Le Bohemian grove

Publié le par Bernard Gasnot

Le Bohemian grove

Un club de l'élite dans la forêt de Rotschild et Rockefeller


Le bohemian club, créé en 1872 par cinq journalistes du san francisco examiner et situé à santa rosa en californie est un des clubs les plus fermé du monde. Véritable club de l'élite, il regroupe 2235 personnes, uniquement des hommes, la plupart américains mais aussi quelques européens et asiatiques. Environ un cinquième des membres est directeur d'une ou plus des 1000 compagnies classées dans le magazine fortune, pdg d'entreprise, fonctionnaire gouvernemental au sommet et/ou membre d'importants conseils politiques ou de fondations majeures. Environ 85% des membres sont californiens. le reste des membres se décompose essentiellement en une élite de la justice et du commerce au niveau régional avec un petit mélange d'universitaire, d'officiers militaires, d'artistes, ou de docteurs en médecine. les pdg, chefs d'état, et écrivains à gros tirages.

Ils représentent au total le quart de la fortune privée des etats-unis se réunissent tous les ans lors des deux dernières semaines du mois de juillet dans la forêt californienne la cotisation est de 10000 $ et la liste d'attente de 18 ans au minimum. ils y exercent leurs talents musicaux, comiques, mais des discours y sont aussi tenus des arrangements y sont aussi probablement convenus. Plus atypique, étant donné la rationalité dont font preuve les membres dans leur vie quotidienne, des cérémonies païennes d'inspiration druidique ont lieu. Les données recueillies sont toutefois fragmentaires en raison de l’extrême surveillance mise en place, mais quelques journalistes d’investigation ont réussis à s'y infiltrer

Antony c. sutton, éditeur d'un excellent bulletin d'informations mensuel, le phœnix letter, parle dans l'édition d'octobre 1996 de la " nature de la population proéminente " du club, uniquement composé de mâles. mother jones en date du mois d'août 1981 nous révèle une liste partielle de cette population: " george p. shultz, stephen bechtel jr. (dont la famille possède une entreprise d'ingénierie et de construction internationale), gérald r. ford, henry kissinger, william f. buckley jr., fred l. hartley, griffon merv, thomas haywood, joseph coors, edward teller, les anciens présidents george bush et Ronald reagan, a. w. clausen (de la banque mondiale), william french smith, john e. swearingten, casper w. weinberger, justin dart, william e. simon, et une centaine d'autres éminents politiciens et hommes d'affaires. " on trouve aussi thomas Watson jr. d'ibm, phillip hawley de la bank of america, et william casey de la cia. D’après counter punch, michel rocard, ancien premier ministre français, fait partie des convives.

le magazine maclean en date du 23 mars 1981 précisait que "chaque été, pour trois week-ends, presque 2000 membres, en compagnie d'invités, se hâtaient de rejoindre le lieu sous haute protection situé près du hameau de monte rio. La devise shakespearienne du club " weaving spiders not come here " est une autre façon de dire que les négociations et les conciliabules sont bannis. ce mot d'ordre est largement ignoré, tant au niveau financier que politique.

1 2

Ci-contre: petit déjeuner le 23 juillet 1967 au bohemian club où l'on reconnait Ronald reagan et richard Nixon, futurs présidents des états-unis.

Alors que cette classe souveraine ne laisse que rarement filtrer les détails des accords qui sont passés en ces lieux, quelques-uns pourtant, telle que la promesse de ronald w. reagan richard m. nixon de rester hors de la course présidentielle en 1967, aidèrent à façonner le destin de l'amérique."

L’édition de magazine newsweek daté du 2 août 1982 rapportait que : " ... la colonie de vacances la plus prestigieuse du monde - le bohemian grove - tient ses réunions à 120 kilomètres au nord de san francisco. Les 1500 hectares de retraite hautement protégés sont un état dans l'état exclusivement réservé aux mâles du bohemian club auquel chaque président républicain depuis herbert hoover a appartenu. Avec sa clientèle de puissants personnages, ses secrets convoités et ses rituels cabalistiques, le bohemian club a été l'objet d'une forte suspicion. (...) cependant l'événement le plus important est le " discours de la rive " (les orateurs précédents étaient alexander haye et casper weinberger). L’orateur de 1982 était henry kissinger et son exposé portait sur le défi des années

en 1991, Dirk mathison infiltra à trois reprises le rassemblement avec l'aide des activistes du bohemian grove action network. il fut témoin d'un discours sur les " armes intelligentes " tenu par l'ancien secrétaire à la marine sous le règne de reagan, john lehman, qui a déclaré que le pentagone estimait à 200000 le nombre d'irakiens tués par les etats-unis et leurs alliés pendant la guerre de golfe.

les autres orateurs remarquables furent l'actuel secrétaire à la défense, richard cheney, dont l'exposé traitait les " problèmes majeurs de la défense du 21ème siècle ", l'ancien secrétaire à la santé et à l'éducation sous la présidence de carter, joseph califano, qui éclaira l'assemblée sur " la révolution de la santé en amérique : qui vit, qui meurt, qui paie ", et le précédent attorney général (garde des sceaux) elliott Richardson des administrations nixon et reagan qui combla l'auditoire en " définissant le nouvel ordre mondial ". On notera aussi la présence d'Helmut Schmidt (illustration), l'ancien premier ministre allemand, qui parla des " énormes problèmes du 21ème siècle ".

