Mouvement révolutionnaire mondial autre doc

Publié le par Bernard Gasnot

Mouvement révolutionnaire mondial  autre doc

Depuis le 18ème siècle, le « monde occidental » est divisé bien malgré lui en deux camps : d’un côté, les révolutionnaires régicides, ces progressistes qui prétendaient libérer les peuples du joug des tyrans qu’étaient alors les Rois et le clergé chrétien; ils étaient principalement communistes, franc-maçons et sionistes. En face, l’immense majorité des chrétiens et des pauvres bougres en tous genres (rejoints depuis par les aventuriers d’une immigration planifiée)

Le problème est que ces changements n’ont pas « libéré » les peuples, puisque ce mouvement révolutionnaire mondial fut piloté jusqu’à ce jour par le cartel des banquiers internationaux, qui ont bénéficié depuis des changements profonds que ces aires de terreurs ont finalement apportés.

Ce dossier d’introduction au M.R.M est aussi un portail vers un ensemble d’articles déjà publiés.

C’est en étudiant le Mouvement Révolutionnaire Mondial (M.R.M.) par l’entremise de divers auteurs que les choses s’éclairent.

Si ces auteurs sont tous catholiques, c’est pour une raison simple : à une époque où la chrétienté était encore importante et prépondérante en Europe, le mouvement révolutionnaire fut conduit par des groupes qui avaient en commun la haine de la religion chrétienne. Ce sont ces mouvements qui ont amené le socialisme et le communisme. Ce sont eux qui ont façonné l’histoire moderne républicaine. Il est donc logique de trouver tant de textes écrits principalement par des chrétiens contre-révolutionnaires, ennemis historiques des révolutionnaires athées.

(Aujourd’hui, on peut être contre-révolutionnaire sans pour autant placer la religion ou toute idéologie en avant).

D’une manière générale, ces auteurs ne font pas pour la plupart de prosélytisme excessif et peuvent être lus par tous. Les faits rapportés le sont du point de vue humain avant tout

historique et documenté. Ce point de vue clairement à contre-courant du libéralisme et du dogme républicain actuel, permet la mise en perspective des évènements qui ont façonné l’histoire, en faisant la lumière sur les coulisses d’un combat à mort déclaré il y a plusieurs milliers d’années par les premiers racialistes que l’Histoire nous rapporte.

Se méfier des Religions.

Mais pour un observateur de l’Histoire, il apparait évident celle-ci a été façonnée par les religions. Aujourd’hui, plus des 4/5èmes de la planète pratique une religion. Il n’est donc pas possible d’imaginer faire « sans », que ce soit en matière d’Histoire ou dans le court terme de la politique mondiale. C’est pourquoi étudier l’Histoire sous l’œil de croyants ne devrait pas poser de problème aux plus athées des étudiants. Car la forme ne doit pas masquer le fond de ce qui est ici rapporté. D’autant qu’il convient de dissocier la majorité des croyants sincères qui n’aspirent qu’au « bien » et à la tranquillité, d’un clergé corrompu de la tête de l’Eglise. Trop souvent les simples croyants sont assimilés aux errances dogmatiques ou pseudo progressistes de la hiérarchie.

Se placer ici comme observateur neutre (chose relativement impossible au demeurant). Comme évoqué dans ce court texte, « Au fait, c’est quoi le confusionnisme«, nous ne pouvons être rangé catégoriquement d’un bord ou de l’autre des deux idéologies en présence car nous les réfutons ou créditons tour à tour, suivant le sujet abordé. Nous condamnons cependant toute forme de dictature, républicaine ou prolétarienne, toutes deux au bénéfice final des banquiers internationaux. De même, nous condamnons par avance les visées d’intégristes religieux qui souhaitent épurer la France, par exemple. D’autres précisions éditoriales seront proposées en fin d’article. Merci.

La vérité est que depuis cent quarante-cinq ans le feu de la révolution a couvé constamment sous l’ancienne structure de la Civilisation et par moments a même explosé en incendies risquant de détruire de fond en comble tout l’édifice social que dix-huit siècles avaient construit. La crise actuelle n’est pas un phénomène des temps modernes, mais la poursuite d’un immense mouvement commencé au milieu du XVIIIème siècle. En un mot, la Révolution est un seul et même phénomène qui a trouvé sa première expression en France en 1789. A la fois par sa nature et son objectif, elle diffère totalement des révolutions antérieures qui avaient pour origine des causes ponctuelles dans l’espace ou dans le temps. La révolution qui nous menace aujourd’hui n’est pas locale mais universelle ; elle n’est pas politique mais sociale, et l’on doit en rechercher les causes, non pas dans le mécontentement populaire, mais dans une conspiration profondément cachée qui utilise le peuple pour ses objectifs destructeurs. Afin d’en suivre le cours, il faut comprendre la double nature de ce mouvement, en étudiant à la fois les aspects et les manifestations extérieures des forces révolutionnaires du Socialisme, de l’Anarchie, etc., et la puissance qui se cache derrière

Ce plan a commencé il y a cinq mille ans et fut remis à jour lors de la réunion qui eut lieu dans l’Orfèvrerie Bauer à Francfort en 1773. «A moins que l’on ne décide d’agir en commun, il est probable que ce plan arrivera à échéance lorsqu’ils auront obtenu le contrôle économique et politique après la Troisième Guerre Mondiale».

Le citoyen moyen n’a généralement aucune idée des bas-fonds sordides dans lesquels peuvent tomber ceux qui sont impliqués dans l’intrigue internationale.

La révolution mondiale, qui a détruit, au cours de ce siècle , la civilisation humaine à un point inconcevable à ce jour, ne fut que l’un de deux mouvements révolutionnaires qui se répandirent sur le monde comme une épidémie de peste, cette même semaine d’octobre 1917. Les deux mouvements furent initiés par les juifs de l’Est guidés par le Talmud

La révolution mondiale correspond aujourd’hui à l’apogée de la conquête judaïque du monde.

La défaite de la révolution n’est qu’apparente. Cette dernière continue à ressortir ses effets en sous-main, sans les soviétiques, mais toujours avec la Chine, exemple de société d’esclaves menés par la terreur, avec des agents du judaïsme solidement positionnés aux postes les plus importantes du monde. La promotion des « valeurs spirituelles » continue, notamment dans la Communauté européenne.

Et son frère jumeau, le sionisme révolutionnaire continue de monter en puissance en vue de la mise en place du Grand Israël (« Eretz Israël ») qui doit s’étendre, du Nil à l’Euphrate, sur l’ensemble du « territoire originel » avec le rassemblement en cet endroit de l’ensemble des « juifs » du monde ; Jérusalem devenant la capitale du monde et le centre de « la Paix mondiale et du Gouvernement mondial ».

L’ensemble repose sur le Pentateuque de l’Ancien Testament, complété par le Talmud, qui institue la prédestination du « peuple élu » pour l’extermination ou la soumission de toutes les autres nations.

Les chefs sionistes ne doutent pas un instant de cette prédestination. Comme pour une opération militaire, les deux groupes [révolutionnaires] travaillent de concert avec un degré de synchronisation incroyable en vue de cette domination totale par un Gouvernement mondial. Le temps de sa réalisation n’est plus très éloigné. Nous le voyons progresser chaque jour : l’ONU, l’OTAN, l’UE, l’OMC, les traités et les conventions internationales, les Cours internationales dotées de juridictions supra-étatiques et les centaines – pour ne pas dire les milliers – de fusions internationales et de prises de contrôle dans le monde des affaires.

L’idée d’un Gouvernement mondial trouve aussi son fondement dans l’Ancien Testament et dans le Talmud.

C’est le « peuple élu » qui arrange les choses selon les textes, avec le reste du monde pour esclave. Les succès les plus magistraux des deux mouvements eurent lieu dans les périodes de désordre vers la fin des deux guerres mondiales et tout après celles-ci ; périodes de désordres initiées par les chefs de ces deux mouvements. Les seuls à sortir vainqueurs des deux conflits mondiaux furent la Révolution et le sionisme, au milieu des souffrances inconcevables qui en découlèrent.

En 1773, Mayer Rothschild, âgé de 30 ans seulement, invita une vingtaine d’autres hommes riches et influents à le rencontrer à Francfort. Son but était de les convaincre que s’ils acceptaient de grouper leurs ressources, ils pourraient alors financer et contrôler le Mouvement Révolutionnaire Mondial, l’utiliser comme leur «Guide d’Action» et gagner le contrôle absolu des richesses, des ressources naturelles et du potentiel humain du monde entier.

