Le Mystère des Obélisques à 5 Sphères Le Tombeau de Napoléon Bonaparte

Publié le par Bernard Gasnot

Le Mystère des Obélisques à 5 Sphères Le Tombeau de Napoléon Bonaparte
Le Mystère des Obélisques à 5 Sphères Le Tombeau de Napoléon Bonaparte
Le Mystère des Obélisques à 5 Sphères Le Tombeau de Napoléon Bonaparte
Le Mystère des Obélisques à 5 Sphères Le Tombeau de Napoléon Bonaparte
Le Mystère des Obélisques à 5 Sphères Le Tombeau de Napoléon Bonaparte

Un sarcophage aux invalides :

Une chose pourtant primordiale mais que les manuels scolaires oublient systématiquement de mentionner sur l’Empereur Napoléon Bonaparte, c’est que celui-ci repose dans un extraordinaire emboîtement de cercueils successifs :

Le premier en fer blanc

Le second en acajou

Les deux suivants en plomb

Le cinquième en bois d’Ebène

Le sixième en Chêne

Le Septième est un sarcophage en grès de Carélie

(Grès de Carélie rapporté du lac Onéga, à la frontière entre la Finlande et la Russie.)

Le tout est placé sur un soubassement en Serpentine verte du Queyras dans les Hautes-Alpes.

Image 1

Vous avouerez qu’un tel mode d’inhumation mériterait pour le moins quelques lignes dans la rubrique insolite de « L’histoire pour les nuls », et au lieu de cela, c’est bien un silence total et à tous les niveaux qui prévaut sur le sujet et cela depuis plus de 200 ans.

Pour en savoir plus sur l’incroyable histoire de la dépouille de Napoléon et de 7 ses cercueils, je vous conseille le fabuleux travail de recherche de monsieur

Plongée au cœur de l’Astronomie Sacrée :

Les 7 cercueils successifs symbolisent les 7 planètes de l’Astrologie traditionnelle que sont : le Soleil, Vénus, Mars, Jupiter, Mercure, la Lune et Saturne.

L’emboitement symbolisant de son côté la rotation de l’ensemble autour de l’Astre des Jours, qui vous l’aurez compris, n’est pas vraiment celui auquel nous pensons habituellement.

Les 7 planètes font également référence à la méthode égyptienne de découpage d’une journée en 24 heures comme le découvrira l’historien Romain Dion Cassius (155 à environ 235 après JC)

image 2

En disposant la suite des planètes sur un cercle et en comptant ensuite jusqu’à 24 (24 heures) dans le sens des aiguilles d’une montre, en commençant par SATURNE vous vous arrêterez à MARS. A la vingt-cinquième heure, ou première heure du jour suivant, vous tombez sur le SOLEIL. Si la première heure du jour était associée à SATURNE, il était fait une offrande à cette planète. On était donc le jour de SATURNE. (Donc Samedi). En continuant notre exemple, la 2e heure du jour était vouée à JUPITER, la 3e à MARS, la 4e au SOLEIL,…, la 7e à la LUNE. La 8e heure était à nouveau vouée à SATURNE, la 9e à JUPITER,…, la 24e à MARS. La 25e qui débutait le jour suivant, était celle vouée au SOLEIL, donc Dimanche. Puis la 25e heure suivante, marquant le début du jour qui suit Dimanche, tombait sur la LUNE, c’était donc LUNDI.

Et ainsi de suite. Après 24 tours de la suite des planètes, vous vous retrouvez à nouveau à SATURNE.

L’Alchimie des couleurs :

– Le marbre noir de la chapelle évoque le Nigéro « L’œuvre au noir » le noir parfait qui absorbe toute la lumière.

Image 3

Notons au passage les deux statues faisant office de colonnes du temple de Salomon, Les ancestrales Boaz et Jakin, colonnes reprises en Franc-maçonnerie à l’entrée des temples.

