L'URSS de Lénine: une prison des peuples et l'exploitation de colonies: et le début de la dictature impérialisme

Publié le par Bernard Gasnot

Note personnel je ne peux cautionner des gens qui détruisent nos valeurs du communisme par des actes barbares, au profit de dictateurs

Le Communisme: Terme qui désigne une idéologie de gauche préconisant l'avènement d'une société fondée sur la communauté, la solidarité, l’humanisme et le respect de soi et des autres

Ou sont les vraies valeurs avec ces sanguinaires ?

Dissimulé par des tonnes de mensonges, de désinformation et de falsifications, Lénine et sa bande d'assassins veulent conquérir le monde. Le coup d'état d'octobre 1917, provoque le début de la spirale de l'horreur et de la tromperie, la terreur rouge, des fleuves de sang et de larmes.. La tromperie est toujours à deux étapes: tromper avant pour camoufler le crime et après, pour le cacher.

Le vrai programme de Lénine:

1) imposer aux forceps le communisme à la Russie qui n'en voulait pas. Et cela au moyen de l'armée rouge et de la Tchéka, prétendument et d'une manière totalement fallacieuse au nom des ouvriers et des paysans, qui seront les premières victimes de Lénine.

2) rembourser sa dette au gouvernement allemand qui lui avait permis de revenir de Zürich avec quelques acolytes et beaucoup d'argent pour organiser un coup d'état. En contrepartie de cet accord secret, la Russie devait cesser la guerre afin que l'Allemagne puisse retirer ses troupes pour les envoyer sur le front en France. La capitulation de Brest-Litovsk sera signée le 3 mars 1918 ce qui empêchera de signer le traité de Rapallo en 1922!

3) partir à la conquête du monde au moyen de l'armée rouge, de la Tchéka et du Komintern, déguisé en faux ami du peuple et de la paix.

4) reconstituer l'empire des Romanov, tâche presque terminée par Staline grâce au pacte germano-soviétique, à l'attaque contre la Finlande et de la Lettonie. Les deux autres états baltes seront “libérés” par l'armée rouge plus tard afin de revenir sous la botte de l'empire soviétique.

Le symbole de l'URSS: le marteau écrasant les ouvriers et la faucille égorgeant les paysans, le peuple première et principale victime du régime communiste virulent. Hélas, des millions de naïfs sont tombés dans le panneau et du temps qu'ils comprennent leur erreur et qui préfère oublie volontairement, à savoir que les bolchéviques étaient les pires des pirates, de la cruauté sans limites, la plupart gelaient aux Solovki, premier camp du goulag, ou pourrissaient sous terre. Et à part quelques rares exceptions, l'Occident a abandonné les ouvriers et les paysans à la barbarie communiste.

La révolution russe de février assassinée par le coup d'état d'octobre au seul profit des bolcheviks: Lénine, le fossoyeur du printemps démocratique pour prendre la place du tsar qu'il a fait assassiner avec sa famille!

Texte de Maxime Gorki (novembre 1917) Référence ? «Le travailleur doit savoir qu'il n'y jamais de miracles et qu'il devra affronter la faim, une désorganisation complète de l'industrie, une période d'anarchie durable et sanglante, suivie d'une réaction au moins aussi sanguinaire et aussi sombre. Voilà où est conduit le prolétariat […] Il faut comprendre que Lénine n'est pas un magicien tout-puissant mais un prestidigateur déterminé qui n'a aucun sentiment envers la vie ou l'honneur du prolétariat.» Alors pourquoi Gorki soutient-il les bolcheviks qu'il montre dès leur prise de pouvoir pour ce qu'ils sont: des ennemis du peuple! Peu importe les souffrances du peuple russe communiste, seul compte leur projet mégalomane de prise de contrôle sur le monde entier aux seuls bénéfices d'une nouvelle oligarchie!

«En 1920, la guerre civile [déclenchée par le coup d'état d'octobre 1917] prend fin.» Grave erreur, la guerre civile va continuer sans cesse, avec des phases d'accalmie suivies d'actions paroxystiques afin que le peuple demeure le sujet obéissant du parti qui sait ce qui est bien ou mal pour lui. C'est la guerre civile entre le parti-état et les peuples de Russie, et même du monde entier au péril du Komintern!