Les hommes qui conspirent et projettent de s’assurer le contrôle économique et politique du monde n’hésitent pas à prostituer «l’amour» pour arriver à leurs fins, comme ils n’hésitent pas à ordonner des assassinats pour se débarrasser des hommes qui constituent un obstacle sur leur chemin.

L’emprise de la main Droite, la Finance, produit la paralysie pendant que la main Gauche, la Révolution, tient le poignard et donne le coup fatal. La corruption morale facilite tout le processus.

Celui qui connaît et a étudié l’Histoire peut prédire les orientations futures des gouvernements avec une certaine assurance. L’Histoire se répète parce que les dirigeants du M.R.M. ne changent pas leurs Plans à Longue Échéance ; ils ne font qu’adapter leurs politiques aux situations présentes et ajuster leurs plans afin de retirer le plus d’avantages des progrès de la science moderne.

Si l’on veut comprendre les causes de ce qui, dans le passé, a produit les effets que nous connaissons aujourd’hui, surtout pour tout ce qui ne nous satisfait pas dans les affaires nationales et internationales, nous devons étudier l’Histoire, car l’Histoire se répète

.

L’Histoire se répète parce qu’il y a une continuité parfaite dans le but du combat qui se déroule depuis le commencement des temps, entre les enfants de la Cité du Bien et ceux de la Cité du Mal. L’enjeu en était de décider si le Dieu Tout Puissant dirigerait les affaires du monde ou si le monde irait littéralement contre Lui, vers le diable. C’est aussi simple que cela. On sait que le camp de Satan s’est divisé et a éclaté en de multiples factions. Ces factions s’opposent souvent entre elles pour arriver au but commun : c’est pourquoi l’étude des causes de nos malheurs en est rendue plus compliquée. Les différences d’opinion sont le fruit de la propagande des médias, que l’on utilise plus souvent comme moyen pour répandre des mensonges et des demi-vérités plutôt que comme moyen de révéler la vérité, entière, non déformée, sur n’importe quel événement ou sujet.

Les fauteurs de guerres ont utilisé la propagande pour diviser les êtres humains en partis opposés sur les questions politiques, sociales, économiques et religieuses de façon à les amener progressivement à se combattre et à s’éliminer.

Aussi, si nous voulons découvrir les causes qui ont produit les effets que nous expérimentons aujourd’hui, devons-nous étudier soigneusement tous les faits dignes d’intérêt, séparer la vérité de l’erreur, la fiction du fait réel, étudier les événements passés pour les analyser et voir comment ils ont affecté et influencé la situation contemporaine. D’un point de vue religieux, le genre humain est divisé en deux camps principaux.

Les personnes qui se situent dans le premier « parti » croient en l’existence d’un Dieu. Les autres nient l’existence de tout Etre suprême. Cela est d’une grande importance car nous prouverons que toutes les guerres et toutes les révolutions ont été le fait de groupes déterminés à imposer leur idéologie aux peuples du monde entier.

La conception de Dieu varie selon les différentes sectes. Le déisme enseigne que Dieu est un Etre personnel, qu’Il dirige l’univers et en est le Créateur. Le panthéisme assimile Dieu à l’univers mais pas en tant qu’Etre personnel. Les panthéistes croient en la doctrine de la Présence Universelle de l’Esprit Divin dans la nature. Une variété de panthéisme a trouvé sa voie dans de nombreux systèmes philosophiques et religieux : le Bouddhisme et l’Hindouisme sont partisans de cette doctrine. La croyance en un Dieu personnel comprend la croyance en un monde céleste, la croyance en l’existence d’une âme et en la vie dans le monde céleste après la mort de nos corps matériels. Les personnes qui croient en un Dieu personnel doivent donc par nécessité croire en l’existence de Satan : le « diable personnel »

1. Le Bouddhisme est plutôt une religion athée.

2. La croyance en l’existence du diable n’est pas inclue dans la croyance en l’existence de Dieu.

L’étude des religions comparées prouve qu’en remontant le plus loin possible dans le temps, même les membres des tribus primitives avaient une sorte d’instinct religieux qui les obligeait à discuter et à se poser les questions suivantes :

« Pourquoi existons-nous ? » ; « Quel est le but de notre existence ? » ; « A quelles fins sommes-nous destinés ? » ; « Vers quoi allons-nous lorsque nous mourons ? »

Même les tribus les plus arriérées d’Afrique Centrale ou d’Australie ne semblent avoir eu aucun doute quant à l’existence de Dieu, d’un monde spirituel et d’une autre existence pour leurs âmes après la mort de leurs corps matériels.

L’étude des religions comparées indique aussi que la plupart, sinon la totalité des religions (qui enseignent la croyance en un Etre Suprême) eurent pour origine plus ou moins parfaite l’adoration et l’amour envers le Dieu Tout Puissant, le respect envers les aînés et les parents, l’amitié pour le prochain ou le bienfaiteur, ainsi que l’offrande de prières pour les proches et les amis décédés. Cela constituait le principe fondamental.

Les hommes du mal, animés de sentiments d’égoïsme, d’avidité et de désir du pouvoir ont été les ferments de la détérioration de la quasi-totalité des religions telles que nous les trouvons aujourd’hui. Quelques religions se sont dégradées jusqu’à voir leurs prêtres sacrifier des êtres humains pour servir d’offrandes à Dieu. Même le Christianisme a éclaté en de multiples confessions et il serait difficile de reconnaître la grande majorité qui se prétend chrétienne de nos jours, et reste fidèle à Jésus-Christ.

Dans La Cité de Dieu, Saint Augustin explique que c’est le diable qui a inventé les fausses religions pour éloigner les hommes de la vraie et toutes les religions sont fausses, sauf la religion mosaïque dans l’Ancien Testament et la religion catholique dans le Nouveau Testament.

D’une façon générale, le Christianisme s’est dégradé d’abord avec la pratique des bonnes œuvres. Cela est d’une importance capitale lorsque nous étudions de nos jours le conflit entre les citoyens de la Cité du Bien et ceux de la Cité du Mal. La pratique des bonnes œuvres créait les rapports de bon voisinage et maintenait l’unité dans le monde chrétien. Les Saintes Ecritures nous enseignent que nous devons aimer notre prochain comme nous-mêmes, pour l’amour de Dieu. La seule façon d’avoir de bons rapports avec notre prochain c’est de pratiquer les bonnes œuvres sans égoïsme. Le manque de bonnes œuvres personnelles signifie le manque d’unité et le manque de véritable esprit de communauté. Aujourd’hui nous avons adopté pour nos bonnes œuvres le système impersonnel du carnet de chèques. Nous en laissons parfois l’exercice aux Syndicats. L’emploi de l’expression suivante est donc justifié : « Aussi froid que la charité professionnelle ». Il serait bon de se rappeler que même la législation gouvernementale sur la Sécurité Sociale ne dispense pas les individus de leurs rapports de bon voisinage et la prière sans les bonnes œuvres diminue considérablement les moyens d’action de l’homme. La force de l’athéisme, c’est la désunion et la faiblesse de la Chrétienté.

Pour une raison ou pour une autre, beaucoup de confessions chrétiennes sont en train de perdre toute influence sur la jeunesse des soi-disant nations libres.

Toute personne perdue pour la Foi Chrétienne vire généralement à la sécularisation et devient souvent « sympathisante » de l’une ou l’autre des idéologies athées : communisme ou « nazisme » La plupart des personnes qui se déclarent chrétiennes ne sont pas de véritables « soldats de Jésus-Christ », alors qu’à l’inverse, les titulaires de cartes des Partis Communiste ou Nazi doivent jurer une obéissance inconditionnelle à leurs chefs, consacrer toute heure disponible à l’avancement de la cause et verser un dixième de leur revenu pour le financement des activités du Parti.

Ne nous méprenons pas : nous utiliserons les termes « Nazi » et « Nazisme » pour identifier les membres extrémistes des partis de Droite qui firent allégeance aux Seigneurs de Guerre Aryens et Totalitaires qui intriguaient pour amener le Fascisme à poursuivre leurs plans secrets et leurs ambitions, de la même façon que le « Groupe International » constitué de banquiers, de chefs de cartels et de politiciens utilisait le communisme et les autres mouvements de « Gauche » pour poursuivre ses plans secrets et ses visées totalitaires

Les Chrétiens sont désespérément divisés en à peu près 400 confessions ; les communistes et les Nazis, eux, sont tous solidement unis dans leur anti-christianisme.

