Le livre le plus recherché de la bibliothèque de l'ONU est une thèse sur l'immunité face aux crimes de guerre

Publié le par Bernard Gasnot

Que dire de plus, à part souligner une énième

fois la ponérisation(1) et la totale corruption de l'élite dirigeante.

La bibliothèque de l'ONU, baptisée Dag Hammarskjöld du nom du secretaire général des Nations Unies mort en 1961, a dévoilé le titre de l'ouvrage le plus recherché de l'année 2015.

Il s'agit d'une thèse de Ramona Pedretti intitulée L'immunité des chefs d'État et des représentants de l'État face aux crimes de guerre. Un choix de lecture jugé plutôt embarrassant pour certains internautes. L'ouvrage a-t-il été uniquement parcouru pour échapper à la Cour internationale de justice de La Haye?

Selon le site Vox, la chercheuse tente de répondre dans ses écrits à plusieurs questions de droit, notamment les risques encourus par les chefs d'État et la capacité d'un tribunal étranger à les poursuivre.

La bibliothèque -fermée au public- héberge quant à elle la production documentaire de l'institution internationale qu'elle met à disposition des délégations membres de l'ONU. En septembre dernier on apprenait que le bâtiment qui abrite la bibliothèque des Nations unies à New York allait être fermé pour une durée indéterminée car trop exposé à des risques d'attentats.

Pour être clair: L'ONU est pleine de délégués représentant les dictatures terribles, et le livre de 2015 qu'il dit obtenu vérifié le plus de la bibliothèque de l'ONU était d'environ ... comment être à l'abri des poursuites des crimes de guerre. Cela ne semble pas être une bonne chose!

la question de savoir quand les chefs d'Etat et d'autres fonctionnaires du gouvernement peuvent être facturés dans les tribunaux étrangers. Généralement, elle l'explique, il ya deux formes d'immunité en droit international à partir de laquelle les chefs d'Etat peuvent bénéficier.

«L'immunité rationne personae empêche chefs d'Etat en exercice d'être soumis à la juridiction pénale étrangère», écrit Pedretti. "En revanche, l'immunité rationne materiae protège les actes officiels, à savoir les actes accomplis à titre officiel pour le compte de l'Etat, à l'examen par des tribunaux étrangers."

L’immunité rationne personae est absolue, et donc que les tribunaux nationaux dans un pays ne peut pas inculper le chef assis d'une autre nation, alors que rationne materiae peut être invalidé pour les défendeurs qui ont quitté leurs fonctions - comme cela est arrivé avec les arrestations de l'nazie fugitif Adolf Eichmann par Israël et dictateur chilien Augusto Pinochet en Espagne. Fondamentalement, Pedretti fait valoir que les chefs d'État en exercice ne peuvent pas être inculpés et poursuivis par un tribunal étranger, alors que les chefs d'Etat dernières Can.

(1)Ponérisation

Au delà de l'influence qu'un psychopathe puisse exercer sur son entourage se situe la ponérisation de masse effectuée à grands coups médiatiques sur le mental des abonnés à la T.N.T et autres câbles .

N'est-il pas décisif pour la conscience collective que le gouvernement américain maffieux ait la capacité de proclamer la guerre au terrorisme, de saccager l'Irak pour finalement retourner sa veste idéologique et nous conter l'histoire de la démocratie mondiale ?

Forcée de constater l'insensibilité des autres quand la cruauté ne cache plus son nom , l'âme sensible est mise à l'épreuve entre le refus de sa responsabilité qu'elle est la seule à constater et le mépris de l'entourage qui la rend folle . A défaut de se laisser transformer en sociopathe , l'homme compatissant risque la dépression dans le meilleur des cas .

Beaucoup n'ont pas vu la synchronicité entre l'entrée en scène du premier président noir des Etats-Unis et le visage colonialiste sans pitié d'une nation qui commençait à apparaître telle qu'elle est , une machine de guerre et de finance qui ne prend en compte que le profit et le pouvoir . Beaucoup ont cru au changement , à une Amérique nouvelle qui replacerait l'humanité et le spirituel au-dessus du reste . Et l'illusion fût presque parfaite depuis les promesses de retrait des troupes de la zone pacifiée (sic) jusqu'aux lois pour un service de santé plus juste .

Mais au pays de la liberté, la gangrène règne en maître absolu et les prêtres proposent , sur longueurs d'ondes et à longueur de temps , de brûler le coran . Quel peut être l'esprit d'un gouvernement qui laisse ses larbins journalistes porter une attention si soutenue à un fondamentaliste chrétien complètement fou qui prèche la haine?

Il faudra bien reconnaitre un jour qu'Obama est une façade à l'air sage et tranquille mais qui n'est simplement pas le vrai pouvoir américain.

La ponérisation mondiale a bien eu lieu , les citoyens peuvent voir l'hypocrisie de la démocratie contemporaine où il devient criminel d'être pauvre et où tout est permis pour les riches même s'ils sont gravement atteints de pathologies mentales...

Commenter cet article