– Le marbre blanc des bas-reliefs évoque quant à lui l’Albedo ou « Œuvre au blanc » la blancheur parfaite tel le miroir parfait qui renvoie tout ce qui le touche et cela sans aucune perte.

Image 4

– Le rouge du grès de Carélie renvoi lui au dragon Rouge ou Rubedo « Œuvre au Rouge » qui avec la Serpentine verte du Queyras, symbolisant de son côté le « Lion vert », accomplissent alors sous les yeux des adeptes de cette Religion qui ne dit pas son nom, une Transmutation Alchimique d’un être humain se métamorphosant en Dieu….

Napoléon Bonaparte – Empereur ou Pharaon ? :

Dans son ultime sarcophage, Napoléon est vêtu de l’uniforme vert des chasseurs de la garde, sa tête est tournée du côté de la place Vauban, donc orienté au Sud, vers le Soleil à son Zénith.

Image 5

Nous retrouvons ici dans la main gauche de Vauban, le compas des bâtisseurs du temple et plus tard des Cathédrales. Compas permettant la réalisation des édifices en suivant le nombre d’Or et Compas également symbole parmi les symboles de la Franc-maçonnerie.

A cela il faut rajouter que le cœur de l’Empereur se trouve renfermé dans un vase d’argent, surmonté de l’aigle impérial et qu’une autre boîte contient l’estomac. Que sont également déposés, un vase d’argent aux armes impériales, un couvert d’argent, une assiette d’argent, six doubles napoléons d’or de France, quatre napoléons simples d’or, un double napoléon d’argent, un napoléon simple d’argent, un napoléon d’un demi-franc, deux doubles napoléons d’or d’Italie.

Tout autour du sarcophage sont disposées 12 statues de déesses ailées. Allégories de la victoire, elles symbolisent les 12 signes du Zodiaque.

Image 6

Ces 12 signes du Zodiaque se retrouvent à la verticale du tombeau dans un prolongement vers les cieux symbolisés par le découpage d’une voute céleste en douze parties égales sur la partie inférieure d’un dôme culminant à plus de 90 mètres de hauteur.

Image 7

12 signes du Zodiaque, prolongement des statues, qui invitent eux-mêmes et toujours dans le prolongement initial, les pratiquants de cette Religion à retrouver les 36 décans de la voûte étoilée au travers d’une fresque à plusieurs reprises restaurée « Saint-Louis déposant les armes (après avoir vaincu les infidèles) aux pieds de Jésus-Christ ». Œuvre peinte à l’origine par Charles De La Fosse de 1703 à 1706.

Image 8

En fait, les 36 décans du Zodiaque Egyptien tel que l’on pouvait les trouver à Denderah gravés sur le plafond astronomique du tombeau de Sénénmout, Architecte de la Reine Hatchepsout (environ -1479 à -1483 – XVIIIe dynastie).

Image 9

C’est lors de la campagne d’Egypte du général Bonaparte, que celui-ci découvrit en 1799 le temple Deir El-Bhahari de la Reine et celui, à proximité, de son architecte et révéla au monde ce fascinant plafond astronomique, rapporté lors de l’une des expéditions qui suivit sa découverte et aujourd’hui visible au Louvre au département des Antiquités égyptiennes : Croyances religieuses et funéraires.

Image10

Vous trouverez ci-dessous l’interprétation généralement admise de cette œuvre magistrale permettant aux archéologues la compréhension de la méthode utilisée par les Égyptiens pour se repérer dans le temps.

Image11

36 décans oui, mais pas pour tout le monde….

En effet l’Archéologue Antoine Gigal (Une femme en réalité), affirme qu’il y a des espaces entre les personnages qui différent.

Ces espaces différents sont visibles en négatif (couleur bleue) ci-dessous :

Image 12

D’après Gigal ce « cercle des décans » n’en est donc pas un, il s’agirait d’un cercle indiquant des heures, non pas en tant qu’horloge mais en tant qu’indications suivant les levers et les couchers du soleil.