Poursuivre notre vie de chrétien dans ce sens médiocre ne peut qu’aider les dirigeants de l’un ou l’autre de ces groupes athées à remporter la palme de la domination mondiale. Lorsqu’ils y seront arrivés, ils transformeront tous ceux qui refusent d’accepter leur idéologie païenne en esclaves. Les Illuminati imposeront alors le despotisme de Satan. Il y a une grande similitude de croyances en ce qui concerne l’origine de l’homme chez tous ceux qui adorent un Etre Suprême. Le plus grand nombre croit que le « Père Eternel » a peuplé ce monde dans le but de donner une autre chance aux moins coupables de ceux qui suivirent Lucifer lors de la révolte céleste, leur permettant soit de décider librement d’accepter l’autorité de Dieu, et de lui vouer une obéissance inconditionnelle, soit d’aller littéralement au diable.

Doukhobors « manifestant nus pour le Christ », au Canada, en 1903. « Les Doukhobors sont une communauté chrétienne d’origine russe, vivant au Canada et en Géorgie. Eux-mêmes appellent leur organisation « Union des Communautés spirituelles du Christ ». »
« Doukhobors signifie « lutteurs de l’esprit » en russe. Les doukhobors rejettent le gouvernement des hommes, le clergé, les icônes, tous les rituels ecclésiastiques, les écrits bibliques autres que les quatre Évangiles et le caractère divin de Jésus de Nazareth. Ils sont persuadés que nul n’a besoin d’intermédiaire entre Dieu et l’homme, car chaque homme porte en lui un morceau de divinité. Ils sont d’ardents pacifistes, ce qui leur valut à double titre, religieux et politique, une dure répression dans l’Empire russe et plus encore en Union soviétique, subissant tortures, déportation et privations de liberté. »

Des sectes méprisées comme celles des « Doukhobors » soutiennent de telles croyances en pratiquant une résistance passive aux lois humaines, qu’ils déclarent contraires aux lois divines. Il est bon de se rappeler que le nom Lucifer signifie « Porteur de la Lumière », être très brillant, le « plus brillant » des Anges. Malgré ces gratifications particulières et ces privilèges, il se révolta contre la suprématie du Dieu Tout-Puissant.

La plupart des gens, en dehors des athées et des darwinistes acceptent l’histoire de la Création. Il y a toutefois un grand nombre d’opinions différentes en ce qui concerne l’histoire d’Adam et Eve et du Jardin d’Eden. Ainsi, de nombreux étudiants en religion comparée prétendent qu’il est probable que Dieu a créé plusieurs mondes, plusieurs Adams, plusieurs Eves, et les a placé chacun dans des endroits où ils ont pu se reproduire et peupler leurs planètes respectives.

Le fait que les êtres humains soient placés sur cette terre par le procédé de la naissance leur interdit d’avoir une quelconque connaissance d’une existence antérieure. Tout ce que nous savons de la période qui précède la Création nous a été révélé par les Saintes Ecritures. En fait, cela n’est pas d’un grand intérêt de savoir s’il y a eu plusieurs Adams et plusieurs Eves. Ce dont nous devons impérativement nous souvenir, c’est que tous les êtres humains ont reçu en partage une Volonté Libre et qu’ils doivent décider pour eux-mêmes s’ils croient en un Dieu et en un diable ou s’ils croient en une idéologie matérialiste et athée.

Chaque être humain se doit de choisir l’une ou l’autre de ces voies

.Si nous croyons qu’il y a un Dieu et un diable, alors nous devons décider lequel des deux nous servirons.

Lorsqu’un athée rejoint l’une ou l’autre des idéologies totalitaires, il sert le Parti et l’Etat. Il doit vouer une obéissance absolue au dirigeant du Parti et de l’Etat. La peine en cas de déviation c’est la torture, l’emprisonnement voire la mort.

Nous qui croyons en Dieu, n’avons aucun mal à croire aux réalités surnaturelles de l’existence d’Esprits Bénéfiques ou maléfiques. Leur combat pour gagner de l’influence sur le maximum d’âmes humaines est à l’origine de tous les conflits que nous connaissons sur terre. Pensons à quel point la puissance du Diable est dramatiquement forte, puisqu’il tenta le Christ, qui se préparait à son ministère au Désert.

Les athées, d’un autre côté, ne croient pas en l’existence d’Anges et de démons. Ils prétendent qu’on n’a jamais prouvé l’existence de Dieu. Le nombre de groupes d’athées est considérable : les (vrais) communistes, les Francs-Maçons du Grand Orient, les Libres-Penseurs, les membres de la Ligue des Sans-Dieu, les Illuminés, les Nihilistes, les Anarchistes, les (vrais) Nazis et la Mafia

Beaucoup de Sans-Dieu souscrivent aux différentes formes de laïcisme même s’ils évitent de s’affilier aux Groupes Athées Communistes et Nazis .

Employons les termes « Vrais Communistes » et « Vrais Nazis » afin d’identifier les dirigeants et les agents des deux idéologies totalitaires qui ont été initié dans le Rituel Satanique de l’Illuminisme, soit dans les loges de la Franc-Maçonnerie du Grand Orient soit dans les Rites Anciens et Païens utilisés par les Loges Militaires Nazies du Grand Orient Allemand.

Le lecteur doit réaliser qu’il y a une différence entre Nazisme et Fascisme car contrairement à ce qu’une propagande anti-fascisme a tenté de faire croire à beaucoup de personnes, le Mouvement fasciste à son début en Italie, en 1919, était envisagé comme une croisade Chrétienne, destinée à combattre l’idéologie athée de Karl Marx et visait à défendre le Nationalisme contre l’Internationalisme tel que le prévoyaient les dirigeants et Seigneurs de la Guerre Nazis et les dirigeants des Banquiers Internationaux, des Industriels et des Politiciens.

La plupart des athées font reposer leur croyance sur le principe qu’il n’existe qu’une seule réalité : la matière. Que les forces aveugles de la matière (quelquefois nommée énergie) se présentent sous la forme de végétaux, d’animaux et de l’homme. Ils nient l’existence d’une âme et la possibilité d’une vie dans un autre monde après la mort de nos corps matériels.

Le communisme moderne fut organisé dès 1773 par un groupe d’Argentiers Internationaux qui l’ont utilisé depuis comme un « manuel pour l’action » afin de poursuivre leurs plans secrets et constituer un Etat Totalitaire sans Dieu.

Lénine le dit clairement dans son livre « Left Wing Communism ». A la page 53, il déclare : « Notre Théorie (le Communisme) n’est pas un dogme (doctrine établie) ; c’est un manuel d’action ». Un grand nombre de dirigeants actuels a dit et fait les mêmes choses que celles que Lucifer accomplit lors de la Révolution céleste et il n’y a pas de grande différence entre l’athéisme noir et l’athéisme rouge. La seule différence se situe dans les plans mis en œuvre par les dirigeants rivaux afin de remporter définitivement le contrôle absolu des ressources mondiales et faire éclore leurs idées de dictature totalitaire sans Dieu.

1

Karl Marx dans la posture de la main cachée franc-maçonne

Karl Marx (1818-1883) était un allemand d’ascendance Juive. Il fut expulsé d’Allemagne et ensuite de France pour ses activités révolutionnaires. On lui donna asile en Angleterre, et en 1848, il publiait le Manifeste du Parti Communiste. Marx reconnaissait que son plan à longue échéance destiné à transformer le monde en une internationale de Républiques Socialistes Soviétiques pouvait mettre des siècles avant d’arriver à son terme.

2

Karl Ritter

Karl Ritter (1779-1859) était un professeur allemand d’Histoire et de Science Géopolitique. Il écrivit l’antithèse du « Manifeste Communiste » de Karl Marx. Il dressa également un plan dans lequel il affirmait que la Race Aryenne pourrait dominer en un premier temps l’Europe puis le Monde Entier. Quelques dirigeants athées du Groupe Aryen adoptèrent le plan de Karl Ritter. Ils créèrent le Nazisme pour mener plus loin leurs visées secrètes et obtenir le contrôle ultime de la planète, la transformant en un Etat sans Dieu selon la conception d’une dictature totalitaire. Ce petit groupe d’hommes savait qu’il pouvait recevoir ou détruire la puissance et l’influence des Banquiers Internationaux. Seuls quelques hauts dirigeants des Mouvements Communistes et Fascistes savent que leurs organisations servent de paravent aux visées secrètes des Illuminati -qui sont les Grands Prêtres du Satanisme.