La guerre civile provoquée par le coup d'état d'octobre 1917, début de la terreur rouge sur une grande échelle

Au nord, la flotte de l'Entente amenant des troupes anglaises, françaises, américaines, canadiennes, italiniennes et Serbes. Depuis Mourmansk, elles atteignent Petrozavodsk le 17 janvier et Arkhangelsk le 17 février 1918. Au sud, à travers la mer Noire, des contingents français et anglais prennent quelques ports, puis se retirent. A l'ouest, des troupes baltes et polonaises avancent. Et après?

On peut constater que l'empire de Lénine se résume à Petrograd en octobre 1917 et que c'est par la conquête militaire que son pouvoir tombera sur Novgorod, Iaroslav, Tver, Moscou… puis sur toute la Russie. L'adhésion du peuple qui aurait accueillis à bras ouverts la bande à Lénine est une totale imposture. C’est par les armes que les bolcheviks imposent sur domination et c'est par la terreur qu'ils la maintiendront. La conquête de la Russie européenne. Ils mènent donc une double guerre: une pour imposer leur pouvoir sur la Russie et contre l'Entente, qui, curieusement cessera son action en février 1918. Pourquoi cette coalition abandonne-t-elle les peuples de Russie aux bolchéviks dont l'emprise durera jusqu'en 1991?

La soi-disante paix de Brest-Litovsk: une capitulation le 3 mars 1918

En plus d'obligations très importantes, les empires centraux (Allemagne + Autriche-Hongrie + Empire ottoman) obtiennent d'importantes cessions de territoires. Sur la carte, la ligne mauve marque l'extension de l'empire russe en 1914, au début de la Première guerre mondiale, et la ligne bleue qui va de la Baltique à la mer d'Azov indique la frontière résultat du traité signé. Plus de 2 millions de kilomètres carrés (4 fois la superficie de la France) sont abandonnés. Les communistes libertaires ukrainiens de Makhno en payeront de leurs vies avec les bolchevicks (voir mémoire et textes laisse par Makhno)

L’Ukraine est comparable pour la superficie à la France. C'est donc 10 fois la France qui sont intégrés de force à l'empire soviétique: Staline poursuit la politique de Lénine, comme dans les autres domaines!

1918-1920: La tentative de Lénine de prendre le pouvoir sur toute l'Europe au moyen de groupes communistes échoue

Les bolcheviks sont convaincus que leur coup d'état sera suivi de nombreux autres en Europe. Divers organisations subversives et de nombreux courants au sein de la social-démocratie s'agitent pour profiter de la fin de la guerre afin de prendre le pouvoir par la force. Grèves, émeutes, manifestations, provocations, toute l'agitation sociale est instrumentalisée! Des agents de Moscou opèrent partout! Cette carte fait la liste des nombreuses tentatives d'insurrection en Europe. Durant la première phase seuls des groupes communistes ou socialo-communistes en rupture avec les organisations socialistes agissement avec des agents d'agitation, de propagande pour des conseillers militaires avec des moyens, tous cela provenant de Moscou.

1918-1920: La tentative de Lénine de prendre le pouvoir sur toute l'Europe et sur l'Asie au moyen de groupes communistes échoue

Les bolcheviks sont convaincus que leur coup d'état sera suivi de nombreux autres en Europe. Divers organisations subversives et de nombreux courants au sein de la social-démocratie s'agitent pour profiter de la fin de la guerre afin de prendre le pouvoir par la force. Grèves, émeutes, manifestations, provocations, toute l'agitation sociale est instrumentalisée! Des agents de Moscou opèrent partout! Cette carte fait la liste des nombreuses tentatives d'insurrection en Europe.

Durant la première phase seuls des groupes communistes ou socialo-communistes en rupture avec les organisations socialistes agissement avec des agents d'agitation, de propagande pour des conseillers militaires avec des moyens, tous cela provenant de Moscou.

A noter que ces événements on entraînés des guerres fratricides dans de nombreux partis socialistes: le Komintern organisait des sections qui tentaient de prendre le contrôle du parti social-démocrate avec des amis déjà de dedans et, en cas d'échec, fomentait une scission qui rejoignait le parti communiste.

L'armée rouge, ses agents, ceux de la Tchéka partir à l'ouest et atteignirent Varsovie où elle fut battue par Pilsudski. La jonction entre la marche conquérante de l'armée rouge et les foyers d'insurrections communistes ne peut avoir lieu. Durant la Seconde guerre, cette stratégie fonctionnera bien m

Commenter cet article