De la Confrérie du Serpent aux illuminatis actuels.

Publié le par Bernard Gasnot

Note pourquoi dans les dessins animés on represente soit des lézards des crocodiles ou tous autres reptiliens ils sont nombreux ? Tout simplement par rapport aux Anunnakis

LA CONFRÉRIE DU SERPENT…

D’après Sitchin, les » ANUNNAKIS des mythes sumériens « ceux qui descendaient du ciel sur la Terre », étaient des extra-terrestres venant d’une planète encore inconnue de notre système solaire qui fait le tour du Soleil en 3600 ans.

Ces Anunnakis atterrirent pour la première fois sur notre Terre il y a environ 450.000 ans pour sauver leur planète. Ils utilisèrent leur propre main d’œuvre dans un premier temps mais les mineurs ANUNNAKIS se rebellèrent et refusèrent de continuer a travailler. Enki (fils du roi ANU) fut charge il y a 300.000 ans de créer une race d’esclaves via la manipulation génétique en croisant un hominidé (cro magnon) avec leur propres gênes (assez intelligent pour comprendre les ordres mais pas trop pour ne pas pouvoir se rebeller). Cela donna l’HOMO SAPIENS et l’histoire d’Adam et d’Eve qui bien plus tard fut reprise par toutes les religions dans la genèse. Les tablettes Mésopotamiennes indiquent que « EA » Enki, Prince extra-terrestre de la terre, créateur de l’homo sapiens, se rebella, n’acceptant pas les cruautés que ses congénères infligeaient aux hommes, et fonda la « Confrérie du Serpent ». La première confrérie secrète POSITIVE.

Ceci est la théorie scientifiquement la plus compréhensible et la plus logique, de plus, elle est en parallèle avec celle des Tibétains, des Hawaiiens, des aborigènes d’Australie, des Indiens d’Amérique du Nord ( Apaches, Hopis et Sioux ), des Mayas ( d’après le prêtre de la confrérie blanche des Mayas, Miquel Angel ) et aussi avec les dalles de pierre de l’île de Pâques dont le Vatican garde sous clé les restes de celles qui n’ont pas été détruites.

Ils avaient besoin d’aide, car ils ne voulaient plus extraire eux-mêmes ces matières premières. La Mésopotamie fut leur première colonie. Bien que certains spécialistes soient sceptiques face à ces Dieux astronautes, le monde scientifique doit de plus en plus reconnaître que ses conclusions sont justes. Surtout depuis que les sondes spatiales américaines » Voyager » a photographié Uranus et Neptune et prouvé que la description des Sumériens d’après laquelle les deux planètes étaient jumelles avec une végétation marécageuse bleu/vert était exacte.

Uranus et Neptune ne furent, pourtant, découvertes officiellement que récemment.

William Bramley écrit dans » Die Götter von Eden » sur les Sumériens : » Sur les tablettes mésopotamiennes, la création de l’HOMO SAPIENS est attribué surtout à un » Dieu «. Le nom de ce » Dieu » est EA. Il aurait été le fils d’un roi de ces extra-terrestres qui, dit-on, régnait sur une autre planète appartenant au vaste royaume de cette race extra-terrestre.

Le prince EA était connu sous le titre » ENKI » (le seigneur ou le prince) de la Terre. D’après les textes des Sumériens, le titre d’EA n’était pas tout à fait approprié. Il aurait perdu au profit de son demi-frère » ENLIL » d’immenses territoires de la Terre sur lesquels il régnait, suite à une des innombrables rivalités et intrigues qui préoccupaient apparemment les régnants de cette civilisations extra-terrestres. « Il aurait asséché les marais du golfe Persique pour les remplacer par des terres fertiles, il aurait construit des digues et des bateaux et aurait été un bon scientifique. Par sa création de l’homo sapiens, il donna la preuve qu’il s’y entendait dans la technique génétique, mais, si on en croit les tablettes en argile, cela nécessita beaucoup d’expérimentations.