Selon les chefs des deux groupes athées, l’Etat doit être souverain. Ceci étant défini, le Dirigeant de l’Etat est donc Dieu sur Terre et cette croyance a amené la déification actuelle de l’Homme

On connaît en général beaucoup plus de choses sur Karl Marx et le communisme que sur Karl Ritter et le Nazisme. Ritter fut pendant quelques années Professeur d’Histoire à l’Université de Francfort en Allemagne. Ensuite, il enseigna la Géographie à l’Université de Berlin. Dans les cercles férus d’Education on le considérait comme une des plus grandes autorités en Histoire

3

, en Géographie et en Géopolitique. Les « Visées et les Objectifs » des dirigeants du Parti Aryen sont toujours demeurés secrets ; les liens qui conduisent de Karl Ritter aux dirigeants Nazis et au Nazisme sont donc très peu connus. Les Officiers des Renseignements en relation avec le Gouvernement Britannique mirent au grand jour ses liens avec les Seigneurs de la Guerre Aryens, évidents pour qui étudia l’Economie Politique, la Géopolitique, les Religions Comparées dans les Universités Allemandes. On communiqua cette information aux autorités concernées mais, comme cela arrive souvent, les dirigeants politiques et les diplomates ne réalisèrent pas bien la signification de ce qu’on leur racontait ou bien souhaitèrent l’ignorer.

L’analyse que fit Karl Ritter de l’Histoire le persuada qu’un très petit groupe de Banquiers riches, influents et internationaux, ne rendant aucun compte à quelque pays que ce soit, mais mêlés aux affaires de tous, avait organisé en 1773 la Franc-Maçonnerie du Grand Orient dans le dessein d’utiliser le Mouvement Révolutionnaire Mondial pour favoriser leurs visées secrètes.

On ne doit pas confondre les Seigneurs de la Guerre Aryens Nazis avec les Junkers plus modérés qui étaient de jeunes Allemands recevant un entraînement militaire dans le but de protéger les droits politiques et économiques de l’Allemagne menacés par les Groupements Internationalistes. Un des officiers les plus compétents des services secrets de Grande-Bretagne est le beau-père de ma fille Eillen. Je le connais depuis Octobre 1914 et j’ai servi avec lui, à maintes reprises lors des deux guerres mondiales. Lui et moi avons fait des recherches sur cet aspect du Nazisme, chacun de notre côté, et lorsque nous avons comparé nos renseignements, nous avons pu juger que nous étions presque arrivés au même résultat.

4

Leur Plan à longue échéance était destiné à obtenir le contrôle total de la richesse, des ressources naturelles et du potentiel humain du monde entier. Leur objectif final était de constituer une Dictature Totalitaire basée sur leurs théories de la dialectique athée et du matérialisme historique. Ritter affirma que la plupart, sinon la totalité des Banquiers Internationaux étaient d’ascendance Juive sans considérer le fait qu’ils pratiquaient ou non la Religion Juive.

Dans son antithèse au « Manifeste Communiste » de Karl Marx, il envisage les dangers auxquels il faudrait faire face si ce groupe d’hommes venait à contrôler et diriger la politique du Communisme International.

Il proposa aux Seigneurs de la Guerre Aryens Allemands des solutions concrètes et pratiques pour réduire la conspiration des Rois de l’Argent Internationaux . Le Professeur Ritter confia aux Seigneurs de la Guerre Aryens un plan à longue échéance qui leur permettrait d’obtenir le contrôle ultime de ces ressources mondiales en faveur des races Aryennes.

Pour contrer les plans des Argentiers Internationaux, Karl Ritter conseilla aux dirigeants des Groupes Aryens de constituer le Nazisme et d’utiliser le Fascisme, le National-Socialisme, comme Moyens d’action pour favoriser leurs visées secrètes de conquête mondiale.

Le Professeur Ritter fit aussi remarquer que les Banquiers Internationaux projetaient de passer par toutes les phases du Sémitisme pour favoriser leurs plans ; en conséquence, les dirigeants Aryens devraient passer par toutes celles de l’Antisémitisme pour favoriser leur cause.

Le plan à longue échéance de Karl Ritter pour la conquête du monde comprenait les points suivants :

La domination de tous les pays européens par l’Allemagne. Pour réaliser ce point il suggéra d’encourager et d’appuyer les Junkers militaires allemands pour obtenir le contrôle du gouvernement et qu’ils puissent s’engager dans une série d’aventures militaires entrecoupées de guerres économiques. L’objectif étant d’affaiblir l’économie et les effectifs humains des nations européennes à dominer Nous employons l’expression « Rois de l’Argent Internationaux » afin de désigner le Groupe International d’Hommes qui contrôlent l’activité bancaire internationale, l’industrie, les échanges. Ce sont ces hommes qui ont utilisé le Communisme pour détruire toute autorité constituée, toutes les institutions religieuses et politiques existantes, de façon à ce qu’ils puissent exercer en dernier lieu une main mise absolue sur les ressources mondiales.

Voilà une bonne illustration de la façon d’agir des extrémistes anticommunistes qui utilisent aussi le «Principe de la Société Anonyme» et se servent d’hommes de paille pour accomplir leur dessein. Les vrais directeurs et instigateurs, eux, restent cachés et inconnus du grand public

.

Karl Ritter déclara qu’il n’était pas absolument essentiel au succès de son plan à longue échéance que chaque aventure militaire se soldât par une nette victoire. Les autres nations concernées devraient être laissées dans un tel état d’épuisement, que leur rétablissement prendrait plus de temps que pour celui de l’Allemagne. Karl Ritter mit l’accent sur l’importance qu’il y avait à convaincre le peuple allemand de sa supériorité physique et mentale par rapport aux races sémites. A partir de cette prétention les propagandistes Aryens développèrent l’idée d’une Race Allemande maîtresse. Ils le firent pour contrer la propagande des Banquiers Internationaux qui affirmaient que la Race Sémite était le peuple élu de Dieu et divinement choisi pour l’héritage de la terre. Les dirigeants Aryens promulguèrent alors la doctrine selon laquelle «Leur Race» était la race maîtresse sur cette terre. C’est ainsi que des millions de personnes furent divisées en partis opposés.

Karl Ritter recommanda une politique financière qui empêcherait les Banquiers Internationaux d’obtenir le contrôle de l’économie allemande et de ses États satellites comme ils avaient obtenu le contrôle économique de l’Angleterre, de la France et de l’Amérique.

Il recommanda l’organisation d’une cinquième colonne Nazie pour contrer l’organisation communiste «souterraine». Son objectif était de persuader les classes moyennes et dirigeantes des pays qu’ils avaient l’intention de dominer, d’accepter le fascisme comme seul antidote au communisme. Les agents de la cinquième colonne allemande devaient conditionner les personnes des autres pays de façon à ce que les armées allemandes soient accueillies comme «protecteurs militaires» face à l’agression communiste redoutée. Karl Ritter avertit les dirigeants du Groupe Aryen qu’une invasion militaire d’un autre pays ne devrait jamais être entreprise avant que la cinquième colonne et les moyens de propagande aient parfaitement préparé le chemin et convaincu la majorité du peuple d’accepter leur intervention année comme acte de croisade ou de sauvetage et non pas comme acte d’agression .

Lorsqu’Hitler agit contrairement aux principes fondamentaux émis par Karl Ritter, les généraux allemands qui faisaient partie du noyau dur des dirigeants nazis essayèrent de le faire assassiner, oubliant qu’ils l’avaient placé là pour être avant tout l’instrument de leur volonté

Karl Ritter recommanda froidement la destruction totale du communisme et l’extermination de la race Juive. C’était essentiel d’après lui, pour obtenir le contrôle final des affaires internationales sous la direction des dirigeants aryens. Il justifia cet argument expéditif

Les faits historiques nous montrent que les Banquiers Juifs Internationaux utilisaient le communisme pour favoriser leurs propres visées matérialistes et égoïstes

.

Il y avait beaucoup plus de points dans ce Plan à longue échéance, ces quelques points nous suffisent pour «faire céder le pêne» de la porte derrière laquelle nous avons trouvé les plans secrets de deux petits groupes d’hommes totalitaires, matérialistes et athées. Une étude des religions comparées, de la géopolitique, de l’économie politique ainsi que des années de recherche intensive nous ont conduits à la vérité, à savoir que des millions d’êtres humains ont été utilisés comme de simples «Pions sur l’Échiquier» par les dirigeants des deux partis athées et totalitaires. Ils continueront à jouer leur partie d’échec internationale, ignoble, jusqu’à ce que l’un ou l’autre soit éliminé. Nous allons montrer comment ce jeu a été mené de main de maître dans le passé et quels seront les coups à jouer dans un proche avenir pour permettre à l’un des deux partis de remporter la victoire.

5

Les disciples de toutes les religions qui enseignent l’existence de Dieu et une vie dans l’au-delà croient en l’amour, en l’adoration de Dieu et en la charité envers tous les hommes de bonne volonté. Les croyants sincères devront subir toutes les épreuves et feront tous les sacrifices pour d’assurer leur salut éternel. Au contraire, les disciples de l’athéisme sont éduqués dans la haine de ceux qui refusent d’accepter leur croyance matérialiste.