Il est dit que le " projet manhattan " qui fut le fer de lance de la bombe nucléaire qui endeuilla hiroshima, a été conçu au lors de la réunion du bohemian club en 1942. le caractère prophétique de ces réunions se confirme puisque george bush a parrainé son fils en 1999, à un rassemblement où l'on retrouvait aussi l'actuel secrétaire d'état, colin powell, et que, à la session 2000, le vice-président dick cheney de l'administration bush junior était présent.

dans le même cadre, en 1994, un professeur de science politique de l'université de californie, prévint des dangers de la mixité culturelle d’Afrique centrale, et de la perte des frontières familiales il a déclaré que les " élites basées sur le mérite et la compétence sont importantes pour la société toute élite qui manque de se définir elle-même sera vouée à l'échec… nous avons besoin de limites et de valeurs fixes et claires ". il conclut que nous ne pouvons pas permettre aux masses " non qualifiées " de mettre à exécution des programmes politique, et que les élites doivent établir des valeurs qui peuvent être traduites dans un " pouvoir standard ".

3 4

de récentes informations (o'brien et phillips, trance formation de l'amérique) peuvent changer radicalement cette perception du bohemian club. Elles dénoncent non seulement l'ivrognerie, l'usage sans bornes d'alcool et de drogues accompagné de pratiques homosexuelles, mais elles rapportent aussi des activités beaucoup plus sérieuses, tel que des kidnappings, des viols, des actes pédophilies sodomites, et des meurtres rituels.


L’enquête sera entravée par l'acte de la sécurité nationale de 1947

l'inscription "je suis Lafitte" pirate bien connu, dois plutôt se lire comme "je suis la fille», voulant dire que dans ce trou sous l'arbre se trouve l'immolation, ou la fille prête au sacrifie. Une tête de mort accueille les invités.

Le culte du moloch

Dans l'ouvrage du sataniste aleister crowley, magick intheory and practise (théorie et pratique de la magie) on découvre que " pour les plus hauts travaux spirituels on doit (…) choisir une victime ayant la plus grande et la plus pure énergie. Un enfant mâle d'une parfaite innocence et d'une haute intelligence est la victime adéquate la plus satisfaisante ". Gunderson précise que " nous parlons du de sacrifice humain ". aleister crowley écrit dans the law is for all (la loi est pour tous) : " de plus, la bête 666 (il se désigne ainsi) conseille que tous les enfants soient, dès le plus bas âge, accoutumés à assister à tous types d'actes sexuels, ainsi d'ailleurs qu'au processus de la naissance, de peur que le brouillard du mensonge et du mystère n'impressionne leur esprit, ne contrarie et ne fausse leur système subconscient de symbolisme .../... notre travail est par conséquent historiquement authentique; il s'agit de redécouvrir la tradition sumérienne."

Aleister crowley, sataniste. Canaan regroupe les territoires de phénicie et de palestine, les prédécesseurs d’Israël. La religion cananéenne est supposée être un dérivé de la religion babylonienne, elle-même provenant de la théologie sumérienne.

Par la suite, la culture religieuse cananéenne influença amplement la religion israélite. de ces territoires proviennent les enseignements qui nous apprennent que moloch était un synonyme de nemrod ou de tammuz. Il est fréquent que nous retrouvions dans les mythologies sumériennes, babyloniennes, et autres, des personnages dont l'histoire est semblable et seul le nom diffère. Le personnage moloch / nemrod / tammuz était connu pour avoir fondé babylone lorsqu'il portait le nom de nemrod, ainsi que pour avoir construit des cités telles que ninive où de nombreuses tablettes sumériennes ont été retrouvées.