En effet il y a 3 constellations : Ara, Eridanus et Cetus qui se mélangent à ces 36 personnages, de fait, il faudrait les distinguer en les ôtant de ce « cercle des décans », ce qui ramène le nombre de décans à 33 et non 36.

33 est le nombre sacré par excellence à travers les âges et les trois religions du livre, de plus, là où il y a un 33, un 11 n’est jamais bien loin.

33 correspond également au nombre de grades du Rite Écossais Ancien et Accepté (REAA), la plus grande loge maçonnique du monde, loge créée par un certain Albert Pike (Que l’on soupçonne d’être un des pères fondateurs du Ku Klux Klan).

Le grand détournement :

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt nos personnages figurants sur la voûte, et plus particulièrement ceux de la scène peinte sous la coupole (Ceux en dessous de la coupole, entre les 12 séparations des Zodiaques représentant 12 des rois de France les plus représentatifs de la Monarchie de Droit Divin).

Comme nous l’avons vu plus haut, Il s’agit ici de la reproduction d’une peinture déjà existante : « Saint-Louis déposant les armes aux pieds de Jésus-Christ ».

Image13

Vous avez donc ci-dessus ce qui normalement devrait s’offrir à vous et votre regard lorsque pénétrant au cœur de la Chapelle et regardant au-dessus du tombeau de l’Empereur, vous levez la tête….

Et pourtant ce n’est pas tout à fait le tableau initial qui, lorsque vous utilisez des jumelles ou un téléobjectif, apparaît alors dessiné sur la coupole, là, tout en haut à 90 mètres à l’abri des regards même les plus perçants, mais plutôt ce que nous avons déjà observé au début :

Image14

Outre la liberté prise en ce qui concerne le nombre de personnages, leur disposition et leur activité respective (Il y a surement encore beaucoup à découvrir sur ces trois premiers points, notamment pour établir un lien plus précis avec la voute céleste et les 36 ou 33 décans. Avis aux amateurs…), un arrêt et un grossissement sur la représentation actuelle du Christ à partir d’une photo prise ce mois-ci au téléobjectif, permet de mettre à jour ce qui semble être le plus effroyable détournement d’œuvre à des fins symbolique, de l’histoire du symbolisme.

Un christ à la gestuelle pour le moins troublante :

Image15

Image 16

Nous avons donc ici ce que beaucoup désignent comme le signe de la bête, ce qui peut, au regard de ce qui va suivre, être également considéré comme un signe d’appartenance. Nous distinguons de plus ce qui semble bien être un crane embrumé dans un voile où transparaissent des ossements, mais laissons le bénéfice du doute à cette dernière hypothèse et ne retenons que les mains de ce Christ pour le moins inattendu et voyons un peu ceux qui de nos jours, par une gestuelle identique et à peine voilée signe leur appartenance à cette religion qui ne dit pas son nom.

Président Obama – USA Image 17

Ex président Sarkozy – France Image 18

Ex Président Bush et sa femme – USA Image 19

Ex Président Bush – Minute de silence en 2007 pour les victimes du 11 septembre 2001 Image 20

Président Mahmoud Ahmadinejad – Iran Image 21 Le Pape Benoit XVI Image 22

Roi Abdallah de Jordanie et Vladimir Poutine Président Russe

Et bien d’autres encore que vous trouverez facilement par vous-même et cela aussi bien dans les milieux de la politique, que ceux de la finance, ou bien encore, cerise sur le gâteau, dans le Star System avec des foules entières le bras levé et le signe de leur ignorance fièrement mis en avant.

Image 24

Un peu d’histoire

Admettre comme recevables tous les carcans de l’histoire dans lesquels on veut nous enfermer, de l’histoire la plus officielle, à l’histoire la plus subversive.

Que des catholiques d’hier les premiers bienfaiteurs colonisateurs de l’humanité et occulter par la même occasion la Barbarie sans nom qui s’abattait sur ceux qui ne demandaient rien d’autre que de rester ce que les pères de leurs pères avaient été.

Mais il faudra alors qui étaient vraiment les bâtisseurs de cathédrales ?