L’infâme résolution des dirigeants des deux groupes athées (réaliser la domination mondiale) leur fait concevoir les pires conspirations diaboliques et perpétrer toutes sortes de crimes allant du simple assassinat au génocide. Ils fomentent toutes sortes de guerres pour affaiblir les nations qu’ils ne dominent pas encore.

L’étude des religions montre bien que le communisme et le nazisme sont totalement incompatibles avec les religions qui croient en l’existence d’un Dieu Tout Puissant

. L’expérience et l’Histoire prouvent que ceux qui croient en Dieu et ceux qui nient Son existence sont tellement opposés qu’aucun des deux ne peut survivre au triomphe de l’autre.

Les dirigeants athées des pays dominés peuvent, pour un temps, tolérer les religions qui enseignent la croyance en Dieu, mais permettent aux prêtres d’exercer leur ministère uniquement sous certaines conditions. Ils prennent bien soin de ce que les prêtres n’aient pas l’occasion d’influencer le comportement politique et social de leurs fidèles.

A l’évidence, l’objectif final des deux grandes idéologies athées est d’arracher des cerveaux humains, par la persécution et un programme systématiquement appliqué de «lavage de cerveaux», toute connaissance d’un Être suprême, de l’existence d’une âme, et tout espoir d’une vie par-delà la vie. Sachant cela, tout dialogue en vue d’une coexistence ne peut être qu’un non-sens total ou de la propagande pure.

Le malheur d’aujourd’hui, c’est la continuation de la révolte céleste. Si Dieu a placé les êtres humains sur cette terre pour qu’ils puissent Le connaître, L’aimer et Le servir dans cette vie afin d’être heureux avec Lui pour toujours dans l’autre monde, il est logique de penser que l’une des façons par laquelle Lucifer peut espérer s’approprier les âmes, c’est de leur inoculer la doctrine du matérialisme athée.

6

Sans aucun doute beaucoup de personnes se demanderont «Mais comment le Démon pourrait-il inoculer dans les esprits des hommes l’athéisme et les autres idées maléfiques ?» Nous pouvons répondre à cette question de la façon suivante : Si

les humains peuvent construire des stations de radio et de télévision par lesquelles un individu peut en influencer des millions d’autres en diffusant ses idées sur quelque sujet que ce soit par l’intermédiaire d’ondes aériennes invisibles

Pourquoi ne serait-il pas possible à des êtres célestes de nous diffuser leurs messages ? Aucun spécialiste du cerveau n’a osé nier le fait que dans le cerveau de chaque individu il y a une sorte de poste-récepteur mystérieux . A toute heure du jour les êtres humains déclarent «J’ai été poussé à faire cela» ou «J’ai été tenté de faire cela». Les pensées, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, doivent avoir leur origine quelque part, avoir une «cause» et être transmises au cerveau humain. Le corps, c’est seulement l’instrument qui met en mouvement la pensée dominante pour le «Bien» ou pour le « Mal ».

Tout croyant doit conserver en permanence à l’esprit la chose suivante : si nous sommes sur cette terre pour un temps d’épreuve, si on nous a donné une volonté libre, c’est pour nous permettre de décider si nous voulons aller à Dieu ou au diable. En conséquence, si le Démon n’avait pas la faculté d’influencer les esprits des hommes, il n’y aurait pas d’épreuve. Si le Dieu Tout Puissant a envoyé ses prophètes et Son Fils Jésus-Christ afin de nous montrer clairement ce qu’est le Bien et ce qu’est le Mal, alors pourquoi le Démon n’enverrait-il pas ses faux christs et ses faux prophètes pour nous prouver ou tenter de nous prouver que le Mal c’est le Bien et que le Bien c’est le Mal ?

7

La façon la plus simple de comprendre ce qui se passe dans le monde aujourd’hui, c’est d’étudier les événements historiques et les mouvements actuellement exécutés dans cette partie d’échec internationale… Les chefs des Illuminati ont divisé la population du monde en deux partis principaux. Ils utilisent «les Rois et les Reines, les Fous et les Cavaliers» ainsi que la masse de la population mondiale comme des pions dans leurs parties.

La politique impitoyable des dirigeants est de considérer tous les autres êtres humains comme des êtres sacrifiés. Ils stipulent que le sacrifice d’un Pion de grande importance ou que le sacrifice d’un million de simples «pions» permet à leur mouvement de se placer encore plus près du but totalitaire ultime. C’est cela, le despotisme de Satan.

On raconte que le Professeur Ritter aurait déclaré que la phase actuelle de

cette partie «d’échec» aurait eu pour base de départ le Comptoir d’Amschel Mayer Bauer, alias Rothschild, à Francfort-sur-le-Main en Allemagne lorsqu’une trentaine d’argentiers et d’orfèvres décidèrent qu’ils devaient destituer toutes les Têtes Couronnées d’Europe, détruire tous les gouvernements et éliminer toutes les religions organisées avant de s’assurer le contrôle absolu de la richesse, des ressources naturelles et du potentiel humain du monde entier.

Mais aussi pour établir un despotisme satanique. Il était prévu d’utiliser le matérialisme dialectique et historique pour favoriser ces plans.Tous les orfèvres n’étaient pas Juifs. Seuls quelques-uns s’adonnèrent à la pratique de l’usure. Un des orfèvres les plus riches est celui de la Ville de Londres, dont la société existe depuis l’année 1130

Aussi étrange que cela puisse paraître, l’Histoire prouvera que les dirigeants des deux groupes sémites et antisémites ont combiné leurs forces à l’occasion afin de combattre l’ennemi, en commun, par exemple l’Empire Britannique ou la religion Chrétienne. Pendant que la masse combattait, les Illuminati — qui constituent Le Pouvoir Occulte derrière le M.R.M. — spéculaient pour obtenir la meilleure place à partir de laquelle, dans l’avenir, ils pourraient tirer les plus grands bénéfices.

8

Les dirigeants du communisme et du nazisme se sont mesurés plusieurs fois ; il est peu probable que beaucoup d’entre eux réalisèrent avant qu’il ne fut trop tard qu’ils n’étaient finalement que des outils entre les mains des agents des Illuminati, utilisant tout ce qu’il y a de maléfique pour favoriser leurs fins. Lorsque les puissances secrètes, qui manipulent chaque groupe, en arrivent à suspecter qu’un de leurs «outils» en sait trop, elles ordonnent sa liquidation. Nous allons montrer comment les dirigeants de ces deux groupes totalitaires ont fait assassiner de nombreuses personnes et provoqué de multiples révolutions ainsi que des guerres. Ces guerres se sont soldées par des dizaines de millions d’êtres humains disparus, des millions d’autres blessés et sans abri.


Il est difficile de trouver un chef militaire qui puisse justifier la décision de larguer des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki où, en un clin d’œil, 100.000 personnes trouvèrent la mort et le double fut sérieusement blessé, alors que les forces militaires japonaises venaient d’être défaites. La capitulation n’était qu’une question d’heures ou de jours lorsque cet acte diabolique fut perpétré. La seule conclusion logique, — que les faits réels corroborent — c’est que les puissances secrètes qui influencent et contrôlent la politique de la plupart des gouvernements nationaux décidèrent qu’il fallait démontrer la puissance de la plus moderne de toutes les armes mortelles afin de rappeler à Staline ce qui arriverait s’il devenait trop gênant.

C’est la seule excuse qui peut fournir une pâle justification à un tel crime contre l’humanité. Évoquez les gaz de combat qu’il pense être potentiellement utilisé par les forces armées ; ce passage n’est pas important en ce qui concerne le M.R.M. mais nous le laissons pour conserver en ligne l’intégralité du texte :

Mais la bombe atomique et la bombe à hydrogène ne sont plus les armes les plus mortelles en ce bas-monde. Le «gaz qui détruit le système nerveux», stocké maintenant par les nations communistes et non-communistes est capable d’effacer toutes les créatures vivantes d’un pays ou d’une grande ville. Il est possible d’adapter l’étendue de destruction de toute vie humaine dans une nation selon les nécessités économiques et militaires des stratèges qui décident de son utilisation. On dit de ce gaz qu’il est hautement concentré en fluorine, sous sa forme gazeuse. C’est le gaz le plus mortel et le plus pénétrant jamais découvert par l’homme. Il est incolore, inodore, sans saveur et économique à produire. Une simple goutte, même diluée au maximum dans l’eau ou dans l’huile cause la paralysie de l’appareil respiratoire et la mort d’un organisme vivant. En quelques minutes, ce gaz pénètre même à travers un vêtement en caoutchouc, comme en portent les pompiers à l’exercice. Le gaz spécial pour les nerfs n’abîme pratiquement pas les objets inertes.

