Les  sanglantes dictatures

Publié le par Bernard Gasnot

Pendant la sanglante dictature de Lénine, la Commission d’enquête de Rohrberg, qui entra dans Kiev après la prise de la ville par les volontaires en août 1919, signalait ce qui suit :

« Tout le sol bétonné du grand garage (il s’agit du lieu d’exécution de la Tcheka provinciale de Kiev) était couvert de sang ; celui-ci ne coulait pas, mais formait une couche coagulée de plusieurs pouces d’épaisseur ; c’était un horrible mélange de sang, de sexes, de morceaux de crânes, de mèches de cheveux et d’autres restes humains. Tous les murs, troués de milliers d’impacts de balles, étaient tachés de sang, avec des morceaux de sexes et de cuir chevelu collés dessus.

« Un caniveau de 25 cm de largeur et de 25 cm de profondeur, long d’une dizaine de mètres, allait du centre du garage à un local voisin, où s’ouvrait une canalisation souterraine d’égout. Ce caniveau était complètement rempli de sang ».

« Habituellement, sitôt après le massacre, ils transportaient les corps hors de la ville dans des camions, des voitures et des fourgons, et les enterraient dans des fosses communes.

« Dans un coin de jardin, nous avons trouvé une fosse plus ancienne, qui contenait environ huit cents cadavres, et nous avons découvert là sur ces corps des signes de cruautés et de mutilations les plus invraisemblables et diverses. Là, gisaient des cadavres éventrés ; d’autres étaient amputés de divers membres ; quelques-uns étaient écartelés ; et d’autres avaient les yeux enlevés et la tête, le visage, le cou et le tronc couverts de coupures profondes. Plus loin, on a trouvé un cadavre avec une cale enfoncée dans la poitrine, et d’autres sans leur langue. Dans un coin de la fosse nous avons découvert beaucoup de bras et des jambes détachés de leurs troncs ».

L’énorme quantité de cadavres qu’a accumulés et que continue d’accumuler dans des conditions épouvantable le Socialisme communiste de Marx restera peut-être à jamais inconnue mais dépasse tout ce que l’on peut imaginer.

« Vingt-huit Evêques, mille deux cent dix-neuf prêtres, six mille professeurs et maîtres, neuf mille médecins, cinquante-quatre mille fonctionnaires ; deux cent soixante mille soldats, soixante-dix mille policiers; douze mille neuf cent cinquante propriétaires ; trois cent cinquante-cinq mille deux cent cinquante intellectuels ou membres des professions libérales, cent quatre-vingt-seize mille deux cent quatre-vingt-dix ouvriers, et huit cent quinze mille paysans furent tous les victimes du bolchevisme ».

Le nombre des exécutions allait de une à cinquante par jour dans les grandes villes, et jusqu’à cent par jour dans les régions récemment conquises par l’Armée Rouge. Les crises de terreur étaient périodiques, puis s’arrêtaient, de sorte que, suivant une évaluation prudente, on peut fixer le nombre moyen de victimes à cinq par jour (par tribunal)… ce qui multiplié par le nombre de mille tribunaux donne cinq mille tués par jour. Et pendant une année, de presque un million huit cent mille victimes Le nombre des exécutions allait de une à cinquante par jour dans les grandes villes, et jusqu’à cent par jour dans les régions récemment conquises par l’Armée Rouge. Les crises de terreur étaient périodiques, puis s’arrêtaient, de sorte que, suivant une évaluation prudente, on peut fixer le nombre moyen de victimes à cinq par jour (par tribunal)… ce qui multiplié par le nombre de mille tribunaux donne cinq mille tués par jour. Et pendant une année, de presque un million huit cent mille victimes

Il suffit de rappeler les récents massacres de Hongrie, de Katyn en Pologne, d’Allemagne de l’Est, de Cuba, les précédentes purges massives de Staline, et l’anéantissement de millions de Chinois par le gouvernement communiste de Mao Tsé Tung

S’ajoutent aussi les tentatives communistes

Celle d’Espagne en 1936 au cours de laquelle les communistes ont occupé Madrid et une partie des provinces d’Espagne, assassinant plus de sept mille prêtres, religieux et religieuses et douze Evêques

Celle heureusement ratée en Allemagne, en 1918, dirigée par Hugo Haase, qui eut son pire accomplissement dans la République rouge de Bavière en 1919, qui toute furent des orgies de sang et de bestialité sans frein.

Il faut aussi se rappeler que cette tourmente apocalyptique qui forme désormais un grand fleuve de cadavres, de sang et de larmes, se développe dans le monde à une seule fin : détruire non seulement la Religion Catholique et toute civilisation chrétienne, mais aussi l’Islam, le Bouddhisme et toutes les religions,

Ajoutons encore à cette liste les nouveaux massacres du « Grand bond en avant » de Mao,celui du tiers de la population du Cambodge par Pol Pot et ses Khmers rouges, la terreur communiste en Indochine, en Ethiopie sous le tyran communiste Menghitsu, au Zimbawe, au Nicaragua, en Angola, au Congo, à Cuba, à Haïti, au Nicaragua et dans les autres pays d’Amérique latine ravagés par les bandes armées trotskystes, etc

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article