Vatican place Saint-Pierre Image25

Faire des musulmans d’aujourd’hui l’espoir de demain au regard du passé fier et glorieux d’hier et occulter la Barbarie sans nom capable de s’abattre sur des frères de sang et de religion comme ce fut le cas pour les Harkis victime du FLN sur le sol Algérien.

Mais expliquer qui était vraiment derrière les porteurs de valises qui ont permis financièrement à la minorité FLN d’assoir sa domination et plonger dans les ténèbres hier un pays et le continent africain tout entier encore aujourd’hui.

Révolution place Tahrir – Egypte 2011

Image 26

Que Judaïsme la seule religion capable demain de nous mettre tous d’accord et faire de l’Etat Hébreux le centre du monde, et ainsi occulter la Barbarie sans nom qui consiste encore aujourd’hui à justifier l’injustifiable sort réservé au peuple Palestinien digne des heures les plus sombres de la dernière guerre. Qui a construit la Cour Suprême, la plus haute juridiction de l’Etat Hébreux comme un temple maçonnique avec Pyramide sur le toit et toute la symbolique associée.

Image 27

Dorothy Garden – Jardin de la cours Suprême

Image 28

Faire du communisme un idéal tourné vers le bien des peuples et de l’internationalisme une belle doctrine universelle d’amour et de fraternité, doctrine qui malgré les apparences se trouve bien être aujourd’hui au cœur de la mise en place du Nouvel Ordre Mondial au travers de ses structures que sont l’ONU et L’OTAN semeuses de morts.

« Certains croient même que nous faisons partie d’une cabale secrète agissant contre les grands intérêts des États-Unis et ils représentent ma famille et moi comme des « internationalistes »; ils vont jusqu’à prétendre que nous conspirons avec d’autres capitalistes dans le monde pour construire une structure politique et économique mondiale plus intégrée – un seul monde, si vous voulez. Si c’est ce dont on m’accuse, je plaide coupable et j’en suis fier. » (David Rockefeller, Mémoires, Paris, Editions de Fallois, 2006).

D’où venait l’argent qui a permis à Léon Trotski de mettre en place le rouleau compresseur du Bolchevisme, dont la résultante directe de l’action fut une effroyable période de destruction de tout ce qui avait fait la grandeur du Peuple Russe, dans toutes ses composantes ethniques et religieuses. Un rouleau compresseur sans merci et d’une telle violence que le peuple n’avait alors plus d’autres options que de mettre genoux à terre nuque baissée et laisser disparaître son histoire. La Chine en parallèle suivra le même chemin avec les mêmes méthodes utilisées pour les mêmes conséquences et s’il n’y avait alors qu’un chiffre à retenir de ces deux évidentes plongées dans la noirceur insondable de la déculturation, ce serait celui du nombre de morts approchant les 100 millions.

Dimitri Medvedev (Ex Président Russe) présentant la future monnaie mondiale au G8 de 2009 Image 29

Etre, entrer les yeux fermés dans la spirale infernale du Capitalisme et de la liberté de faire de l’argent pour de l’argent, sans autre préoccupation que celle de bien veiller à ce qu’autour de moi rien ne puisse m’empêcher d’être le meilleur des faiseurs de néant, méprisant chaque jour plus encore que les jours précédents ceux qui oseraient prétendre m’interdire de les asservir.

Mais il faudrait pour cela que l’on m’explique qui et pour quelle véritable raison le système monétaire et financier américain basé sur l’hégémonie du Dollar et l’accroissement perpétuel de la dette a-t-il été mis en place, puisque dès sa conception le cœur même de son fonctionnement était connu de ces concepteurs comme amenant inévitablement à l’explosion sur le long terme.

Washington (District of Columbia) capitale Fédérale des USA

Image30

Et le rêve Européen ne serait-il alors que la seule alternative possible ?

A en d’en douter….

