Critiques et conflits chez Walt disney

Publié le par Bernard Gasnot

Critiques et conflits chez Walt disney

La société Disney, de par ses productions ou ses activités, a génèré des actions militantes de la part d'activistes dans le monde.

  • En 1995, un groupe de lobby appelé American Life League a accusé plusieurs films de Disney dont Le Roi Lion, La Petite Sirène et Aladdin de contenir des messages subliminaux et des images à caractères sexuels. Pour Le Roi Lion, Tom Sito, animateur et auteur sur le film, qui expliqua que les lettres rédigées dans la poussières étaient S.E.X.E une animation, sans intention de provoquer la controverse
  • Elle a aussi de maltraitance envers les animaux par des groupes de protection des animaux essentiellement à cause des soins et des procédures mis en place pour les animaux sauvages du parc Disney's Animal Kingdom et pour l'utilisation de chiots non sevrés dans Les 101 Dalmatiens (1996). Les groupes de protection des animaux ont aussi critiqué l'effet induit par le film d'augmentation de la demande de chiot par un public non préparé à l'adoption d'animaux, dont la majorité a ensuite abandonné l'animal
  • Des groupes religieux ont déclaré être contre la diffusion des productions qu'ils considèrent comme offensant avec par exemple :
    • Les protestations véhémentes de la Ligue catholique à l'encontre de la sortie de certains films de Miramax dont Prêtre (2004) et Dogma (1999) . La société Disney a repoussé la date de sortie du film Dogma à cause des controverses entourant le film et a pour cela vendu les droits de distribution à la société Lions Gate Film.
    • Cette même ligue, associée aux Assemblées de Dieu et d'autres groupes conservateurs, ont aussi condamné par des actions à l'encontre de Disney et de ses associé publicitaires, l'émission sur ABCNothing Sacred au sujet d'un prête jésuite, un ouvrage pour enfants intitulé Growing Up Gay (grandir homosexuel) publié par Hypérion, les célébrations annuelles Gay et lesbienne organisées dans les parcs Disney
  • La Convention baptiste du Sud et l'American Family Association ont voté le boycott de Disney pour s'opposer aux offres de prestations de partenariat domestique faites à des employés gays et de l'émission Ellen d'ABC dans laquelle le personnage d'Ellen De Generes est lesbienne. Disney a ignoré les deux boycotts
  • Un rapport de développement environnemental pour une zone de Great Guana Cay dans les Îles Abacos critique Disney pour la mauvaise gestion d'une parcelle de 90 acres (0, 36 km²) que Disney a partiellement développé pour un projet d'étape de croisière sous le nom de Treasure Island mais le projet a été abandonné. Le rapport émis par l'Université de Miami et le College of the Bahamas dénonce Disney pour avoir laissé du matériel dangereux, des transformateurs électriques et des réservoirs d'essence et aussi d'avoir apporté des espèces de plantes et d'insectes étrangers qui ont perturbé la faune et la flore
  • La société a été accusée de violation des droits de l'homme à propos des conditions de travail dans les usines de produits dérivés essentiellement en Asie

Commenter cet article