Quelques jours après avoir répandu ce gaz, la force d’invasion pourra occuper sans danger les zones contaminées, zones de mort, mais dont les bâtiments et les machines seront intacts. Le seul antidote connu pour ce gaz .est une drogue : l’atropine. Pour être efficace, on doit immédiatement l’injecter dans les veines des victimes et de façon répétée après qu’elles aient été contaminées. Ce moyen de défense n’est pas envisageable pour les zones à forte densité de population. Les gouvernements communistes et anticommunistes possèdent ce gaz. Le fait de savoir que les deux partis ont ce gaz en quantité suffisante pourrait les faire hésiter à l’employer. Mais il est bien connu que des hommes forcenés et impitoyables en arriveront à toutes les extrémités pour atteindre leurs objectifs. Nous allons voir qu’ils n’ont jamais hésité à sacrifier des millions et des millions d’êtres humains — hommes, femmes et enfants — pour s’avancer plus près du but fixé.

Nous pourrions aussi nous poser cette question : Comment le combat actuel va-t-il se terminer, sur cette terre de malheur ? Les célibataires se posent rarement cette question. Elle est plutôt le fait de jeunes mariés, revenus des premières joies conjugales qui se demandent avec anxiété s’ils doivent mettre au monde des enfants sur cette terre dominée par la haine. La réponse la plus complète, la plus satisfaisante, nous la trouvons dans l’Evangile selon Saint Matthieu au chapitre XXIV, versets 15 à 34 : «En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : Quand donc vous verrez l’abomination de la désolation prédite par le prophète Daniel (livre a lire), installée dans le lieu saint, comprenne qui lira. Alors que ceux qui seront en Judée prennent la fuite vers les montagnes. Que celui qui sera sur la terrasse ne descende pas dans sa maison y prendre ses effets. Que celui qui sera aux champs ne retourne pas prendre son manteau. Malheur aux femmes enceintes et à celles qui auront des nourrissons en ces jours-là ! Priez que vous n’ayez pas à fuir l’hiver ou un jour de sabbat. Ce sera alors la grande tribulation telle qu’il n’y en a pas eu dépareille depuis le commencement du monde, et qu’il n’y en aura jamais plus. Et si ces jours n’étaient abrégés, aucune chair ne serait sauvée. Mais à cause des élus, ces jours seront abrégés».

Le Christ décida ensuite de s’occuper du problème des faux prophètes et des anti-Christ dont il prédit qu’ils emploieraient la propagande pour obscurcir les idées des hommes. Il déclara : «Alors si l’on vous dit : Voici, le Christ est ici ou là, ne le croyez pas. Car il se lèvera des faux messies et des faux prophètes qui feront des signes et des prodiges éclatants, jusqu’à égarer les élus eux-mêmes si c’était possible. Voyez, je vous aurai prévenus. Si l’on vous dit : Voici qu’il est dans le désert, n’y allez pas ; retiré dans quelque lieu, n’en croyez rien. Comme l’éclair parti de l’Orient est aussitôt à l’Occident, ainsi en sera-t-il du retour du Fils de l’homme. Où que soit le cadavre, les aigles s’assemblent. Sitôt après ces jours de détresse, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa clarté, les astres tomberont du ciel, les vertus célestes seront ébranlées.

Alors paraîtra dans le ciel le signe du Fils de l’homme. Alors se lamenteront aussi toutes les tribus de la terre, et elles verront le Fils de l’homme revenant sur les nuées du ciel avec puissance et grand apparat. Et il enverra ses anges avec la grande trompette, et ils rassembleront ses élus des quatre vents et d’un bouta l’autre du ciel Ecoutez la parabole du figuier : lorsque ses rameaux deviennent tendres et que ses feuilles polissent, vous savez que l’été est proche. Ainsi, vous autres, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que l’événement est proche, à vos portes. Je vous le dit, en vérité, la génération actuelle ne passera pas que toutes ces choses n’arrivent. Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas».

La branche est maintenant plus que tendre, beaucoup de feuilles ont poussé. Nous avons juste besoin d’une nouvelle guerre, où, des deux côtés, on emploiera des bombes atomiques, des bombes à hydrogène ainsi que ce «gaz spécial, destructeur du système nerveux». Nous nous infligerons l’abomination de la désolation qui réduira l’espèce humaine à un tel état de destruction que l’intervention divine sera notre seul salut.
De nos jours, on rend couramment Dieu responsable de la triste situation dans laquelle nous nous trouvons : volontairement ou non, ils agissent comme s’ils étaient des agents des puissances du Mal. Une personne intelligente admettra qu’on ne peut accuser Dieu de cela. Dieu nous a donné notre liberté et II nous a donné pour guides de notre vie les Commandements. Il nous a donné le Christ, vrai Maître et vivant exemple. Si nous refusons obstinément d’accepter les enseignements et l’exemple du Christ ; si nous refusons aussi d’obéir aux Commandements de Dieu, comment pouvons-nous raisonnablement critiquer les circonstances qui ont permis aux forces du mal d’exercer une suprématie absolue en notre monde ?

«Tout ce que le mal demande pour triompher, c’est que les hommes de bien ne fassent rien».

L’étude des religions comparées et l’analyse de la situation qui est la nôtre dans le monde d’aujourd’hui ne peut qu’amener l’étudiant impartial à la conclusion suivante :

Les êtres humains qui adorent Dieu et croient en une autre vie après la mort de nos corps matériels possèdent une religion d’amour et d’espoir. L’athéisme est une religion de haine et de désespoir le plus absolu

Ces avocats du laïcisme étaient les prédécesseurs de la bande de faux Christ et de faux prophètes que nous connaissons : Karl Marx, Karl Ritter, Lénine, Staline, Hitler et Mussolini. Ces hommes ont trompé des millions de personnes en accomplissant de grands signes et des prodiges. Ils ont trompé beaucoup de chrétien qui aurait dû en savoir plus.

Ce mouvement parmi les Juifs n’est pas nouveau. Depuis l’époque de Spartacus-Weishaupt jusqu’à celle de Trotsky (Russie), de Bela Kun (Hongrie), de Rosa Luxembourg (Allemagne) et d’Emma Goldman (USA), en passant par celle de Karl Marx, cette conspiration mondiale en vue de rejeter la Civilisation et de reconstruire la société sur bases d’un développement monopolisé de la science aveugle, de l’envie malveillante et de l’impossible égalité est allée sans cesse croissant.

En étudiant le Mouvement Révolutionnaire Mondial, on s’aperçoit que le Drapeau Rouge fut un symbole constant depuis la Révolution Française, pour toutes celles qui suivirent et partout dans le monde.

En 1785, un courrier à cheval galopait à bride abattue en direction de Paris et transportait des informations détaillées sur le Mouvement Révolutionnaire Mondial en général, et des instructions à propos de la Révolution Française programmée, en particulier. Les instructions provenaient des Illuminati Juifs d’Allemagne et étaient adressées au Grand Maître du Grand Orient de France. Les Loges du Grand Orient avaient été fondées en tant qu’»Underground» révolutionnaire par le Duc d’Orléans après que Mirabeau l’eût initié comme Grand Maître de la Franc-Maçonnerie Française chez les Illuminati Juifs à Francfort. La foudre frappa le «Courrier» tandis qu’il galopait du côté de Ratisbonne et le tua. Les documents qu’il transportait tombèrent entre les mains de la police, qui les adressa au Gouvernement Bavarois. Un relevé des événements historiques, établi selon l’ordre chronologique, indique la liaison de la Maison Rothschild avec les Illuminati Juifs à Francfort et des Illuminati à l’intérieur de la Franc-Maçonnerie Française du Grand Orient. Nous le démontrerons.

Nous avons rapporté comment les Rabbins Juifs revendiquaient le pouvoir d’interpréter des messages cachés et secrets dans les Saintes Écritures par une révélation spéciale obtenue grâce à la Kabbale. Il aurait été insignifiant de revendiquer de tels pouvoirs à moins qu’ils aient eu une organisation ou un instrument à leur dévotion dont la fonction était de mettre à exécution l’inspiration qu’ils prétendaient avoir reçue. Les prêteurs d’argent, quelques Grands Prêtres, des Directeurs et des Sages décidèrent qu’il fallait organiser une société très secrète pour servir leur but maléfique — ils l’appelèrent : «L’Ordre des Illuminati». Le mot «Illuminati» provient du mot Lucifer qui signifie «Porteur de la Lumière» ou «Être d’un extraordinaire éclat». En conséquence, la Synagogue de Satan organisa les «Illuminati» afin de mettre à exécution les inspirations que Lucifer donnait aux Grands Prêtres pendant l’accomplissement de leurs Rites Kabbalistiques.

