Gaver les riches n’a eu qu’un seul effet … l’augmentation du chômage et de la précarité !

Publié le par Bernard Gasnot

Encore une fois, nous nous dirigeons vers un chaos économique devant lequel la crise des subprimes de 2008 n’était qu’une aimable plaisanterie. et tout le monde y passera. les politiques servent le capital et l’état gère le système d’exploitation en place. tous les sacrifices et les cures d’austérité sont payés par la population, et servent à rétribuer des spéculateurs milliardaires. ne serait-il pas temps enfin de nous débarrasser de toute cette clique d’individus menteurs, corrompus, criminels qui mettent le monde à sac pour leur plus grand profit avec la complicité tacite des politiciens de tous bords et des médias aux ordres ?

Nous sommes vraiment dans un monde devenu complètement fou. Prétextant la fuite des capitaux ou les délocalisations, le Medef en veut toujours plus : baisses d’impôt, allègements de charge et davantage de subventions. Et toutes ces mesures qui consistent à gaver les plus riches n’ont eu jusqu’à présent qu’un seul effet : l’augmentation du chômage et de la précarité ! La course en avant des plus riches vers toujours plus de richesse est une des principales conséquences de la hausse des inégalités ; donc tant que nous ne remettrons pas en cause le droit de s’enrichir sans compter et sans morale, toutes les autres déclarations ne seront que de la poudre aux yeux !

Pour justifier ces inégalités, on nous a fait croire que les dépenses des plus riches relanceraient l’économie. ce qui est faux, pour une raison toute simple, c’est que le taux d’épargne s’élève avec le revenu. ils investissent principalement dans leur capital financier en demandant des rendements de plus en plus élevés cela entraine les baisses de salaires, des licenciements et des délocalisations. la seule chose que l’on a favorisée c’est la fuite de capitaux vers les paradis fiscaux. il serait temps de se reprendre et de mettre fin à une politique qui ne produit que les effets contraires à ceux espéré ! on nous fait croire, car ceux qui prennent ces décisions ne sont pas dupes !

Messieurs les individualistes et profiteurs ,Les solutions existent, il suffit d’aller les chercher et d’agir. Votre petit confort douillet, les vacances au soleil l’été ou les sports d’hiver, tout cela va bientôt prendre fin et parce que par paresse intellectuelle, manque de volonté ou lâcheté vous n’avez rien voulu faire pour que les choses changent ; ne venez pas vous plaindre quand les choses iront mal. vous avez été prévenus et vous n’avez rien voulu faire vous avez mis au pouvoir toujours les mêmes incompétents crapuleux qui sont toujours prêts à vous promettre la lune pour être élus et qui s’empressent d’oublier leurs promesses une fois élus… car ils ne servent en aucune façon vos intérêts. trouvez vous logique qu’un grand nombre de nos concitoyens qui ont du mal a joindre les deux bouts votent pour le même candidat que Dassault, que Lagardère, tapis ou Bolloré ?

il est donc urgent de fixer un revenu maximum, car pour gagner davantage ils sont prêts à tout. Licenciements, délocalisations, fraude fiscale, tous les moyens sont bons, ce n’est pas qu’ils n’en aient pas assez, c’est qu’ils en veulent toujours plus. et même si eux et leurs enfants sont à l’abri du besoin jusqu’à la fin des temps, ça ne fait rien, ils continuent à engranger ! limiter les salaires, est une nécessité, les inégalités de revenu ou de fortune sont des incitations à la délinquance… c’est encore plus vrai à l’échelle mondiale. quand la fortune de 225 personnes est égale au revenu de deux milliards et demi d’êtres humains, le cocktail explosif de l’humiliation et la misère constituent un réservoir de choix pour les intégristes ou les terroristes de toute sorte. Lorsque l’on nous parle d’insécurité, en voilà une des causes !!! Les richesses sont là, il ne nous reste qu’à les répartir équitablement …

Toucher à la répartition des profits c’est toucher au socle même du système capitaliste, à la propriété des moyens de production et à l’organisation du travail. la question du partage des richesses est la question fondamentale de savoir quel type de société nous voulons. la captation de richesses démesurée par quelques-uns au détriment du plus grand nombre est le plus grand hold-up de l’histoire.

Le milliardaire warren buffet qui, interviewé en 2005 sur CNN, déclarait : «il y a une lutte des classes, mais c’est ma classe, la classe des riches qui mène cette lutte, et nous sommes en train de la gagner». a méditer…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article