Et, ce qui est important, c’est qu’il aurait été bienveillant avec sa création, l’homo sapiens.

D’après les textes de Mésopotamie, EA prit parti pour le nouveau genre humain au conseil des extra-terrestres. Il s’éleva contre beaucoup de cruautés que d’autres extra-terrestres, et parmi eux son frère Enlil, infligèrent aux hommes. Il ressort des tablettes sumériennes qu’il ne voulait pas faire de l’homme un esclave mais qu’il fut mis en minorité par les autres. Les hommes qui n’étaient pour eux rien d’autre que des bêtes de somme furent traités cruellement par leur maîtres. On parle dans les tablettes de famines, maladies et de ce que nous appelons aujourd’hui, la conduite de guerre biologique.

Mais comme ce génocide ne faisait pas assez régresser la population humaine, les extra-terrestres décidèrent d’exterminer les hommes en provoquant un grand déluge. Beaucoup d’archéologues confirment aujourd’hui qu’il y a eu au Proche-Orient un déluge qui remonte à des millénaires qu’on retrouve non seulement dans les tablettes sumériennes mais aussi dans l’épopée de Gilgamesh et dans l’Ancien Testament.

D’après les textes sumériens, EA raconta à un Mésopotamien du nom d’Utnapishtim le plan des autres extra-terrestres et il lui apprit à construire un bateau pour qu’il prenne la mer avec sa famille, quelques artisans, un peu d’or, du bétail et des animaux sauvages. L’histoire de Noé vient, comme beaucoup d’autres histoires de l’Ancien Testament, des écrits plus anciens de la Mésopotamie. Les Hébreux ne changèrent que les noms et instituèrent un seul Dieu dans la religion juive alors qu’il y avait de nombreux dieux dans les écrits originels.

Parmi tous les animaux vénérés par les hommes de la préhistoire, aucun ne l’était de façon aussi marquante et significative que le serpent et cela parce que le serpent était le symbole d’un groupe qui avait acquis une grande influence dans les premières civilisations sur les deux hémisphères de notre planète.

Il s’agissait d’une confrérie savante qui s’était donné pour but de répandre des connaissances spirituelles et d’atteindre la liberté au niveau spirituel, c’était la » CONFRÉRIE DU SERPENT

Elle combattait l’esclavage d’êtres spirituels et essayait de libérer l’humanité, de la servitude des extra-terrestres (le mot originel de la Bible pour serpent, nahash, tire son origine de NHSH, ce qui signifie » déchiffrer, trouver «). Le prince rebelle EA fut le fondateur de cette » Confrérie du Serpent «. Dans les anciennes tablettes mésopotamiennes, on lit qu’Ea et son père Anu possédaient une grande compréhension éthique et spirituelle. Ce fut précisément ce savoir qui aurait été symbolisé, plus tard, dans l’histoire biblique d’Adam et Eve.

Le symbole biblique de l’arbre remonterait à des œuvres mésopotamiennes antérieures à la Bible, comme, par exemple, celle où on montre un serpent qui s’enroule autour d’un tronc d’arbre (notre symbole actuel du caducée) et qui correspondrait aux représentations ultérieures du serpent au jardin d’Eden.

Dans la représentation mésopotamienne, deux fruits sont accrochés à l’arbre. A droite de l’arbre se trouve le symbole d’Ea, la demi-lune (le savoir) et à gauche, on voit une planète, symbole d’Anu (la vie). EA aurait envoyé un homme vers cet arbre Pour qu’il accède à la connaissance. C’est la raison pour laquelle Ea est présenté comme le soi-disant coupable qui a essayé de montrer au premier homme le chemin de la liberté spirituelle.