Les Banquiers Internationaux se rencontrèrent dans un quartier de Londres et mirent au point leur politique pendant que les dirigeants révolutionnaires se rencontraient dans un autre quartier et mettaient au point les phases de l’intrigue. Ces étapes étaient prévues pour déclencher les guerres et les révolutions mises au point par les Cerveaux.

les hommes qui ont constitué «La Puissance Secrète» dans les coulisses de l’intrigue internationale et dirigé le M.R.M. ainsi que le Plan Nazi de conquête mondiale, n’ont pas tous été d’origine Sémite ou de confession Judaïque. faisaient tous partie des Illuminati, leur origine raciale n’étant pas prise en compte. Les Rois de l’Argent, les industriels accapareurs, les politiciens avides n’ont jamais hésité à accuser les Juifs comme les Gentils des crimes qu’ils commettaient contre l’humanité.

Le «Pouvoir Occulte» derrière le M.R.M. contrôle également le Sionisme Politique ; cependant, la grande majorité des Juifs qui œuvre en faveur du Sionisme est totalement ignorante du fait qu’on l’utilise comme des «Pions sur un Jeu d’Echec International»

Ce simple incident prouverait que «le Pouvoir Occulte» derrière le Mouvement Révolutionnaire Mondial sert uniquement ce qui favorise ses intérêts et lâche qui il veut au moment où il veut. La majorité des directeurs du Mouvement Révolutionnaire Mondial descend des Khazars, Tartares et autres races mongolo-asiatiques non-sémites qui adoptèrent entre le VIIème et le VIIIème siècle la religion juive, celle-ci convenant à leurs desseins égoïstes. Ces individus ont manipulé les Juifs et les Gentils comme des «Pions sur l’Échiquier»

De nombreux britanniques bien informés, parmi lesquels figuraient des Parlementaires et des Officiers supérieurs à la retraite entreprirent une campagne acharnée pour essayer de convaincre les membres du gouvernement britannique de la vérité et de la réalité de la «Conspiration des Banquiers Internationaux»

Le Plan à Longue Echéance des Illuminati Internationalistes exigeait la destruction des Empires britannique et allemand ainsi que des Juifs qui n’étaient pas d’actifs Communistes, et qui n’étaient pas, en conséquence, leurs «Instruments».

La révolution mondiale, Le complot contre la civilisation

Tout au cours de l’Histoire, la vision d’un monde idéal où l’espèce humaine jouirait d’une part égale aux biens de la vie a hanté l’imagination des rêveurs. Attirés par cet étrange mirage, des troupes d’enthousiastes ont marché inlassablement, pleines d’espoir d’atteindre le vert oasis terrestre où l’espèce humaine pourrait enfin se reposer, mais ne réussissant finalement qu’à se heurter aux inexorables lois qui gouvernent la vie sur la planète. En d’autres termes, il s’agit d’un rêve impossible. Imaginons un habitant de Mercure ou de quelque autre planète où le soleil brillerait sans fin, où aucun élément inclément ni rude de la Nature ne viendrait troubler la paix d’une espèce humaine qui n’aurait jamais chuté de son état originel de bonheur, et qui viendrait visiter notre terre : la première chose qui le frapperait serait sans aucun doute les inégalités qui prévalent sur toute la surface du globe. Il verrait des hommes et des femmes jouissant d’une insouciante existence dans « l’été des lys de l’Eden », pendant que d’autres s’abritent pêle-mêle sous de misérables igloos au milieu des neiges et de la nuit glacée du Grand Nord ; il en verrait certains, habitant d’agréables villages entourés de bois verdoyants et de champs fertiles, et d’autres, parqués dans les rues étroites des villes, souvent dans la saleté et la misère, privés de la beauté que la nature a répandue sans compter dans le monde entier. Mais par-dessus tout, il serait frappé de voir que certains nagent dans l’abondance pendant que d’autres travaillent dur et peinent pour leur pain. Car, si, sur Mercure, tous peuvent vivre « comme les lys des champs et ne travaillent ni ne filent », il pourrait alors s’étonner et demander :

« Pourquoi donc cette inégale répartition des richesses du travail ? Les fruits de la terre ne devraient-ils pas être communs à tous, et le travail également partagé par tous ? »

C’est à cette conclusion, admissible de la part d’un habitant d’une autre planète ignorant des conditions qui prévalent sur la nôtre, qu’ont néanmoins abouti les rêveurs évoqués plus haut. Les inégalités qu’ils ont cherché à supprimer, ils les ont attribuées à ce qu’ils ont appelé les lois faites par l’homme, au lieu de les attribuer aux lois de la Nature, qui font que ces inégalités se retrouvent, non seulement parmi les humains, mais aussi dans le règne animal. Pendant que des myriades de fourmis travaillent sans relâche à ériger leurs monticules, comme les esclaves de l’ancienne Égypte érigeant les pyramides, et que les abeilles n’ont de cesse de fleur en fleur de se presser de recueillir le miel pour leur ruche industrieuse, vaches et moutons se reposent paresseusement dans leurs prairies ou dorment à l’ombre sous les arbres, et dans les étangs bordés de joncs odorants, les truites se meuvent sereinement dans l’eau claire et fraîche à la surface de laquelle voguent paresseusement les canards et les cygnes.

En matière de propriété, notre habitant de Mercure verrait une inégalité encore plus frappante. Pourquoi certains sont-ils plus qu’abondamment pourvus en biens de ce monde et d’autres n’ont-ils rien ? « La propriété, c’est le vol » déclara l’anarchiste Proudhon en 1840 comme une découverte, alors que cet aphorisme avait couru soixante ans plus tôt. Or la propriété d’un bien, nous l’observerons plus loin, n’est pas le propre de l’espèce humaine. L’oiseau a son nid, le chien tient à son os et le défend férocement. Aussi le visiteur venu d’une autre planète, après quelque expérience de la vie sur la nôtre, sera amené à comprendre que l’homme a vécu partout selon les lois de la nature, que le travail n’est pas la malédiction qui condamna Adam à gagner son pain à la sueur de son front mais bien au contraire la plus grande bénédiction qui pût lui être donnée, lui permettant d’employer utilement ses énergies pour garder la santé morale et physique.

C’est donc par l’oubli des lois de la nature que depuis les temps les plus lointains des théoriciens se sont élevés pour déclarer qu’afin de surmonter les inégalités de la vie humaine, il fallait que toutes les richesses et les propriétés fussent réparties et allouées à tous en proportions égales ou bien gérées en commun, personne alors n’étant autorisé à posséder quoi que ce soit en propre. La première solution au problème fut sérieusement proposée dans le passé par une école de pensée. Ses prophètes oubliaient seulement de réaliser que, si l’on divisait et répartissait tout aujourd’hui, tout serait de nouveau inégal le lendemain. L’un dissiperait sa part, un autre la doublerait en la plaçant habilement, et 1’homme pratique et énergique deviendrait vite plus prospère que le paresseux et le gaspilleur. La Parabole des dix talents illustre parfaitement les capacités différentes des hommes à user de l’argent. Bien plus, avec une égale distribution des richesses, il n’y en aurait pas assez pour en donner à tous et assurer à tout le monde la prospérité, et l’on réduirait seulement tout un chacun à un niveau fatal de pénurie. Lorsque, à un moment donné, ce plan fut lancé parmi les travailleurs en France, un Rothschild de Paris se chargea de dégonfler habilement la baudruche, et ayant découvert que son valet était imbu de cette idée, il lui dit :

« Alors, tu penses que toute la richesse de France devrait être répartie également ? Eh bien, j’ai calculé ce que serait ta part dans un tel système et je vais te la donner immédiatement. La voici !… Et il tendit à l’homme une pièce de 5 francs. »

L’absurdité de cette théorie est donc depuis longtemps devenue évidente à tous les socialistes et a été remplacée depuis par l’autre, à savoir que puisque la richesse ne peut demeurer également répartie, elle ne devrait appartenir à personne, et tout devrait être en commun. C’est ainsi qu’est sorti un nouveau plan de réorganisation de la vie humaine sous la forme du Communisme.


Le Communisme idéal

C’est la théorie qui a enflammé l’imagination d’un nombre infini de groupes, de sociétés et de penseurs isolés dans le passé, et d’innombrables essais ont été tentés pour le mettre en pratique. Les avocats de ce système ont prétendu que le Christ et Ses disciples ont approuvé la communauté des biens , mais il n’y en a pas en réalité la moindre évidence ; la première expérience communiste de l’ère chrétienne est mentionnée dans les Actes des Apôtres, où l’on rapporte que certains convertis au Christianisme à Jérusalem avaient décidé de renoncer à leurs propriétés et d’avoir tout en commun ; la suite fut l’histoire bien connue d’Ananie et de Saphira qui ne voulurent pas verser tout leur avoir dans le fonds commun.

