LA FERMETURE DE 16 000 LITS DANS LES HÔPITAUX VA LES COULER ENCORE PLUS

Publié le par Bernard Gasnot

LA FERMETURE DE 16 000 LITS DANS LES HÔPITAUX VA LES COULER ENCORE PLUS

C’est la logique de nos dirigeants, et plus particulièrement celle de Marisol Touraine dans le cas présent qui a deux buts principaux, faire passer sa loi toxique qui transformera complètement la médecine en cash-machine, et couler les hôpitaux français, même si pour ce dernier point, cela n’est pas ouvertement avoué. 16 000 lits en moins, cela représente moins de profits pour les hôpitaux déjà endettés, et si moins d’argent rentre, alors cela sera plus de dettes, et plus de licenciements, logique.

reforme-hopital-public

Dans le cadre du plan de redressement des finances publiques, le gouvernement a demandé aux hôpitaux de réaliser 3 milliards d’euros d’économies en trois ans, de 2015 à 2017. Via la ministre de la Santé, il a même fixé l’objectif de supprimer 10 % des lits en chirurgie et médecine actuellement disponibles, portant donc à près de 16.000 la coupe à effectuer.

Sur le terrain, cette réforme nécessaire – les hôpitaux ont accumulé plus de 11 milliards de déficit – passe difficilement. Les professionnels insistent sur le fait que, contrairement à ce qu’affirme Marisol Touraine, de telles restructurations ne pourront pas se faire sans toucher aux effectifs et à la masse salariale – qui représente 65 % du budget total – des établissements hospitaliers.

La loi Touraine est dénoncée de longue date déjà par le cancérologue-pédiatre Nicole Delépine aujourd’hui à la retraite, et fais partie d’un ensemble de dérégulations massives avec les lois Macron1 et Macron2 (loi El Khomri), tellement dangereuses et nocives pour ce qu’est la France et ses acquis que systématiquement, elles nous sont imposées, rappelez-vous que Valls n’hésite plus à sortir le 49.3 pour faire passer les lois sans le moindre vote.

Le point commun entre toutes, hormis le fait que cela soit des trahisons, c’est qu’elles préparent le terrain pour la mise en place du TAFTA en France, le pays ne deviendra plus qu’une région de l’Europe, l’Europe la marionnette des États-Unis.

Car si réellement Marisol Touraine voulait réduire l’endettement des hôpitaux, il y aurait moyen, en exonérant les hôpitaux du remboursement des emprunts toxiques qui ne sont qu’une gigantesque arnaque reconnue comme étant illégale, et profitant avant tout à des banques étrangères. Ces emprunts toxiques font partie intégrante d’un vaste système de fuite de capitaux du pays, une fraude, et l’ensemble des hôpitaux français sont concernés. Le but est au final est soit de privatiser les hôpitaux comme le redoute Grimaldi, professeur émérite au CHU Pitié Salpêtrière à Paris, soit de confier leur gestion à des groupes privés au risque de voir les bénéfices partir dans des paradis fiscaux. Mais la finalité reste la même: cela sera des plans sociaux pour « plus d’économies » et surtout de profits, des accords commerciaux de mis en place pour une « américanisation » du système. La catastrophe n’en est qu’à ses prémices, mais indéniablement, tous les outils sont en place pour que la santé en France soit privatisée et rapporte un maximum. Quant à votre santé….Tant que vous payez….

Commenter cet article