la population et ne retiennent seulement que les moutons somnolents.

Des efforts sont faits pour infiltrer Internet. Des sites financés par l’argent apparaissent, tels que Salon [Salon.com est un site américain d’actualités et de divertissement reconnu,]. Ces sites tentent de discréditer tous ceux qui soulèvent des questions honnêtes et évidentes.

Des lecteurs ont signalé que le Huffington Post [site américain principalement politique,] avait perdu sa crédibilité par son déplacement vers la respectabilité. Salon.com, apparemment, n’a pas plus de crédibilité que Fox News ou The Weekly Standard.

L’opinion que je reçois de l’Europe soutient mon avis. La gauche, ou le peu qui reste d’une gauche, soutient les histoires officielles des attaques terroristes; pour la gauche américaine, les histoires confirment le besoin émotionnel de la gauche à croire que les peuples opprimés par le colonialisme / impérialisme occidental sont capables et déterminés et ripostent en effet à leurs oppresseurs. Le sens de la justice de la gauche exige que les peuples opprimés et maltraités ne restent pas là à subir. La gauche française voit l’attaque de Charlie Hebdo comme la réaction d’une religion obscurantiste qui attaque la liberté d’expression et rappelle la croisade anti-catholique de la gauche française.

La droite accepte les histoires officielles pour deux raisons différentes. Les anti-immigrationistes, en particulier, utilisent les attaques terroristes comme preuve contre l’immigration. La droite patriotique peut aller de pair avec cela, mais répond aussi à des écrivains comme moi, qui défends la Constitution contre le gouvernement, avec l’argument selon lequel c’est le travail du gouvernement d’interpréter la Constitution et que je ne devrais pas utiliser la Constitution pour critiquer notre gouvernement. Une grande partie de la droite américaine croit que les libéraux utilisent la Constitution pour défendre les criminels et les terroristes, qui ne devraient tout simplement pas être tolérés. En d’autres termes, la Constitution est considérée non pas comme notre défenseur, mais en tant que défenseur de ceux que la droite considère comme indésirables : les criminels, les terroristes, les avorteurs et les homosexuels.

Le reste de la population a simplement succombé aux nombreuses années de diabolisation des musulmans. En effet, Israël a diabolisé les musulmans pendant 60 ans et a créé l’image des musulmans comme des terroristes portant des bombes. Si une personne a été préparée à considérer les musulmans comme des terroristes, les histoires officielles s’ajustent simplement au compartiment déjà préparé dans ce cerveau.

En outre, même si les attaques sous fausse bannière sont monnaie courante et ont été utilisées à travers l’Histoire pour faire avancer des programmes non déclarés, le public a été soumis à un lavage de cerveau pour les considérer comme des «théories du complot». Ainsi, toute personne qui soulève des questions est rejetée comme un «théoricien du complot». Beaucoup d’Américains ne comprennent même pas que l’histoire officielle du 11 septembre, par exemple, est une théorie du complot. Comme l’est l’explication officielle des attaques du Marathon de Boston et l’attaque de Charlie Hebdo. Cela revient à dire que les théories officielles du complot sont acceptées comme vraies, mais tous ceux qui les questionnent sont des «théoriciens du complot».

Les lecteurs soulignent qu’aussi stupides que les gouvernements puissent être, les populations sont encore plus stupides et que les gouvernements parviennent à leur laver le cerveau. Beaucoup concluent qu’en l’absence d’un média contradictoire, la démocratie est une imposture puisque les gens n’ont pas l’envie ou les moyens de faire face au gouvernement.

L’espoir semble être que les médias traditionnels continuent à perdre en audience et seront remplacés par les médias internet indépendants, libérant ainsi les populations de leur état de zombie. D’autres pensent que cet espoir est vain puisque les gouvernements vont exercer un contrôle sur internet et que les gouvernements feront de la dissidence l’équivalent du terrorisme. [Les gouvernements ont déjà prévu le coup, et subventionnent les médias, leur permettant de se passer de lecteurs,]

Ceux qui tentent de réprimer la dissidence peuvent être simplement en train de défendre un préjugé personnel ou bien ils pourraient être les agents d’une mission de dissimulation. Peu importe, cela revient au même à la fin. Les gens qui soulèvent des sujets dissidents et des questions honnêtes sont ridiculisés ou diabolisés dans un effort pour les réduire au silence ou les marginaliser.

Que ce soit ou non la vérité qui l’emporte, habituellement elle ne s’impose pas à temps. Par exemple, le mensonge sur «les armes de destruction massive de Saddam Hussein» a prévalu sur la vérité. Et après que l’Irak a été détruit, nous apprenons que l’alibi de l’invasion américaine de l’Irak reposait uniquement sur un mensonge orchestré.

La culpabilité des médias occidentaux dans les mensonges, la mort et la destruction est extrême. Considérez l’avion de ligne malaisien qui est tombé en Ukraine. Les États-Unis, le Royaume-Uni, l’UE et le gouvernement fantoche de Kiev ont accusé la Russie et les forces dissidentes de la province orientale d’avoir abattu l’avion de ligne civil. Une enquête a débuté il y déjà six mois et les résultats n’ont pas encore été publiés. [Ils l’ont été, mais de façon confidentielle, sous une formulation très vague, et commentés et déformés par les médias, ].

De toute évidence, si l’enquête avait soutenu la propagande occidentale, les résultats auraient été publiés. Nous pouvons en conclure assurément que l’enquête ne soutient pas la propagande de l’Occident. Les médias occidentaux n’ont pas dit un seul mot exigeant les résultats de l’enquête. Le monde l’a oublié, mais le monde se souvient de la propagande criée haut et fort, et la conclusion, qui n’est étayée par aucune preuve, est que la Russie est coupable.

Les médias occidentaux fonctionnent de la même façon quand ils rapportent l’affaire Charlie Hebdo.

Commenter cet article