L'Allemagne face au double défi du terrorisme et des réfugiés

Publié le par Bernard Gasnot

Inutile de compter sur la police allemande pour tenter de retrouver le terroriste Salah Abdeslam en fuite et faisant l'objet d'un mandat d'arrêt international. La police allemande est bien trop occupée à pourchasser quelque 8000 terroristes de l'EI infiltrés parmi les clandestins en Allemagne.

Selon, Hans-George Maasen, chef de la police fédérale des djihadistes d'Irak et Syrie exploitent la crise migratoire et l'ouverture des frontières de l'Europe pour s'infiltrer et planifier des "missions de combat".

Maasen a dit à des journalistes que la police traquait environ 8000 extrêmistes islamistes combattants professionnels rien qu'en Allemagne et que la police recevait chaque semaine des informations crédibles de planification d'actes terrorist
es.

Ces infiltrations de terroristes constituent un vrai problème. À cause d'eux, beaucoup de victimes démunies vont très probablement se retrouver sans aucune aide. Cependant, si nous désirons aller à la racine du problème, nous ne devons pas oublier QUI finance et QUI a créé ce terrorisme : Une analyse des sources de financement de Daesh


Récemment les forces spéciales allemandes ont arrêté deux hommes un syrien et un tunisien à Berlin accusés de projeter "un acte criminel important contre la sécurité d'état". Ils ont été arrêtés dans un centre culturel islamique dans le quartier Britz de Berlin. Un objet suspect a été découvert dans leur véhicule.

Malgré cela la chancelière allemande Angela Merkel fait pression sur les autres pays membres de l'UE pour qu'ils financent la Turquie pour qu'elle s'occupe des réfugiés syriens et irakiens sur son territoire alors même qu'on sait que la Turquie est l'alliée des terroristes de l'EI, Al Nusra al Qaeda combattant en Syr
ie.


Un autre "détail" est qu'au départ, c'est justement la Turquie qui a probablement provoqué la "vague d'immigrants". La Turquie est un pays vassal des États-Unis, qui semblent sortir bénéficiaires du chaos et de cette crise à l'intérieur de l'Europe, de ses "alliés".

Commenter cet article