LA VÉRITABLE HISTOIRE DE LA LÉGION D’HONNEUR DU PRINCE HÉRITIER SAOUDIEN ….

Publié le par Bernard Gasnot

Nous avons été très nombreux à nous insurger, contre la remise de la légion d’honneur à un coupeur de têtes. comment, cette ancienne prestigieuse décoration, a été remise à sa demande, au futur roi saoudien! Bien entendu, il était prévu une réponse, au tollé que la remise de cette décoration allait susciter! Lutte contre daesh et partenariat économique. Il ne reste plus aux détenteurs de cette merdaille, dévalorisée et foulée aux pieds, puisque remise à un criminel, à la renvoyer s’il leur reste un peu de l’honneur, que ce désormais colifichet est censé représenter. Lisez bien l’échange de courriel, c’est édifiant. On devrait ouvrir une page « foutage de gueule! On nous prend pour des cons », elle serait bien remplie…

Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour faire plaisir à un futur roi saoudien ? Contrairement à la version officielle, l’attribution de la Légion d’honneur au prince saoudien Mohammed ben Nayef s’est faite « à sa demande », soucieux qu’il soit – en tant que futur roi d’Arabie saoudite – de « renforcer sa stature internationale ». Cela a donc été traité de manière « très urgente (TTU) » par l’Élysée et le ministère des Affaires étrangères. Un échange de mails diplomatiques (intégralement reproduits ci-dessous, fautes d’orthographe comprises)

Le mercredi 2 mars, à 7 h 04, l’ambassadeur de France en Arabie saoudite depuis 2007, Bertrand Besancenot, écrit au conseiller pour le Moyen-Orient de François Hollande, David Cvach. Dans cet échange, les arguments pour faire passer la pilule ne manquent pas de sel et sont savamment saupoudrés d’un cynisme de haut vol. Serions-nous très sérieusement pris pour des quiches ? Extraits :

De l’ambassadeur Besancenot : « Certes, le royaume n’a pas bonne presse, mais je crains que l’amélioration de son image prenne du temps… » Vu le traitement réservé aux femmes, aux opposants, aux journalistes, aux blogueurs, les décapitations, tortures et autres joyeusetés… il y a des chances, en effet !

Mais il faut absolument faire plaisir au petit prince, alors Jérôme Bonnafont, directeur de la section Afrique du Nord et Moyen-Orient du cabinet de Jean-Marc Ayrault au ministère des Affaires étrangères, donne la technique : « […] il faut que ce soit discret vis a vis des medias mais sans dissimulation, si nous ne le faisons pas ce sera vu comme un camouflet et si on nous interroge on repondra lutte contre daech et partenariat economique et strategique. Rajoutons, pour faire bonne mesure, des elements droit de Lhomme dans les elements se langage bien sûr. » Comme c’est pratique, Daech et les Droits humains !

À 12 h 53, soit à peine six heures plus tard, l’affaire est pliée par l’Élysée : David Cvach rapporte à tous la décision de François Hollande, au préalable interrogé par Jacques Audibert, son conseiller diplomatique : « On fait – c’est le moment je suppose d’acheter des actions MBN… [le prince Mohammed ben Nayef, ndlr] » Le 4 mars, soit deux jours plus tard, le prince était discrètement décoré. C’est tellement facile la diplomatie en mode realpolitik !

Grégory Lassus-Debat

Nous avons demandé au conseiller de François Hollande ainsi qu’à l’ambassadeur de France en Arabie saoudite s’ils avaient (sérieusement) imaginé que l’opinion allait considérer qu’il était judicieux d’honorer l’Arabie saoudite. Au moment où sont publiées ces lignes, nous attendons toujours leurs réponses…

Ci-dessous, l’intégralité des mails, les adresses e-mails en moins :

Mercredi 2 mars à 7 h 04

De : Bertrand Besancenot [ambassadeur de France en Arabie saoudite,]

A : David Cvach [conseiller de François Hollande pour le Moyen-Orient,]

Cc : Laurent Stefanini [chef du protocole de l’Élysée, ndlr], […] Jérôme Bonnafont [directeur de la section Afrique du Nord et Moyen-Orient du cabinet de Jean-Marc Ayrault, ministère des Affaires étrangères, ndlr],

Objet : TTU : décoration du prince héritier d’arabie Saoudite

Cher David, je me permets de t’envoyer la copie jointe de la proposition de décoration pour le prince Mohamed ben Nayef.

Je sais que certains s’interrogent sur l’opportunité de décorer maintenant le prince héritier, peu de temps après la campagne médiatique contre l’Arabie Saoudite en France.

Certes, le royaume n’a pas bonne presse, mais je crains que l’amélioration de son image prenne du temps…

En revanche, l’accueil à Paris du prince Mohamed ben Nayef est importante à plusieurs titres :

– Confirmation de la pérennité de notre partenariat stratégique à un moment sensible de la situation au Moyen Orient

– Reconnaissance du rôle personnel éminent du prince dans la lutte contre le terrorisme, qui est une priorité nationale partagée

– Nécessité de conserver la dynamique de renforcement de notre coopération bilatérale pour conforter nos prospects civils et militaires

C’est aussi un geste envers le prochain Roi d’Arabie Saoudite. C’est dans ce contexte qu’il me parait indispensable de répondre à sa demande de recevoir la Légion d’Honneur, à un moment où il souhaite renforcer sa stature internationale. Ce serait un bon incitatif à jouer avec la France.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article