Image 31

La pièce manquante :

A la lecture de cet article, (sous forme d’essai invitant au débat et qui ne demande que la contradiction), il est possible qu’un profond malaise s’empare d’une partie d’entre vous, il se pourrait même que ce soit la panique qui domine durant un instant pour certain. En effet, quoi de plus déstabilisant que d’apprendre que tout n’est encore et depuis toujours que religion, symbolisme et sacré. Pire encore, tout étant sous nos yeux depuis le début, il serait tout à fait légitime d’avoir quelques doutes sur sa propre santé mentale devant de telles évidences inconsciemment occultées. La lecture de quelques livres cultes sur le sujet de la manipulation tel que Propaganda d’Edward Bernays ou bien encore le magistral 1984 de George Orwell suffisent pourtant à admettre que, Oui cela est possible et Non vous n’êtes pas fou !

Un Sentiment de panique donc, qui pourtant à bien y regarder, n’a pas lieu d’être. En effet, il y a bien une lumière au bout du tunnel, une lumière qui ne pouvait apparaitre, qu’une fois la dernière pièce posée sur l’échiquier. Une pièce maîtresse qui lorsqu’elle se matérialise pour la première fois sous vos yeux, semble si peu différente des autres, son seul avantage étant jusqu’à présent celui d’avoir su rester dans l’ombre.

Une pièce maîtresse avec ce pouvoir fascinant de vous faire découvrir que les cases de l’échiquier ne sont peut-être finalement ni noires ni blanches en réalité, mais bien d’une seule et même couleur bien uniforme, où cette multitudes de pièces que nous sommes dans toutes leurs diversités n’ont jamais eu en fait rien d’autre dans le camp d’en face (Et cela quelque soit le camp dans lequel on se trouve) que des opposants fabriqués dans le même moule par les mêmes techniques de manipulation.

Il se pourrait alors, en réalité, que contrairement à cette idée reçue vieille comme le monde, l’homme ne soit un loup pour l’homme que lorsque il est conditionné pour le devenir.

Pour finir, que l’on soit croyant ou non dans ce monde qui n’est en fait et depuis les origines, que religion, ne change rien à l’affaire.

Car qu’on le veuille ou non, il semble bien qu’un retour au sacré sous toutes ses formes s’impose, ainsi qu’une nouvelle interprétation de ce qui nous a déjà été présenté et qui encore aujourd’hui façonne ce monde. Une nouvelle interprétation après une relecture des textes primordiaux qui pourrait bien commencer par exemple comme ceci :

« Les eaux, en revenant, couvrirent les chars et ceux qui les montaient, de toute l’armée de Pharaon, qui étaient entrés dans la mer après Israël. Il n’en demeura pas un. » (Exode 14 28)

Après réflexion et au regard de ce que nous avons vu plus haut, nous pourrions très bien avoir quelque chose comme :

« Les chars et ceux qui les montaient, de toute l’armée de Pharaon, plongèrent dans la mer des peuples, sous couvert malgré lui, du Peuple d’Israël. Et depuis ce jour, commença l’incroyable, la fascinante et cachée, conquête du Monde par Pharaon et ses fidèles adeptes de la Religion Solaire».

Et le Divin dans tout ça me diront certains !?

De toutes les religions à travers le monde, de la plus marginale à la plus rassembleuse, les pratiquants de la religion solaire si présents et pourtant si absents, n’ont semble-t-il qu’une obsession, au travers de la laïcité sur fond de droit de l’homme, et de science « qui avance », nous éloigner lentement mais surement de quelque chose quelque part qui pourrait bien, si il nous venait l’idée de nous en rapprocher de nouveau, nous rendre libre de la plus belle manière qui soit….

Parce qu’il faudra bien un jour, que nous finissions par la voir cette arche de Noé comme nous voyons aujourd’hui les obélisques.

Parce qu’il faudra bien un jour que nous finissions par la voir cette arche disloquée en 4 morceaux par l’éruption du mont Ararat de 1840.

Parce qu’il faudra bien que nous finissions par la voir puisqu’elle est là et bien là malgré l’omerta.

Commenter cet article