operation paperclip suite

Publié le par Bernard Gasnot

operation paperclip suite
operation paperclip suite
operation paperclip suite

Des scientifiques nazis ont été amenés aux États-Unis en vertu de « l’Opération Paperclip », ce qui est vrai. Nous constatons que le SHIELD, de toute évidence, une organisation moulée autour de la NSA et de l’appareil d’espionnage gouvernemental et militaire, a été infiltrée et compromise par un groupe de loyalistes nazis – appelé Hydra.

Le logo Hydra est très similaire de celui de Skull and Bones – un crâne avec des tentacules de pieuvre dessous, comme une image stylisée similaire à celle de Skull and Bones. Tout cela est voulu, pas du tout accidentel.

Au cours de cette même section, nous voyons une brève image de Julian Assange de Wikileaks – un point qui revient plus tard.

Le terme Hydra porte le «dard et la marque» d’un mot style Illuminati, mais c’est littéralement la même chose. Nous comprenons que l’objectif de Hydra est un « Nouvel Ordre Mondial », dans lequel tous ceux qui leur résistent sont tués, et ils peuvent alors régner sur une planète dans l’ordre au lieu du chaos.

Nous voyons un sénateur américain, joué par Garry Shandling, donner à un opérateur senior de SHIELD, une poignée de main plutôt suspecte de style maçonnique, se pencher et lui murmurer à l’oreille: «Heil Hydra».

Il est très probable que Shandling connaît la vérité, et étant donné que tout le monde a maintenant été exposé en ligne, il a voulu aider.

Le plan de Hydra est de lancer trois porte-avions planeurs, au nom de code Projet Insight. Hydra utilise les capacités de surveillance de masse de SHIELD pour cibler tout le monde qui prennent conscience de leurs plans, ou qui vont s’éveiller à leurs plans à l’avenir en fonction de leurs habitudes d’activité actuelle, et les tuer. Dans le film, le nombre de personnes est estimé à environ 20 millions.

Les assassinats sont prévu à prendre place grâce à d’énormes batteries de canons sur les porte-avions en vol stationnaire. Ces armes à feu sont en mesure de cibler électroniquement tout le monde et leur tirer dessus. L’opération ne prend que quelques minutes et tout est terminé.

Le point culminant du film exige que notre héros et ses alliés aillent planter deux puces, qui réécrivent le code dans le ventre de chacun de ces machines flottantes, juste quelques minutes avant qu’ils ne tirent sur tout le monde – avec le classique dispositif « de compte à rebours ».

La première région que les armes visent est le nord-est – tout autour de Washington DC, New Jersey, New York, Pennsylvanie, la Virginie, le Vermont, le New Hampshire, le Massachusetts, le Connecticut, et cetera. Il est sous-entendu qu’ils devront ensuite se déplacer de place en place et systématiquement se débarrasser de tous les dissidents Hydra dans le monde.

J’ai été étonné de voir ceci dans un film parce que les plates-formes volantes d’armes de ce même type existent déjà, mais elles sont extrêmement secrètes. La capacité de cibler n’importe qui à partir de l’espace et de les éliminer, très rapidement, en grands nombres, existe déjà.

Par conséquent, ce film était en réalité, une véritable divulgation – à bien des niveaux. Je ne m’attendais pas à cela et j’étais sous le choc. Je doute fortement que Stan ait inventé ceci de son propre chef- cela lui a été divulgué par quelqu’un de très bien placé pour savoir.

Comme prévu à Hollywood, les bons sauvent la mise, et les dirigeants de Hydra sont exposés. Le personnage de Scarlett est personnellement responsable de la fuite de tout le contenu de documents sur SHIELD et Hydra sur internet, style Julian Assange.

Le chef de Hydra la prévient que si elle le fait, sa couverture sera brûlée et elle sera aussi tenue responsable de son passé. En effet, on la voit se retrouvant dans des audiences publiques de haut niveau.

Un moment clé vient dans son discours. SHIELD a été dissous. De nombreux membres Hydra se sont enfuis et la lutte n’est pas encore terminée. Les sénateurs l’accablent en lui disant que par son action, elle a exposé les États-Unis et le monde à toutes sortes de menaces.

Elle a ensuite déclaré que les personnes qui ont travaillé pour ces agences de renseignement sont toujours là, et sont toujours les personnes les plus qualifiées et compétentes pour nous protéger contre les méchants.

Nous voyons ensuite des images d’agents du FBI et de la CIA, que nous avons rencontrés dans le film, et qui sont devenus des héros, s’entrainant avec leurs fusils.

Autant que la communauté de la vérité a tendance à vouloir se méfier de tout le monde, et à tout suspecter, le fait simple est que le pouvoir est nécessaire pour lutter contre le pouvoir.

Tout le monde n’est pas «dans le coup», comme je l’ai toujours dit. C’est une histoire très près du monde réel et à laquelle beaucoup de gens se réveillent et commencent à accepter de voir ce qui se passe, y compris dans les agences elles-mêmes, et disent «Assez, c’est assez. »

Donc, ce que nous voyons dans Captain America est un film de divulgation de 170 millions de dollars, qui a jusqu’ici rapporté 259 millions domestique et 454 millions à l’échelle internationale.

C’est 714 millions – prouvant que dire la vérité aux gens, ça paye. Combiné avec l’énorme succès de Ironman 3, nous pouvons être certains que les films de ce genre continueront à être produits … aussi longtemps que cela sera nécessaire.

Ces films sont évidemment conçus pour promouvoir la divulgation. Ils commencent avec les informations que l’alliance veut transmettre au monde. Ils construisent autour un scénario captivant pour transmettre le message d’une manière commercialement viable et divertissante.

Vous remarquerez que, malgré les thèmes très évidents, qui sautent au visage, très pertinents sur les questions modernes comme Ironman 3, pas un mot à ce sujet ne filtre dans les médias traditionnels contrôlés.

C’est le cas malgré le fait que Captain America est le deuxième plus grand film du box-office de l’année, surpassé seulement par les Gardiens de la Galaxie:7

Ironman 3 était le film numéro deux de l’année dernière, battu seulement par «The Hunger Games: Catching Fire ». Fait intéressant, le film Hunger Games prévoit également un soulèvement révolutionnaire contre un Nouvel Ordre Mondial de type dictature totalitaire, avec une touche surprenante à la fin.

Vus ensemble, Ironman 3 et Captain America: TWS sont maintenant les deux plus gros morceaux, les plus convaincants de la preuve physique que ce dont nous avons parlé, est réel.

Je ne considère pas un trip d’«ego» à risquer ma vie pour dévoiler ceci, même si cette accusation est utilisée par presque tous les haineux là-bas. Si j’avais un gros ego, je voudrais esquiver le coup, me mettre à l’abri et protéger mon propre cul.

Non, ce qui est réel c’est que, à mesure que l’infrastructure de la Cabale s’effondre, nous allons entrer dans une merveilleuse nouvelle réalité beaucoup plus rapidement que les gens ne l’auraient jamais imaginé.

En libérant les six mille brevets patentes, nous allons véritablement entrer dans l’Ère Spaciale – et les choses prendront une remarquable tournure pour le meilleur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article