la conspiration de 1489

Publié le par Bernard Gasnot

la conspiration de 1489

Les Juifs étant chassés de tous les pays européens, Chamor, Rabbin d’Arles en Provence, rechercha alors conseil auprès du Sanhédrin qui se situait à l’époque à Constantinople. Sa requête était datée du 13 Janvier 1489. La réponse arriva en novembre 1489 ; elle était signée V.S.S.-V. F. F. Prince des Juifs. Elle conseillait aux Rabbins d’adopter la tactique du «Cheval de Troie» et de faire de leurs fils des prêtres, des laïcs, des hommes de Loi et des docteurs, etc. afin de pouvoir détruire la structure chrétienne de l’intérieur.

Expulsions des juifs d’Europe de 1100 à 1600

En 1290, le Roi Edouard promulgua un autre décret : tous les Juifs étaient expulsés d’Angleterre. Ce fut le commencement de ce que les historiens appellent «la Grande Eviction».

Après qu’Edouard 1er eût enclenché le mécanisme, toutes les Têtes Couronnées d’Europe suivirent son exemple. En 1306, la France expulsa les Juifs et en 1348 la Saxe suivit. En 1360, la Hongrie ; en 1370, la Belgique ; en 1380, la Slovaquie ; en 1420, l’Autriche ; en 1444, les Pays-Bas, et en 1492, l’Espagne.

L’expulsion des Juifs d’Espagne a une signification particulière. Elle jette quelque clarté sur l’Inquisition espagnole. La plupart des personnes ont vis-à-vis de l’Inquisition une idée préconçue : elle aurait été instituée par les Catholiques Romains pour persécuter les Protestants qui s’étaient séparés de l’Église. Mais en fait, l’Inquisition, telle que présentée par le Pape Innocent III, était un moyen de démasquer les hérétiques et les infidèles qui se dissimulaient sous le masque de chrétiens dans le dessein de détruire la religion chrétienne de l’intérieur

Ce sont les incidents cachés qui révèlent si bien la vérité. Dans l’Espagne du quatorzième siècle, les prêteurs d’argent Juifs réussirent, les premiers, à se faire garantir les prêts qu’ils faisaient à l’État par le droit de percevoir des taxes sur la population. Ils faisaient preuve d’une telle cruauté lorsqu’ils demandaient leur Livre de Viande, qu’il suffit alors du discours enflammé du prêtre Fernando Martenez pour qu’une action de masse se produisît et aboutisse à l’un des massacres les plus sanglants de l’histoire. Voilà encore un exemple saisissant illustrant la façon dont on massacra des milliers de Juifs innocents, pris pour victimes des péchés et des crimes commis contre l’humanité par une poignée de leurs congénères.

En 1495 les Juifs furent expulsés de Lituanie. En 1498, du Portugal ; en 1540, d’Italie et en 1551, de Bavière. Notons qu’au cours de ces expulsions générales, certains Juifs riches et influents essayèrent de chercher refuge à Bordeaux, Avignon, dans les États du Pape, à Marseille, dans l’Alsace du Nord et dans une partie de l’Italie du Nord. Mais comme le déclare l’Encyclopédia Britannica, « on retrouva les populations Juives une fois de plus dans l’Est et dans les Empires polonais et turc ».

Après les grandes expulsions, les Juifs furent de nouveau confinés dans des Ghettos ou Kahals. Isolés ainsi des populations, les Juifs étaient contrôlés et dirigés par leurs Rabbins et leurs Anciens (Sages) dont nombre d’entre eux étaient sous l’influence des Illuminati et des riches prêteurs d’argent Juifs, tapis dans leurs divers sanctuaires. Dans les Ghettos, les agents des Illuminati enracinèrent un sentiment de haine et de vengeance dans les cœurs du peuple Juif vis-à-vis de ceux qui les avaient éjectés. Les Rabbins leur rappelèrent qu’en tant que peuple choisi par Dieu, le jour viendrait où ils auraient leur vengeance et hériteraient de la terre. (…)

Les Juifs revinrent en Angleterre en 1600 ; en Hongrie, en 1500. On les expulsa de nouveau en 1582. Ils revinrent en Slovaquie en 1562 mais furent de nouveau expulsés en 1744. Ils revinrent en Lituanie en 1700

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article