Bormann Dirigeait Hitler

Publié le par Bernard Gasnot

Bormann Dirigeait Hitler
Bormann Dirigeait Hitler

Le deuxième homme le plus puissant de l’Allemagne Nazie, Martin Bormann, était un agent (Illuminati) « Soviétique » qui assura la destruction de l’Allemagne et de la communauté Juive Européenne.

Ainsi, il avança deux des grands buts Illuminatis: intégrer l’Allemagne dans un gouvernement mondial en annihilant ses prétentions nationales, culturelles et raciales, et en établissant Israël en tant que capitale mondiale bancaire Maçonnique en menaçant les Juifs Européens de l’extermination.

Les Illuminatis est une alliance vague de financier Juif et de l’aristocratie Britannique/Américaine/Européenne soudés par le mariage, l’argent et la croyance l’en occulte (Franc-Maçonnerie). Winston Churchill, un Franc-maçon dont la mère était Juive, correspond à la description. Ils possèdent de vastes cartels connectés (banques, pétroles, pharmaceutiques, guerre, chimiques, minéraux, médiatiques etc.) et contrôlent la société et le gouvernement par des groupes professionnels et des industriels, les médias, l’éducation, les sociétés secrètes, les think tanks, les fondations et autres agences de renseignements. Leur objectif est d’« absorber les richesses du monde » (d’après les mots de Cecil Rhodes) et de contrôler ses citoyens par la propagande, l’« éducation » et l’ingénierie sociale.

Les Nations (Bretagne, USA, Israël), les mouvements (Sionisme, Socialisme, Nazisme, Communisme) et les gens (Américains, Allemands, Juifs) sont leurs pantins à être sacrifiés pour leur plan démentiel mégalomane pour une dictature mondiale. La carrière de Bormann illustre combien ils ont orchestré les guerres pour cette objectif à long-terme.

Martin Bormann était l’organisateur, le trésorier et le commissaire du Parti Nazi et contrôla sa puissante machine. Il était le contact avec les banquiers et industriels Illuminatis qui ont financés le Parti Nazi et donné des millions à Hitler. En tant que Député du Führer et Secrétaire Général d’Hitler, Bormann signait les chèques d’Hitler et gérait ses comptes. Il déterminait qui et ce qu’Hitler voyait. Et agissait en son nom.

Goering a dit « Bormann restait avec Hitler jour et nuit et l’amena tellement graduellement sous sa propre volonté qu’il dirigeait toute l’existence d’Hitler. » Hitler a fait de Bormann l’Exécuteur de sa volonté. Bormann, et non Hitler, possédait le Berghof. « Le complexe tout entier sur l’Obersalzberg, consistant de 87 bâtiments et d’une valeur d’un million et demi de marks, était légalement enregistré sous le nom de Bormann. »

En 1972 Reinhard Gehlen (général de la Wehrmacht et directeur des Renseignements Soviétiques) révéla que Bormann était un espion Soviétique, une vision partagée par plusieurs généraux importants Nazis et des fonctionnaires dont Gottlob Berger, un Lieutenant Général SS qui connaissait bien Bormann. « Bormann a fait le plus de mal à n’importe qui, » témoigna Berger à Nuremberg

Les implications sont prodigieuses. Rappelez-vous de ce qu’a dit Winston Churchill. « Cette guerre n’est pas contre Hitler ou le National-Socialisme mais contre la force du peuple Allemand, qui doit être écrasée une fois pour toute, peu importe si elle est dans les mains d’Hitler ou d’un prêtre Jésuite. Le Parti Nazi a été créé, et la Seconde Guerre Mondiale a été élaborée dans le but d’amener le peuple Allemand dans un piège diabolique, après les avoir fatalement compromis moralement.

Dans « The Bormann Brotherhood » (1972) William Stevenson dit que Bormann « donna une priorité la plus basse pour le destin de l’Allemagne. Il était plutôt concerné par un futur basé sur la philosophie Nazie, financé par du butin Nazi, supporté par une Fraternité personnellement loyale…

Il est possible que la prochaine guerre mondiale sera aussi élaborée, cette fois ci pour compromettre les États-Unis.

Il est peu probable que Bormann ait péri dans un Berlin déchiré par la guerre, comme les Illuminatis voudrait nous le faire croire. Un homme qui a soigneusement préparé la survie du Reich en mettant en place 750 sociétés dans des pays neutres aurait fourni sa propre évasion. Il a été rapporté que les Russes ont secouru Bormann et l’ont mis en place à Moscou. D’autres rapports l’ont placé en Amérique du Sud. Fils aîné Adolph Eichmann, Horst a affirmé qu’il avait de nombreuses conversations avec lui en Argentine. Evidemment Bormann travaillent à la fois pour les Soviétiques et les Nazis

le trafic des télégrammes entre l’espion connu sous le nom de « Werther » et Moscou et a déterminé que Bormann seulement avait accès à cette information. Bormann dit à Hitler qu’il voulait un enregistrement pour la postérité et avait des sténographes pour transcrire les conférences de guerre d’Hitler.

