1) 500 immigrés ont envahi une boîte de nuit pour y agresser sexuellement les femmes     2) Ce que les médias ne vous disent pas sur le comportement abject de certains migrant

Publié le par Bernard Gasnot

1 De plus en plus d’informations paraissent sur l’ampleur des agressions sexuelles orchestrées par des immigrés dans différentes villes d’Europe.
Le «Westfalen Blatt » rapporte qu’à Bielefeld (ville industrielle dans la Rhénanie-du-Nord-Westphalie), environ 500 hommes d’origine immigrée ont fait irruption dans une boîte de nuit le soir du Nouvel An, et y ont agressé sexuellement plusieurs femmes. La police a fini par confirmer l’information au journal.

En Bade-Wurtemberg, la police a enfin confirmé des informations à propos de deux adolescentes (14 et 15 ans) violées par quatre « réfugiés » le soir du Nouvel An.

En Saxe, le porte-parole du ministre de l’Intérieur a avoué que sur l’année 2015, 1.006 délits avaient été commis dans la région par des demandeurs d’asile (dont onze tentatives de meurtre et plusieurs viols) et que seuls trois dossiers avaient été révélés à la presse.

2 Ce que les médias ne vous disent pas sur le comportement abject de certains migrants

Le témoignage d'Aida Bolevar a de quoi surprendre quand on connait la manière dont le flux migratoire est présenté de manière idyllique aux français. Cette femme, parlant couramment l'arabe, a récemment voyagé dans un train reliant Budapest et Vienne. Lorsqu'elle est arrivé à la gare, une masse de migrants a tout d'abord refusé de la laissé rentrer. Ils l'ont insulté et ont essayé de lui prendre ses bagages. Des personnes déféquaient là où elles se trouvaient. Des femmes criaient et se faisaient battre par leurs propres fils. Il y avait d'énormes piles de détritus. Les migrants étaient incapables de parler la moindre langue européenne.

D'après elle, 90% de ces migrants étaient des hommes entre 18 et 45 ans et apparemment bien portants. Dans les wagons, certains migrants parlaient entre eux en se demandant s’il n’allait pas voler les passagers, notamment les femmes car elles n'avaient pas le voile. Lorsque le train indiqua que les passagers devaient sortir car le train ne poursuivrait pas sa course, certains migrants ne voulaient pas laisser sortir Aida. La station de train était complètement "en état de siège".

Davantage de migrants sont alors venus et ils ont jeté des pommes, du pain et des biscuits sur les voies. Tout ce qu'ils voulaient c'était de l'argent. Certains attrapaient des passants et essayaient de leur soutirer des objets de valeur. Ils prenaient leurs bagages, ne laissaient pas les voyageurs passer, il les poussait et les insultaient. Elle a pu constater par elle-même que pendant qu'on apporte de l'aide à ces gens, ils vous sourient tout en vous insultant.

Alors, il n’est pas beau le "vivre ensemble"? Mais puisqu'on nous dit que c'est bon pour l'Europe tout ça, ne faisons pas la fine bouche

Une vidéo montre comment certains provocateurs se servent d'enfants pour aller narguer la police devant une frontière. Cet homme a le visage protégé contre les gaz lacrymogènes mais il emmène avec lui de force une jeune fille qui sera aspergée. Il profite pour faire des doigts d'honneur à la police tout en les insultant copieusement et il enverra ultérieurement de gros paves sur eux. Une femme fera de même avec une autre jeune fille qui pleure car elle est visiblement emmenée de force vers les policiers. Puis, les enfants sont dirigés vers les photographes le tout sous les jets de pierre de nombreux migrants. Quelle magistrale mascarade!

Commenter cet article