Des objecteurs du système s’élevèrent donc dès son origine, et il semble avoir échoué si totalement que l’on ne nous en parle plus du tout ensuite : il semble avoir disparu. On apprend simplement qu’une collecte fut faite pour les saints pauvres de Jérusalem

Mais au Moyen-âge le projet ressuscita, et entre le XIIème et le XVème siècle naquirent d’innombrables sectes communistes ou partiellement communistes, comme les Vaudois dans le Sud de la France à la fin du XIIème siècle et les Apostoliques dans le Nord au XIIIème siècle, les Beghars à la même époque en Allemagne et aux Pays- Bas, les Hussites en Bohème, les Taborites, les Frères de Bohème au XVème siècle. Ces sectes étaient essentiellement religieuses et non politiques, mais elles véhiculaient cependant une tendance révolutionnaire ou du moins de rébellion, dirigée non pas tant contre les gouvernements que contre les normes usuelles de moralité, car comme Kautski le fit remarquer le Communisme produisait une inévitable aversion envers le mariage et la vie familiale, ce qui à son tour entraîna le célibat et la possession en commun des femmes

Les sectes mentionnées s’élevant contre la religion, la morale et la société chrétienne furent toutes d’inspiration et d’origine cathare, c.a.d. juive, et pour plusieurs étaient déjà organisées en trois grades ou trois cercles analogues à ceux de la Maçonnerie,

Karl Kautski, 1854-1938, Juif allemand, théoricien marxiste.

Le communisme en Europe Centrale à l’époque de la Réforme.

Toutes ces sectes communistes connurent des divisions et ne durèrent que peu de temps. La seule forme de Communisme dans son vrai sens de tout posséder en commun qu’il ait jamais été possible de réaliser effectivement est celle pratiquée dans les communautés religieuses chrétiennes. Les monastères et les couvents pratiquent tout naturellement le Communisme, mais ce qui leur permet de le faire paisiblement est qu’ils sont composés de personnes ayant renoncé à tout intérêt pour les biens terrestres et qui concentrent toutes leurs pensées et leurs désir sur le Royaume des Cieux. Le Communisme séculier, de par son insistance sur le matérialisme, élimine le seul facteur qui rende possible ce système : la Foi en Dieu et en l’Au-Delà.

Le Communisme révolutionnaire

9

George Soros, instigateur moderne de « révolution colorées ». Ce juif se présente, à l’instar d’autres financiers internationaux, comme un « philanthrope »

C’est la forme de Communisme qui s’est signalé pour la première fois en France en 1185, lorsqu’un Ordre se forma se faisant appeler la Confrérie de la Paix, avec pour objet premier de mettre fin aux guerres, mais aussi avec l’idée d’établir la communauté des terres. Dans leurs attaques fort peu pacifiques contre les nobles et le clergé, les Confrères en question déclaraient : « De quels droits usurpent-ils les biens qui devraient être communs à tous, comme les prairies, les bois, le gibier qui court dans les champs et les forêts, les poissons qui peuplent les rivières et les étangs, ces dons que la nature destine de manière égale à tous ses enfants. » En fonction de quoi, les Confrères entreprirent de détruire les châteaux et les monastères, mais les nobles organisant leur propre défense par les armes finirent par détruire les Confrères Le Chevalier de Malet prouvent l’existence d’une secte révolutionnaire son antique origine, son organisation, ses moyens ainsi que son but, et dévoilent entièrement l’unique cause de la Révolution française »

La répercussion de ces mouvements fut ressentie en Angleterre en 1381 au cours du Soulèvement des paysans. Après une marche sur Londres de soixante mille paysans sous la conduite de Wat Tyler, Jack Straw et John Ball, les légitimes demandes des classes laborieuses d’être libérées du servage furent acceptées par le jeune roi, mais les leaders du mouvement demeurèrent à Londres pour fomenter une révolte. D’après Froissard, la majorité des protestataires venus à Londres « voulaient surtout spolier les riches, détruire les nobles et piller Londres », mais John Bail prêcha la communauté de tous les biens.

Kautsky considère cet aspect de la révolte comme étant : « Comme étant essentiellement l’œuvre de prêcheurs itinérants communistes du continent » et y distingue alors « une caractéristique qui le différencie du Communisme chrétien primitif et le rend analogue à celui des temps modernes : l’esprit révolutionnaire]. »


« Quand la République sera-t-elle établie dans toute la vieille Europe ? » écrivait l’Almanach des Franc-maçons qui répondait aussitôt : « ce sera lorsqu’Israël règnera en autocrate sur cette vieille Europe »

Les dogmes de la Maçonnerie sont ceux de la Cabale juive et en particulier ceux de son livre « Zohar » (lumière).

Il est si évident que la Maçonnerie n’est qu’un outil aux mains des juifs, et que ce sont eux qui la gèrent, que l’on serait tenté de croire que les maçons non-juifs ont perdu la faculté de raisonner le jour même ou pour la première fois ils leur ont bandé les yeux.

Puisque les conspirateurs juifs, franc-maçons et communistes, profitant de la méconnaissance par la majorité du clergé de la véritable histoire de l’Eglise, prétendent, comme ils le disent, exécuter un coup de mains par surprise lors du prochain Concile pour faire en sorte que le Saint Concile œcuménique qui est en train de se réunir condamne l’antisémitisme et quiconque combat les juifs, qui, comme nous le démontrerons dans ce livre, sont les dirigeants de la Maçonnerie et du Communisme international ; puisque les mêmes conspirateurs prétendent que les juifs réprouvés, considérés comme mauvais par l’Eglise pendant dix-neuf siècles, soient désormais déclarés bons et être les préférés de Dieu, contredisant en cela « l’unanimis consensus Patrum » qui a établi précisément le contraire, comme l’ont affirmé diverses Bulles des Pontifes et les Canons de Conciles œcuméniques et provinciaux; puisque les juifs et leurs complices dans le clergé catholique considèrent comme « antisémitisme » toute résistance combattive contre les méfaits des juifs et leurs conspirations contre Notre-Seigneur Jésus-Christ et la Chrétienté, et qu’ils ont déclaré comme nous le montrerons aussi dans ce livre que les sources de l’antisémitisme ont été ce même Jésus-Christ, les Evangiles et l’Eglise Catholique, qui pendant pratiquement deux mille ans ont lutté continuellement contre les juifs qui ont répudié le Messie : ce qu’ils cherchent donc par la condamnation de l’antisémitisme, qu’ils appellent quelquefois « le racisme antisémite », c’est que Sa Sainteté le Pape et le Concile qui se réunit actuellement par cette condamnation établissent un précédent catastrophique, celui d’une Eglise qui se contredit elle-même et qui, sans s’en rendre compte, condamne ainsi Notre-Seigneur Jésus-Christ, les Saints Evangiles, les Pères de l’Eglise et la majorité des Papes

Ce furent précisément les prêtres et les rois qui pendant quasiment près de dix-huit siècles firent échouer l’une après l’autre les entreprises juives tendant à mettre le monde en esclavage.

Les Révolutions

Il faudrait des livres entiers pour citer toutes les preuves établissant que les Banquiers Internationaux organisèrent, financèrent et dirigèrent la Révolution Russe afin d’obtenir le contrôle d’un énorme territoire pour que les Illuminati puissent y tester à fond leurs théories totalitaires. En pratiquant des expériences sur un territoire aussi gigantesque que la soi-disant U.R.S.S., ils pouvaient déceler les erreurs et les faiblesses du procédé par tâtonnements. Il aurait été vraiment stupide de leur part d’essayer de diriger le monde entier avant d’avoir accompli cette expérience qui coûta des millions de vies humaines. De telles actions ont toujours fait partie de leur Plan à longue échéance.

Hitler prétendit que «la seule façon pour l’Angleterre, la France et la Russie de secouer le fardeau ruineux et insupportable des dettes nationales toujours croissantes, était de les dénoncer puis de rétablir l’émission monétaire et la régulation des flux monétaires au profit du gouvernement qui en était le détenteur de droit depuis les origines». Hitler aurait fait remarquer que le dessein de son Parti National-Socialiste… (Appelez-le Fasciste)… était de mettre fin immédiatement et pour toujours à la puissance et à l’influence qu’exerçaient les banquiers internationaux dans les affaires nationales et internationales : ils obligent toutes les nations indépendantes à s’enfoncer toujours plus dans les dettes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article