Les Soviétiques étaient capables de poser des questions très détaillées sur les défenses et intentions Nazies. Le résultat était la défaite décisive des Nazis à Stalingrad et à Kursk. « Bormann a été autant utile à la Russie que la cinquantième divisions de l’Armée Rouge, »

« Sa valeur aux yeux de Staline commença très tôt. En 1941, quand l’Allemagne aurait pu utiliser des millions de nationalistes Ukrainiens pour battre la loi Soviétique, Bormann décida qu’ils méritaient seulement, « esclavagisme et dépopulation. … Faisant face à … un génocide par les Allemands ou la domination politique par les Soviétiques, les Ukrainiens ont choisi de vivre et en faisant ainsi ruinèrent les espoirs Allemands pour une conquête facile. »

Bormann utilisa la défaite Nazie à Stalingrad comme excuse pour commencer l’extermination des Juifs, le deuxième but Illuminati. Selons les mots du procureur de Nuremberg, Bormann était un « élément moteur dans le programme de la famine, de la dégradation, de spoliation et d’extermination. » Il protégea Hitler des détails macabres, interdisant Himmler de discuter de la question avec Hitler et de remplir ses rapports d’Himmler.

« Le rôle de Bormann avec les Ukrainiens et les Juifs faisait seulement parti de l’effet dévastateur sur le Troisième Reich, ». Il bloqua la tentative d’Albert Speer de faire bouger l’économie vers une « guerre totale » jusqu’à ce que ça soit trop tard. L’influence de Bormann, était un désastre national

avec le système d’espionnage soviétique, faisant le profile de plusieurs de ses gestionnaires. Même l’une des maîtresses de Bormann, Marie Rubach Spangenberg, a été active dans le réseau souterrain Communiste Allemand.

Bormann encouragea Hitler d’ignorer la menace de l’encerclement de Stalingrad. La décision d’Hitler de « cessé d’avoir quoi que ce soit de commun avec les principes de stratégie et d’opérations, » nota le Général Halder dans son journal. Bormann gagna l’allégeance totale d’Hitler en prétendant être son instrument impitoyablement efficace. Quand Bormann était critiqué, Hitler répliquait, « Tout le monde m’a déçu sauf Bormann…peu importe qui est contre Bormann est aussi contre l’Etat! Je tirerais sur un grand nombre d’entre eux… » « Les propositions de Bormann sont tellement exactes que je n’ai qu’à répondre oui ou non… »

Bormann influença subtilement Hitler pour qu’il vire des généraux compétents et n’a rien fait pour interférer avec l’empoisonnement graduel du Fuhrer par son physicien personnel, Morrell

CONCLUSION

Bormann représentait le pouvoir secret; et dans notre condition humaine mal propre, nous suspectons que les pièges de la démocratie sont plus qu’un dangereux camouflage…le vrai pouvoir commence où le secret démarre. Martin Bormann … possédait le pouvoir secret…à un tel degré qu’il était capable d’échapper à la potence. .

L’exemple de Bormann suggère que le modus operandi des Illuminati est de donner le pouvoir à quelqu’un de prédisposer ou de lavé du cerveau pour faire ce qu’ils désirent. Alors qu’il a toujours une propre volonté personnelle, ils le manipulent subtilement.

La leçon de cette histoire est que l' »actualité » soutien le « camouflage de la démocratie. » N’y payez pas trop attention ou n’investissez pas vos meilleures énergies. L’Histoire est une parodie. Les Illuminatis contrôlent tous les politiciens qui ont une chance. Ils contrôlent les médias de masse. On démontre comment les publicistes New Yorkais contrôlés par les banquiers veulent garder le Secret de Bormann autant que n’importe quel Nazi.

Nous vivons dans un monde où l’élite dominante s’est organisée en une société secrète sinistre pour conspirer contre l’humanité. Elle est entrain de créer un « Nouvel Ordre Mondial » symbolisé par la clef de voute en développement sur le Grand Sceau des États-Unis.

Ses symboles sont partout mais nous n’avons pas le droit de protester. Le succès dépend de notre volonté à trahir nos concitoyens, notre nation et civilisation et d’autoriser ce pouvoir malfaisant à élire domicile chez nous.

Commenter cet article