Ça promet ! Voici les conseils du FMI que vous apprécierez sûrement…

Publié le par Bernard Gasnot

Pour faire des économies, le FMI conseille à la France de tailler dans la masse salariale de l’État, la protection sociale, l’éducation et la santé.

N’imaginons pas que pour autant, que ces consignes seront appliquées à tout le monde. Pas d’espoir de voir réduit les membres du gouvernement ou des hautes administrations, leurs salaires et avantages rognés. A cet étage ils se sont blindé et sont intouchables.

Non, « la masse salariale de l’État » ne peut être interprétée que comme le fonctionnariat ou assimilé de base.

En ce qui concerne la protection sociale, même chose : Nos anciens gouvernants, les actuels ainsi que les députés et sénateurs rogneront-ils sur leurs royales indemnités de chômage ou leurs très confortables retraites cumulables ? Non.

Pour l’éducation et la santé, cela ne concerne pas les classes les plus aisées non plus. Eux ont les moyens de s’entretenir et de mettre leurs enfants dans les meilleures écoles, élitistes et privées de préférence.

Il y a là un problème démocratique grave : ni égalité ni fraternité devant une crise qu’ils ont eux-mêmes provoqués. Si ce n’est eux, ce sont leurs cousins ou les maîtres qu’ils servent.

Qui va payer, en plus des taxes et impôts qui s’accumulent de mois en mois avec une inventivité diabolique ? NOUS

Ne croyons pas que nos politiques soumis aux oligarques feront (éventuellement) semblant de résister pour une autre raison que les élections présidentielles à venir. Les choses vont nous donner l’illusion de piétiner quelques mois et après….

Le travail de sape de tout ce qui faisait de la France un pays du bon vivre est déjà largement entamé et nous n’avons quasiment pas réagi. Qui ne dit rien consent.

Si nous ne réveillons pas, nous avons de gros gros soucis à nous faire..

Vous sentez le coup arriver? Le gouvernement explose le budget des dépenses publiques alors que la situation est déjà officiellement catastrophique, et bien évidemment, selon le FMI, la solution est de multiplier les coupes budgétaires, il faut faire des économies, à la grecque, hop! Sauf qu’il y a d’autres solutions, comme de mettre fin à cet immense système de fraude pour faire sortir un maximum de capitaux de la France, plus elle se trouve affaiblie, moins elle pourra se défendre dans la politique européenne. Alors n’attendez surtout pas le moindre soupçon de courage ni de patriotisme de la part de nos politiques, il n’y en aura pas, par contre des coups de hachoir dans l’univers des sans-dents, cela risque de ne pas manquer…

57,5%. C’est le pourcentage du PIB affecté par la dépense publique, un chiffre faramineux. La France est vice-championne du monde, derrière la Finlande. La réduction du déficit public est passée exclusivement par les hausses d’impôts entre 2011 et 2013, et la dépense publique est aujourd’hui de 11 points supérieure à la moyenne européenne.

Pour revenir dans la moyenne européenne, les dépenses devraient être rognées de 200 milliards, un chiffre faramineux. Les dépenses sociales sont plus élevées que la moyenne européenne de 8 points, soit 160 milliards d’euros.

Le rapport du FMI préconise de nombreuses cibles pour faire des économies, notamment la masse salariale de l’Etat, la protection sociale, l’éducation et la santé.

Commenter cet article