Ea se serait révolté non pas contre Dieu (ainsi qu’il est écrit dans la Bible) mais contre les actes cruels des soi-disant dieux. Malgré leurs intentions visiblement louables, EA, le légendaire, et la confrérie du serpent dans ses débuts ne réussirent pas à libérer les hommes.

Il est dit dans des anciens textes mésopotamiens, égyptiens et bibliques que le serpent ( la Confrérie du Serpent ) aurait été vaincu bientôt par d’autres groupes des extra-terrestres régnants.

Ea fut banni sur Terre et calomnié par ses adversaires qui voulaient s’assurer qu’il ne retrouverait plus jamais d’adeptes parmi les hommes. De » prince de la Terre » il passa » prince des ténèbres » et fut affublé aussi de surnoms horribles tels que prince de l’enfer, incarnation du mal, diable. Enki est devenu LUCIFER ce qui veut dire » Le Porteur de Lumière », entendez par lumière « Connaissance ».

On le présentait comme le pire ennemi du plus grand être et comme le gardien de l’enfer. On enseigna aux hommes que tout le mal de la Terre était de sa faute et qu’il voulait que les hommes deviennent des esclaves. On exhorta les hommes à le démasquer chaque fois qu’il se réincarnerait et à l’anéantir avec ses créatures s’ils les rencontraient.

L’histoire montre que la » Confrérie du Serpent » malgré les efforts jusqu’à nos jours de beaucoup d’hommes dévoués et loyaux voulant instituer une véritable réforme spirituelle à l’aide de la fraternité devint avec ses nouveaux maîtres, les Illuminatis qui sont une arme redoutable d’oppression spirituelle et de trahison spirituelle.
En gros : les méchants ont infiltres la confrérie du serpent pour la retourner, dans cette transition a 180 degrés, toutes les significations de symboles se sont retrouvés inversés, le serpent est passé d’un symbole bénéfique a un symbole maléfique.

Les tablettes sumériennes témoignent de l’existence, et de l’action sans aucun doute réelle de la » Confrérie du Serpent » et soutiennent donc la thèse d’une conjuration qui aurait débuté longtemps avant que n’existent les Juifs et les francs-maçons.

Il est alors facile de comprendre pourquoi le Vatican empêche par tous les moyens non seulement la publication des inscriptions des dalles de pierre de l’île de Pâques qui relatent la genèse de l’homme, ou celle des rouleaux de papyrus de Qumran ( de la mer Morte ). Ces dalles et ces manuscrits de la mer Morte apporteraient la preuve que la Bible actuelle a été falsifiée dans des points essentiels pour satisfaire les intérêts égoïstes de quelques puissants personnages…

En conclusion :

On ne peut pas dire que le signe du serpent est positif ou négatif puisqu’il a été utilisé par les 2 camps successivement. Cela dépend de qui s’en sert et aussi a quelle époque. Pareil pour bon nombre d’autres symboles comme l’œil d’Horus, la pyramide, etc…Les illuminatis remontent a très longtemps, bien avant les illuminatis de Bavière de 1776 qui ne sont qu’une des nombreuses version au fils du temps des illuminatis.

Les illuminatis sont des hybrides hommes/Anunnakis qui comportent plus de gènes Anunnakis que la moyenne des humains sur Terre. Ils sont les 13 familles régnantes sur Terre et leurs descendants bâtards.

Petite précision, les Anunnakis ont peut-être crée l’Homo Sapiens, mais certainement pas l’être humain moderne car entre temps il y a eu beaucoup d’autres interventions génétiques de beaucoup d’autres races ET, ce qui a donné toutes ces différences génétiques entre les humains, jaunes, blancs, rouges, noirs…

Et enfin, ne confondons pas l’âme qui habite ces véhicules que l’on nomme corps avec le corps lui-même, notre vrai créateur est le TOUT, comme pour tout le monde et toute chose dans la création.

La création et le créateur sont indissociables car on ne peut rien créer à partir de rien, nous sommes tous des subdivisions du TOUT.

Commenter cet article