5

Le moloch, un hibou géant (illustration) devant lequel un grand feu est allumé durant la célébration "occulte" du bohemian grove en californie.

on a attribué à nimrod le nom de baal (le seigneur), et il a été aussi représenté dans un rôle où il était à la fois l'époux et le fils de sémiramis. Cette dernière est aussi appelée ninkharsag (ou nin-khoursag), la "dame de la montagne", dans les mythes sumériens, où elle est le compagnon du dieu Enlil. Lorsque nemrod avait le nom de tammuz, il aurait été crucifié avec un agneau à ses pieds et placé ensuite dans une caverne dont il aurait disparu trois jours plus tard malgré le rocher obstruant le seul accès existant. Cette histoire est similaire à celle de mythes égyptiens, indiens, chinois, asiatiques ou encore à la résurrection de jésus au jour prêt. ces cultes ont été basés sur le sacrifice humain.

la famille bush fait partie de cette société secrète depuis trois générations chaque année, 15 nouveaux membres sont initiés l’imagerie du rituel est centré sur la mort, une injonction est faite aux initiés qu'ils doivent " mourir au monde barbare" et renaître à la "compagnie élyséenne" des élus de l'ordre, comme ils l'appellent inlassablement le mantra qui déclenche le rituel, est répété : " le pendule égale la mort. le diable égale la mort la mort égale la mort ". il ne s'agit pas d'un rituel de fraternité quelconque, mais d'un rite d'initiation de ce qui est la plus puissante société secrète du monde (dont les membres sont les familles les plus hautes placées de l'establishment des usa). c'est une cérémonie d'initiation qui a forgé des diplomates, des nababs des médias, des banquiers, espions, entrepreneurs... inventé il y à plus de 150 ans, la secte reste toujours, le coeur du coeur de l'establishment américain. il faut compter l'intégration d'environ 800 personnes par générations.

Un journaliste de the observé possède aussi quelques documents officiels comme la liste des mots secrets des bonesmen appelés " mantra de la mort ", et des copies de déclarations d'impôts de la secte il faut savoir que celle-ci possède un statut particulier l'exemptant d'impôts via des allégations de dons à caractère charitable depuis, le s. and b. a réussi à changer son nom en rta inc. (russel trust association inc.).

Infiltration

Une opération d'étude du rituel s'est fait grâce à des petites webcams à vision nocturne, durant la nuit d'intégration du 14 avril 2002 webcam pointée vers l'intérieur du tombeau grâce à une petite ouverture en son sein. un bonesman vêtu d'une robe de cérémonie se trouvait près de george w. hurlant après les 15 néophytes : " je vais vous aléser comme j'ai alésé al gore " puis " je vais vous tuer comme j'ai tué al gore ". les autres bonesmen ont commencé à se moquer d'un pauvre haïtien violenté par la police (affaire très médiatisée à l'époque), tout en criant quelques obscénités.

Le rituel se déroula le 12 avril 2002. il y a en fait deux étapes : une le jeudi et une le samedi qui est, elle, la véritable nuit d'initiation. Ce samedi 12, à la tombée de la nuit, arrivent silencieusement des limousines transportant des initiés d'autres sociétés secrètes à travers les rues du campus de yale. les néophytes du skull and bones arrivent à pieds, frappent sur la massive porte en bois du tombeau et sont transportés vers la première étape du rituel. s'ensuit une liste d'insultes envers les néophytes, et de questions à caractères sexuel. Puis vint enfin l'apogée de la cérémonie. Les néophytes sont conduits dans la cour intérieure. Là ils doivent d'abord entrer dans un cercueil et " mourir au monde de barbares " afin de renaître en tant que membres " de l'ordre ". Viennent alors les rituels des baisers sur le crâne et du tranchement de la gorge d'une victime innocente durant l'opération d'espionnage, personne de l'équipe n'avait tout vu, étant donné qu'ils filmaient dans des positions ne leur permettant pas de filmer et de regarder en même temps mais leurs propres yeux avaient aperçu des éléments évocateurs l'équipe ne savait pas vraiment ce que les webcams avaient pris voici ce que le film montre : tout d'abord ils ont été conduits par un homme portant un costume de diable. L’apparition était accompagnée de cris perçants et menaçants. l'homme habillé en diable les a ensuite amenés dans une tente blanche dans la cour où, pense l'équipe, ils ont trouvé leurs fémurs et ont ensuite émergé avec ce qui ressemblait à un os de cuisse sortis de la tente, ils ont été menés vers le moment le plus important de la cérémonie : là ils ont été forcés de se retrouver en tête à tête avec un tableau : un homme tenant un couteau de boucher, se tenait au-dessus ce qui semblait être une femme couverte de sang (faux bien entendu) un des néophytes s'est approché d'un crâne placé à quelques mètres de l'homme au couteau et de la victime. il s'est mis à genoux et a tranché la gorge de la victime (fausse bien entendue). Évidemment il y à quelque chose à voir avec la soumission, le silence et le secret des adeptes ce rituel instillera au néophyte les sens de la gravité et de l'importance de sa mission future.

Commenter cet article