La face cache de Lénine (Volodia) 1 a suivre

Publié le par Bernard Gasnot

La biographie politique atteint ici son plus haut niveau

Archives ont été conservé au parti communisme soviétique renouvelle totalement l’existence de ce personnage maladif, sa jeunesse, ses premières années politique par sa répression sanguinaire il ouvra la voie à Staline

De sa naissance a sa détention a suivre

Lénine naquit dans une famille de bourgeois intellectuelle, fortunée, plusieurs maisons, des terrains qu’ils louent et il put aller dans les grandes écoles L'exécution de son frère Alexandre radicalisa Lénine, il s'impliqua davantage dans les mouvements d’étudiants embourgeoisés contre l’empereur de Russie avec les activités de propagande révolutionnaire, et ne s’associant jamais avec les anarchistes nombreux en russie

Enfant jusqu’à l’adolescent, il s’était toujours efforce d’obtenir gain de cause. Il comptait sur sa famille et sur son épouse soumise pour avoir ce qu’il voulait il n’était pas le plus robuste des hommes et, si rien de ce qu’il lassait paraitre ne trahissait un manque d’assurance, Il était tres nerveux et s’en trouvait tres affecte. Colérique, versatile, tatillon, calculateur très porté sur l’autodiscipline.IL n’avait aucun sentiment vers autrui, il possédait une capacité remarquable à ne pas voir la souffrance humaine toute proche.

Il détestait (une répulsion) au monde paysan Makhno en fait part dans ses mémoires voir doc. Arrogant il était : et certains de ses camarades le surnommaient « le parvenu », malgres tout il créa une révolution d’intellectuelle avec sa bande de copains

Lenine détestait l’allure négligée et ne manquait de rabrouer les gens et les membres de sa familles qui portait des vêtements usagés et aux chaussures éculées lui soignait son apparence changeait souvent de costumes et de paires de chaussures, tous ses achats se faisaient par sa sœur car il m’aimait pas aller dans les magasins

Lenine n’était pas bien place pour critiquer les autres il prônait une pratique de la lutte révolutionnaire il n’avait jamais rencontré d’ouvriers, de personnes de bureau ect…. ils ne les voyaient que du monde extérieur il vivait comme un rentier, malgres son intelligence et un bon parcours scolaire, il avait aucune formation professionnelle, politique economique et industrielle adéquate d’apres ses camarades

Convaincu que le seul moyen de déclancher une révolution dans son pays fut de se lancer dans une controverse economique et politique avec ses amis bourgeois intellectuels

Il faisait l’éloge de la dictature, déclarant que si les révolutionnaires prenaient le pouvoir il faudrait instaurer un terrorisme de masse il nourrissait aussi discrètement une grande amitié pour Serguei nefediev un conpirateur,assassin Dostoïevski l’écrivain en parle son livre « les possédés » Lénine aimait à rappeler cette réplique « Serguei nefediev est un trait de génie » il vouait une haine a toutes les couches de la societe (le clergé, les paysans, police, empereur, méfiance du citoyen russe, l’armée il abominait la classe moyenne ect…

L'utilisation de la terreur, de la violence et des mesures dictatoriales pour assurer le triomphe de la révolution, tient une place primordiale dans la pensée de Lénine. IL élabora le concept de « Terreur de masse dès 1905»

La terreur est « l’instrument d’une politique d’hygiène sociale visant à éliminer de la nouvelle société comme des « insectes nuisibles », des « poux », des « vermines », des « microbes », dont il faut « épurer », « nettoyer », « purger » la société russe

Sa détention en Sibérie.

Grace à sa fortune, la noircisseur du bannissement sibérien lui fut épargné par contre ses camarades souffraient de l’enfer de la Sibérie et n’hésiterent pas à se suicidés .D’autre purent entrevoir son train de vie, il avait tiré son épingle du jeu en s’assurant des conditions de vie tres confortables. Il eut le droit d’avoir plusieurs femmes a cote de lui avec l’accord du chef de police. Lenine loua pres de sa détention un maison afin que sa famille soit avec lui, il appréciait les promenades bref une vie de gentilhomme, il réussit a se procurer un fusil pour chasser le lapin, le lièvre le renard ceci devenant une passion pour lui, en hiver il avait le droit de patiner

Commenter cet article