La France en 2016 va accueillir 24 000 réfugiés mais qui nous dit que ce ne sera pas plus

Publié le par Bernard Gasnot

L'annonce de François Hollande se fait dans un contexte bien précis : le président de la République affirme que la France est "disposée à prendre sa part" des 120 000 demandeurs d'asile que la Commission européenne veut répartir, sur deux ans, parmi les pays membres de l'Union européenne. Une répartition décidée en fonction du nombre d'habitants de chaque pays. Ces 24 031 réfugiés s'ajouteront aux 9 100 personnes que la France s'était déjà engagée à accueillir en juillet.


Mais difficile de considérer que ces 120 000 demandeurs d'asile seront les derniers à arriver en Europe. Ils ne sont d'ailleurs qu'une fraction des arrivées : rien qu'au premier semestre de 2015, les 28 pays de l'Union européenne ont reçu 380 245 premières demandes d'asile, La France, d'après François Hollande, devrait recevoir 60 000 demandes cette année. Et les crises qui poussent ces réfugiés à gagner l'Europe, qu'ils soient syriens, irakiens, soudanais, somaliens ou érythréens, sont loin d'être résolues.

Dans un courrier adressé à Bruxelles, jeudi 3 septembre, la France et l'Allemagne se sont d'ailleurs déclarées favorables à la mise en place d'un mécanisme permanent pour répartir l'accueil des réfugiés entre les pays européens. Une façon de se préparer à un afflux de réfugiés qui ne se tarira pas dans le futur.

Commenter cet article